L’art déborde... du CHU d'Angers au Grand Théâtre


Rédigé par Margot PAGE - Angers, le Samedi 8 Août 2015 à 11:48


Jusqu’au 6 septembre, le hall du Grand théâtre d'Angers accueille les œuvres de la plasticienne Marie-Noëlle Deverre qui, de septembre à février, s'est installée au CHU d'Angers pour créer. Un lieu d'inspiration particulier pour une expo surprenante, colorée et poétique.



Dans la salle d'exposition du Grand théâtre se mêlent sculptures textiles, gravures et photos colorés. Crédit photo Evelyne Pérard
Dans la salle d'exposition du Grand théâtre se mêlent sculptures textiles, gravures et photos colorés. Crédit photo Evelyne Pérard
la rédaction vous conseille
Une artiste au CHU, expérience peu banale ! Mais ce n’est pas une première pour Marie-Noëlle Deverre. En 2012, elle participe à un partenariat entre l’hôpital d’Alençon, son musée des Beaux Arts et de la Dentelle. Un projet culturel de collaboration avec les équipes de radiologie, qui radiographient des dentelles pour que les artistes s'en inspirent. « C’est là que tout est né ». Plus tard, elle fera une expérience au Centre Périnatal de Nogent-le-Rotrou. A travers ces projets elle s'intéresse plus profondément au corps, à tous les corps, questionne leur rapport à la matière, les liens avec notre pensée.

Cette expo, si elle cherche à crée une continuité entre les œuvres anciennes et actuelles de l’artiste, c'est surtout le point final de sa résidence au CHU d'Angers où, lauréate de la 7è résidence de création au département de Soins de Suite de Longue Durée, elle a œuvré durant 6 mois. « La résidence a été un vrai laboratoire, j'ai ensuite poursuivi ce travail chez moi, pour prendre du recul et voir ce qui, de cette expérience insolite, a débordé » confie-t-elle. L'artiste ouvre les portes de son atelier et se met à nu, pour créer un espace d’échanges et de rencontres, et permettre aux patients de souffler. Une bulle d’air, et d’art. « C’était une expérience émotionnellement très forte, avec ses moments difficiles. Jadoré le contact avec le personnel hospitalier et les patients, très curieux et à l’écoute ».

Tous, en effet, elle les met à contribution ! Pour la première étape de son travail, ils ont été chargés de lui ramener des boîtes d'emballages, qu’elle a ensuite gravées à la pointe sèche. Elle passe ensuite au grand format, travaille sur les draps d’hôpitaux allant être jetés, ou les housses de matelas issues du service de réanimation. S’inspirant des gravures, elle y imprime ses couleurs, sculpte et couds des formes. « Au final on ne retrouve pas du tout le produit d’origine, j’enlève le côté morbide, l’aspect hospitalier pour en faire quelque chose de coloré et poétique. » Recyclage, détournement et changement d’état, elle donne une nouvelle vie aux objets du quotidien, elle s’en empare autrement, questionne leur rapport au corps et leur donne un nouveau souffle.

Finalement on est surpris par beaucoup de poésie, de couleur et de délicatesse. Le hall du Grand Théâtre s’habille de gravures, photos, vidéos et d’œuvres absurdes, grotesques... selon les propres mots de l'artiste ! En voulant mettre en exergue la couleur, elle crée un univers qui semble tout droit sorti d’un rêve, et donne de la légèreté à des sujets difficiles.

"Ça déborde", de Marie-Noëlle Deverre, au Grand Théâtre d'Angers, tous les jours jusqu'au 6 septembre de 12h à 18h30. Entrée libre.
Pour plus d'informations sur les visites, les rencontres et les ateliers avec l'artiste : cliquez ici

2 œuvres, 2 histoires, à vous de reconnaître !
Saurez-vous reconnaître les oeuvres correspondantes au récit que nous en a fait Marie-Noël Deverre ? Les réponses se trouvent dans la galerie du Grand Théâtre...

« Les draps d’hôpital ont envahi mon atelier au CHU et l’ont rendu plus chaleureux et intime. Ils ont créé un cocon, un refuge. J’ai ajouté de la dentelle pour apporter quelque chose de plus personnel, de domestique. J’ai voulu leur donner une nouvelle vie, ils n’enveloppent plus les corps mais reçoivent de la couleur, et si on regarde bien, ce sont les images de la Laitière des emballages de yaourt et du peintre Vermeer qui lient les dessins ! »

« Rose était dans le service soins de suite, elle m’a suivie pendant toute ma résidence. Elle montrait un réel engouement pour mon travail, nous avons eu un échange très fort ! Alors le temps d’une séance photo, elle a été ma « performeuse ». Elle a porté une de mes sculptures textiles et tactiles, elle se l’est appropriée et ensemble, elles fusionnent ». (Les photos ont été réalisées par Alain Chudeau).












Angers Mag












Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01







cookieassistant.com