L'étonnante visite du quartier Grand-Pigeon

ANGERS PREND SES QUARTIERS D'ÉTÉ #1


Rédigé par Tiphaine CREZE - Angers le Lundi 8 Août 2016 à 07:00


Cette semaine, Angers Mag vous propose de redécouvrir les quartiers d'Angers, parfois mal (ou mé)connus. La Roseraie, les Hauts-de-Saint-Aubin, Belle-Beille, Monplaisir, ... Pour commencer, rendez-vous à Grand-Pigeon, qui a été rénové lors d'une grand programme de réhabilitation, débuté en 2004.



Ingrid Toulaut et Véronique Cadorel, toutes deux employées du centre Marcelle Menet et guides d'un jour dans le quartier Grand-Pigeon.
Ingrid Toulaut et Véronique Cadorel, toutes deux employées du centre Marcelle Menet et guides d'un jour dans le quartier Grand-Pigeon.
la rédaction vous conseille
Le quartier est souvent mal identifié, coincé entre les Banchais et Monplaisir. Grand-Pigeon (que l’on appelle parfois Deux-Croix ; Banchais) mérite pourtant que l’on s’y arrête et se laisse étonner par son architecture, complètement repensée lors du programme de rénovation urbaine lancé en 2004 – comme à La Roseraie, Monplaisir, Belle-Beille ou Verneau. C’est un laboratoire de formes à ciel ouvert qui s’étend de part et d’autre de la nouvelle place Camille Claudel et que nous font découvrir Véronique Cadorel et Ingrid Toulaut, toutes deux employées du centre Marcelle Menet depuis une dizaine d’années.

Le boulevard des Deux-croix, qui longe le centre Marcelle Menet et l’école Annie Fratellini, sert aussi de bordure au cimetière de l’Est, « le père Lachaise angevin ». « Une visite agréable » , de l’aveu de nos guides du jour. De l’autre côté du boulevard, au milieu de quatre immeubles se dresse le Jardin du Saule, un jardin collectif géré par la régie de quartier. « C’est un lieu de rencontres. Les habitants font leur demande et disposent ensuite d’une parcelle pendant un ou deux ans », détaille Ingrid Toulaut. « Si cela fonctionne, l’accès est facilité pour accéder à un jardin plus grand, sur un autre terrain ».
 
 « Les immeubles cohabitent avec les résidences de particuliers, c’est vraiment comme un petit village »
 

La Tour Chaptal
La Tour Chaptal
Derrière, imposante et fière, comme si elle surveillait le quartier du haut de ses quatorze étages, s’élève la Tour Chaptal : « Un symbole » du quartier. Elle contraste avec les autres habitations, abaissées de quelques étages après la destruction des grandes barres d’immeubles. A l’époque, le maire Jean-Claude Antonini avait refusé que la Tour soit détruite lors du programme de grands travaux. C’est à l’architecte Roland Castro (par ailleurs co-fondateur de l’association Banlieues 89, qui militait pour s’intéresser au sort réservé aux quartiers) que le chantier de réhabilitation de l’immeuble et de sa soixantaine d’habitations avait alors été confié. Un lifting qui avait d’ailleurs valu un trophée à la Soclova, le bailleur social gestionnaire de la Tour Chaptal.

Nous arrivons sur la place Camille Claudel, flambant neuve. « L’idée, lors de la rénovation urbaine, était d’en faire le centre névralgique du quartier. » En plus de réunir les commerces, le lieu accueille aussi les fêtes de quartier, comme les temps forts organisés cet été par le centre Marcelle Menet. Non loin, les immeubles rivalisent d’originalité, de couleurs et de verdure. Pourtant, c’est le point faible que pointent Véronique Cadorel et Ingrid Toulaut au cours de la visite du quartier Grand-Pigeon : « Il manque d’espaces verts. Les derniers qui restent sont occupés par les déjections canines. Auparavant, on avait un city stade mais il a disparu pendant la rénovation : on n’a plus de grands espaces plats. »

De haut en bas, de gauche à droite : le jardin du saule, la place Camille Claudel, les immeubles de la rénovation urbaine, la rue d'Antioche.
De haut en bas, de gauche à droite : le jardin du saule, la place Camille Claudel, les immeubles de la rénovation urbaine, la rue d'Antioche.
Toutes les deux aiment Grand-Pigeon. « C’est un quartier agréable, où les liens se créent facilement. » Et toujours étonnant : à deux pas de la Tour Chaptal, nous remontons la rue d’Antioche. Elle ressemble à une voie de petite ville avec ses petites maisons alignées. « Les immeubles cohabitent avec les résidences de particuliers, c’est vraiment comme un petit village. » Et comme pour achever de nous séduire, nos deux guides glissent, convaincues : « Et on a le meilleur boucher d’Angers ! »

L'été occupé à Grand-Pigeon

Tout l'été, le centre Marcelle Menet - en partenariat avec l'association Trait d'Union, la régie de quartiers, L es Petits débrouillards, l'association des Habitants du Haut des Banchais, l'ASEA et les services municipaux - propose la 5e édition de ses ... Quartiers d'été ! Un programme d'animations gratuites et ouvertes à tous.
Cette semaine, c'est l'association les Petits débrouillards qui proposent des jeux et des expériences scientifiques (Ilot du Dagunenet, de 15 heures à 18 heures jusqu'à jeudi 11 et de 18 heures à 21 heures vendredi 12).
Du 23 au 26 août, le centre Marcelle Menet se transforme en fête foraine, "Les Mystères de l'Est" !





Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag











Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20




cookieassistant.com