L'été retrouvé : "Mélodie"


Rédigé par François-Xavier HELBERT - Angers, le 08/08/2014 - 08:15 / modifié le 08/08/2014 - 18:33


Comme chaque saison, l'été est reconnaissable à ses caractéristiques propres qui font d'elle, un moment de l'année où il fait bon vivre, s'extérioriser ou encore s'évader. Et, au-delà, l'été possède pour chacun, une singularité qui s'illustre par de toutes petites choses ou événements qui forment dans la mémoire personnelle des souvenirs marquants. Un objet, une anecdote, un lieu ? Des madeleines en forme de coquillages qu'il suffit parfois de porter à son oreille pour en libérer toute la nostalgie. C'est l'écho qu'offre l'été retrouvé.



L'été retrouvé : "Mélodie"
Que serait la saison des beaux jours sans musique ? Une erreur, à l'image de ce que déclare Nietzsche à propos de la vie dont l'été constitue le quart. Une musique que l'on choisit au gré des stations de radio, que l'on découvre en voiture sur les routes parfois escarpées des vacances. Dans le florilège de noms typiques que possèdent les radios, apparaît une constante. Elles diffusent toutes sans exception, ni pudeur, le tube de l'été.

Morceau reconnaissable comme nul autre pareil grâce à une recette magique : il fait danser tous les amoureux des bancs publics. Chaque année, un tube de l'été anime les soirées, habille les bals improvisés sur les places à l'image de celui des pompiers. La musique de l'été peut aussi se décliner à travers nos coups de cœur passés et rediffusés pour l'occasion dans la pénombre nostalgique d'une soirée. Un retour sur soi-même au son des époques que l'on a connues, des expériences fondatrices et des amis à recontacter.

Voilà pour la musique. Mais loin des standards, la mélodie de l'été, c'est bien autre chose. C'est un air continu qui se diffuse dans les airs comme dans les esprits. Une ritournelle qui illustre les conversations et habille le décor des vacances. Loin d'être entêtant, ce petit air d'été est plutôt un rituel. Il nous tient éveillé autant qu'il nous offre une belle occasion de faire la sieste. La mélodie de l'été est une musique qui se fond dans le paysage puisqu'elle émane elle-même de la nature. Si les éléments ne sont pas dotés de voix, ils susurrent à nos oreilles, par bribes, quelques mots doux. Le souffle du vent dans les saules ou dans les voiles qui glissent sur l'eau.

Une partition sans fausses notes

A l'image d'un orchestre accompagné d'une chorale aux accents multiples, l'été possède sa petite mélodie à elle qu'il diffuse d'un bout à l'autre de la saison sans réelle interruption et dont la nature se fait l'interprète. La faune et la flore chantent à l'unisson dans un concert champêtre. Les clapotis de l'eau et le ressac de la mer marquent alors le rythme tandis que les cigales jouent des crécelles.

D'autres bruitages accompagnent le générique des vacances. Il s'agit de bruits familiers qui éveillent à leur écoute le désir du large. Le grincement d'un sac qui bouge sur le dos, le bruit de roulettes d'une valise sur le tarmac d'un aéroport, le clapotis des pieds lorsque l'on marche au bord de l'eau. Tous les bruits de l'été sont prétexte à l'évasion. Une mélodie que l'on se prête à entendre même sans vraiment l'écouter tant elle participe à l'ambiance et au dépaysement. Un concert journalier à chaque heure du jour et de la nuit.


















Angers Mag











Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01



cookieassistant.com