L'arbre de la laïcité d'Angers coupé une nouvelle fois


Rédigé par - Angers, le 30/03/2014 - 13:36 / modifié le 01/04/2014 - 21:56




L'arbre de la laïcité d'Angers coupé une nouvelle fois
A la veille du second tour des élections municipales, difficile de ne pas y voir une nouvelle provocation. L'arbre de la laïcité d'Angers a été vandalisé et coupé pour la troisième fois la nuit dernière, place Lorraine, à deux pas de la mairie.

Cette fois-ci, les auteurs ont laissé des écrits sous la forme d'un tag et de deux pochoirs au sol. Le premier reprend l'expression "swag de poule", sans véritable signification politique au premier abord. Les deux autres sont un peu plus explicites : "Laïcité, neutralité" (le mot laïcité a été barré) et "Franc-maçons, piège à con".

Enfin, un panonceau de signalisation de canisette a été posé juste au dessus du tronc, à l'endroit où celui-ci a été coupé, ajoutant la provocation à la provocation.

Interrogé à la sortie de son vote, Christophe Béchu a dénoncé l'acte sans réserve : "Je pense encore une fois que les valeurs de la République, les valeurs de fraternité sont beaucoup plus fortes que les quelques-uns qui peuvent penser qu'ils pourront remporter gain de cause ou tout simplement faire douter celles et ceux qui défendent ces valeurs en s'attaquant à ces symboles."

Réserve électorale oblige, Frédéric Béatse n'a pas souhaité livrer de commentaire. Mais on n'en pense pas moins dans son entourage. En décembre après la deuxième décapitation de l'arbre de la laïcité, Frédéric Béaste avait exprimé sa "tristesse" et son "désarroi" dénonçant "une sorte de guérilla +antirépublicaine+ à la petite semaine".

A notre connaissance, l'enquête ouverte suite aux deux premières dégradations n'a pas permis d'avancer sur l'identification des auteurs.



Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Jean Jésus le 30/03/2014 15:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A qui profite le crime un jour de second tour ?
Plus c'est gros, plus ça passe.















Angers Mag