L'agglo d'Angers nie avoir racheté le site Thomson-Technicolor


Rédigé par Rédaction Angers Mag Info - Angers, le 14/03/2013 - 14:40 / modifié le 14/03/2013 - 18:19


Pourtant annoncé ce jeudi par la presse locale, le rachat du site de l'usine Thomson-Technicolor par l'agglomération d'Angers n'est pas (encore) d'actualité. Dans un communiqué, l'agglo précise qu'elle y songe mais pour l'heure, rien n'est signé.



L'agglo d'Angers nie avoir racheté le site Thomson-Technicolor
La nouvelle était porteuse d'espoir. Après avoir racheté l'outil de production de l'usine Thomson-Technicolor, la rachat du site du boulevard Gaston-Birgé apparaissait comme une suite logique. Mais il n'en est rien malgré l'annonce faite ce jeudi dans les colonnes de Ouest-France. Dans un communiqué adressé en cette fin d'après-midi, l'agglomération d'Angers réaffirme sa volonté de racheter le site "afin de faire perdurer une activité industrielle. Le rachat constitue une étape supplémentaire et logique vers un projet de réengagement industriel", précise la collectivité.

D'ailleurs, elle annonce bien que "les négociations sont en cours avec le mandataire liquidateur et elles progressent. Cependant, l’acte d’achat n’est pas encore intervenu à ce jour. Cet investissement fera l’objet d’une communication ultérieure. Une somme a été provisionnée au budget primitif 2013, elle ne signifie pas pour autant que l’acquisition, si elle doit se confirmer comme l’Agglomération le souhaite, corresponde au montant provisionné".

En clair, le montant annoncé par nos confrères - 6,5 millions d'euros correspondant au rachat du site - serait, lui aussi, toujours en négociation. Dans son budget primitif présenté ce soir au conseil communautaire, l'agglo affichera "un effort d'investissement à hauteur de 7,2 millions d'euros pour l'acquisition du site et du matériel de Technicolor".

Enfin, à la question d'une éventuelle reprise d'activité sur ce site de plus de 13 hectares, là encore, aucune certitude : "Le dossier de portage industriel est mené de façon déterminée en cohérence avec la politique de déploiement de la filière électronique porté par l’Agglomération. Aujourd’hui, nous ne pouvons confirmer les informations parues aujourd’hui dans la presse relatives à d’éventuels donneurs d’ordre ou au nombre de postes qui pourraient être créés", précise le communiqué.

Pour conclure par un refus catégorique de spéculation : " i[Le projet progresse, mais Angers Loire Métropole se refuse à spéculer. Nous voulons absolument éviter de créer de faux espoirs, notamment auprès des anciens salariés du site. Dès que des informations précises seront disponibles, nous ne manquerons pas de les communiquer
".

Des précisions qui devrait sans doute faire l'objet de débats lors du conseil d'agglo, ce soir dès 19 heures.


















Angers Mag