L’arche de Noë vu par la compagnie Oposito

Accroches Coeurs 2010


Rédigé par - Angers, le Dimanche 12 Septembre 2010 à 13:09


Samedi soir, une étrange déambulation, « Transhumance, l’heure du troupeau » proposée par Oposito, compagnie de théâtre de la région parisienne, a réuni plusieurs milliers d'angevins depuis la place de l’Académie (près du château) jusqu’à la place de La Rochefoucauld.



L’arche de Noë vu par la compagnie Oposito
la rédaction vous conseille
Dans le cadre des Accroches cœur 2010, la Compagnie Oposito est entrée en scène hier à 23h07 pétantes, près du château d’Angers. Alors que déjà de nombreux angevins les attendaient sur la place de La Rochefoucauld, lieu du final, ils étaient plusieurs centaines le long du parcours à suivre l’avancée de ces animaux de fer.

Des animaux de fer articulés
Les protagonistes de cette parade étaient animés et accompagnés par des personnages, qui semblaient sorti tout droit d’un coffre à jouet : petits soldats au tambour, poupées à ombrelle juchées sur les éléphants, dompteurs en chapeau haut de forme, le tout au son de la cornemuse, de la bombarde et de percussions.

Quant aux animaux eux-mêmes, tout en matériaux recyclés, ils rappelaient le thème de cette édition : le Sud. Des rapaces aux yeux en lampes rouges ont ouvert la marche, allant à la rencontre des spectateurs, suivi par des vaches blanches à taches noires, faites en barils avec phares de voiture pour les yeux, un rhinocéros, des moutons en matelas roulés, deux girafes dans une roulotte, deux cavaliers sur des chevaux balançoire.

Final en musique avec l’ONPL
Après trois quarts d’heure de marche, ce drôle de troupeau a fait son entrée place de la Rochefoucauld, pour un final haut en couleur musical, débutant par un récital de l’Orchestre National des Pays-de-la-Loire (ONPL), installés dans les gradins, sous la direction de deux chefs d’orchestre.
Petit à petit, les musiciens de la troupe, percussions, cornemuses, bombardes, cymbales, claves et tambours, se sont invités autour des musiciens de l’ONPL, domptés au fur et à mesure par les deux chefs d’orchestre, pour finir sur un morceau colorés dans une harmonie chaleureuse, agrémenté par un effet pyrotechnique en arrière scène.











Angers Mag