L’école Marcel Pagnol teste des iPad II


Rédigé par - Angers, le 08/06/2011 - 18:44 / modifié le 08/06/2011 - 19:11


C’est une petite révolution à l’école primaire Marcel Pagnol d’Angers. Même si les enfants ont l’habitude de manipuler un ordinateur, la fameuse tablette iPad d’Apple devrait leur simplifier la vie. Plus rapide et mieux adaptée aux petites mains des enfants, la tablette de la marque à la pomme part à l’attaque du monde éducatif.



Le Directeur de Marcel Pagnol présentant un iPad II
Le Directeur de Marcel Pagnol présentant un iPad II
la rédaction vous conseille
La petite tablette Apple iPad II, bourrée d’applications (on ne parle plus de logiciels), devrait faire un tabac chez les éducateurs. Pas de fil à la patte, pas de clavier et de souris, et une autonomie à faire pâlir de jalousie le premier ordinateur portable venu. Mais elle offre un autre avantage que dévoile Ivan MARTINEAU, Directeur de l’école Primaire Marcel Pagnol et référent informatique : elle est inviolable. « On ne peut pas installer les logiciels de son choix et ainsi déstabiliser le système d’exploitation », explique l’enseignant qui n’aura donc pas à revoir le contenu de l’appareil après plusieurs jours de prêt.

C’est une offre particulière que propose Apple pour le monde de l’éducation : une mallette en ABS, contenant au maximum 30 tablettes avec chargeur unique et borne WiFi incorporée. Il suffit de brancher la mallette sur le réseau, distribuer les tablettes aux enfants et chacun peut ainsi se connecter sur internet. Ensuite en fin de séance, les tablettes sont remises en charge, pour une utilisation dans une autre classe le lendemain. C’est d’une simplicité … enfantine, comme tous les appareils de la marque californienne.

L’avantage de cet ordinateur petit modèle, c’est la possibilité de prendre des photos ou des films. Même si ces derniers sont de piètre qualité, c’est suffisant pour des enfants qui prendront plaisir à récupérer les images pour faire des petites présentations fixes ou animés. Finis la colle et les ciseaux, place à « Pages » pour le texte ou « iMovie », pour le montage vidéo. D’autres logiciels permettent d’aborder tout aussi facilement le dessin à main levée ou le calcul. « Cet outil doit un véritable assistant à l’éducation, mais il ne doit pas substituer à l’enseignement. Les applications proposées par Apple sont plutôt bien conçues sur ce plan », poursuit le directeur de l’école, visiblement conquis.

L’idée de cette expérimentation qui durera jusqu’à la fin du mois de Juin revient à Luc BELOT, l’adjoint au Maire d’Angers, en charge de la jeunesse, de l’éducation et de l’informatique. « Nous cherchons un petit ordinateur pour les enfants des écoles primaires qui soit facile à utiliser, sans maintenance ou presque et qui dispose d’une vraie suite pédagogique. Nous avons testé des ePC, puis l'iPad », déclare l’élu qui compte bien, s’il trouve le modèle adapté, équiper dès l’année prochaine les 1200 bambins de CM2 d’Angers.

Si elle nécessite une coque de protection pour les inévitables chocs, la tablette d'Apple a une longueur d’avance. Son faible encombrement, l’impossibilité de connecter une clé USB permettant d’introduire des fichiers parasites et donc des virus et d’ajouter des applications en dehors de celles qui sont déjà installées. Seule ombre au tableau, le prix des applications justement, pas toutes installées d’origine, contrairement à certains concurrents. « Mais si Apple sait faire un effort … », poursuit Luc BELOT qui pour l’avoir fait essayé avec sa petite famille, est tombé sous le charme.

Cette expérimentation qui s’ajoute à l’équipement déjà en place et notamment les tableaux numériques, est soutenue par le Recteur d’Académie. Elle pourrait faire d’Angers une ville pilote en matière d’équipement numérique de travail des enfants. une perspective qui séduit Luc BELOT et très certainement les fournisseurs qui, en dehors de l’environnement technique pourront développer une suite pédagogique adaptée aux plus jeunes et la distribuer dans toutes les écoles de France et de Navarre. Un marché juteux qui devrait certainement intéresser la marque à la pomme.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Alphonse Brunstein le 13/06/2011 15:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il manque seulement dans ce reportage ... des faits en présence d'enfants.

Beaucoup de publicité pour un outils pas encore mis en oeuvre.

Nous sommes dans une expérimentation de l'iPad depuis quelques mois
et nous avons du en rabattre sur notre projet du fait des limitations (pas de flash, pas de pdf ...) voulue par la firme.

Sinon, il est étonnant que l'absence de port USB soit présenté comme un plus.

J'aimerais bien que l'école en question revienne dire quelque chose, au-delà des convictions, en...

2.Posté par Yannick Sourisseau le 13/06/2011 16:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour et merci pour votre collaboration.

Votre commentaire est très intéressante et j'espère que les enseignants concernés prendront contact avec vous.

Pour votre information, il s’agissait d'une première approche au niveau enseignants. Nous ne pouvions donc pas avoir l'avis des enfants.

Concernant la connexion USB, il s'agit d'un plus dans le sens où il évite des chargements sur l'appareil et donc l'assurance pour ceux qui le gère de ne pas avoir à réinitialiser la tablette régulièrement.

Ét...

3.Posté par remi le 25/07/2011 12:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Alphonse Brunstein

Qui dit que l'iPad ne gère pas les PDF ? j'utilise et manipule de nombreux iPad chaque jour... Pas le moindre soucis avec les PDF...

Enfin, l'issue des tests permettra sans doute aux décideurs et utilisateurs de faire un choix, le plus pertinent possible, en fonction du cahier des charges initial... ET selon les possibilités offertes par les produits concurrents, et là....??















Angers Mag