« L’idiot du Palais » : un monde qui échappe aux yeux du monde


Rédigé par - Angers, le Jeudi 11 Septembre 2014 à 08:48


Avec son premier roman, l’auteur angevin Bruno Deniel-Laurent lève le voile sur un univers interlope : celui des palais princiers et diplomatiques de la capitale, qui échappent aux yeux comme à la loi française. Une plongée derrière les murs comme la suite désabusée d’un « conte des 1001 nuits ». Il sera samedi l’invité de la librairie Richer, à Angers.



Bruno Deniel-Laurent. Crédit photo : Stéphane Bureau du Colombier.
Bruno Deniel-Laurent. Crédit photo : Stéphane Bureau du Colombier.
la rédaction vous conseille
Sans foi, ni loi… si ce n’est celle du prince. Dans les beaux quartiers parisiens, qui sait ce qui se trame derrière les façades haussmanniennes, sous les ors de la diplomatie ? C’est dans les entrailles de l’une de ces grandes bâtisses, qui attisent l’imaginaire du commun des mortels, que nous emmène Dusan, le personnage principal du tout premier roman de l’auteur angevin Bruno Deniel-Laurent.
Le Palais, qui « impose aux passants sa bedaine de béton blanc vaguement ronde et faussement grandiose », est le refuge parisien des princes de l’émirat factice d’Oukbahr.

C’est là que Dusan, la vingtaine hésitante, pistonné par un compatriote serbe, entre au service d’une « aristocratie échouée ». Son rôle : veiller à l’ouverture et à la fermeture d’une porte. Le corps las, l’ambition en sommeil, le jeune homme garde pourtant un œil attentif sur l’univers qui est désormais le sien et échappe à tout contrôle.
Au sein du « Palais », tout est régi pas caste, une armée servile et inféodée au moindre mouvement de tête de la princesse, « 138 kilos pour 1,76 m (…) une bouche tortueuse, ses lippes en croissant renversé et leurs commissures creusées par l’amertume ».


Une vie oisive, d'aigreur et d'ennui

« L’idiot du Palais » : un monde qui échappe aux yeux du monde
Pas vraiment l’image qu’on se fait d’une princesse, en somme. Mais au « Palais », la réalité n’a plus cours. Dusan plonge dans un monde interlope, terrifiant de routine et de violence… et dont il s’accommode bon gré mal gré.
Le temps passe, d’un ennui abyssal, jusqu’à l’arrivée du prince et de sa suite ; Dusan monte en grade il est bientôt chargé de promener dans les spots ad hoc Saïd Saad, le sbire d’un prince en quête de « plaisir tarifé ». La suite, c'est un chemin semé d'embûches, un tantinet cousu de fil blanc, lorsqu'il tombe amoureux de Khadija, l'une des proies du prince. Libérateur aussi... jusqu'à un dénouement quelque part inéluctable.

"Je n'ai pas eu à faire un grand travail d'imagination pour les personnages et les lieux", explique Bruno Deniel-Laurent. Il y a une quinzaine d'années, il a lui-même côtoyé ce milieu de résidences cachées, de "princes assez mineurs, sorte de rentiers à la vie oisive, aux visages ravinés par l'aigreur et l'ennui. Je n'ai jamais ressenti de fascination pour eux, mais plutôt une grande pitié".

C'est ce sentiment qui transpire de "L'idiot du Palais", "roman d'apprentissage dans un monde pourri par l'argent". Un ouvrage assez saisissant dans son propos, bien balancé du point de vue formel, avec quelques descriptions ciselées et enlevées.

"L'idiot du Palais", de Bruno Deniel-Laurent, éditions de La Table Ronde, 16 €. Bruno Deniel-Laurent sera l'invité de la librairie Richer samedi 13 septembre, à partir de 16 heures.



Le premier chapitre du livre, lu par le comédien Marc Beziau.





Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Béziau le 22/09/2014 10:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Très beau texte, lu non par le comédien Marc Béziau, mais par l'auteur dramatique Marc Béziau...








Angers Mag












Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46
Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00







cookieassistant.com