L'île de Béhuard : histoire d'un lieu saint en Anjou


Rédigé par Ralitsa DIMITROVA, avec Yves BOITEAU - Angers, le Dimanche 14 Août 2016 à 08:00


En cette veille de l'Assomption, Angers Mag vous propose une visite historique de l'île de Béhuard à quelques kilomètres d'Angers. Riche d'une longue histoire et d'un beau patrimoine, la commune doit sa célébrité au sanctuaire que Louis XI y fit construire en l'honneur de la vierge Marie. Un lieu de pèlerinage où sont attendus lundi, et comme chaque année, des centaines de fidèles.



Le rocher qui se prolonge devant la chapelle de Béhuard se serait formé il y a 300 millions d'années.
Le rocher qui se prolonge devant la chapelle de Béhuard se serait formé il y a 300 millions d'années.
la rédaction vous conseille
Elle a vu passer « des voyageurs du monde entier », avance fièrement Andrée Vincent, une habitante de longue date. Avec ses quelques 230 hectares de surface et ses 125 habitants, Béhuard cultive sa singularité depuis des siècles, à une demi-heure d'Angers. Sa singularité ? De toutes les communes arrosées par le fleuve royal, elle est la seule entièrement située sur une île.

Mais si le nom de Béhuard à traversé les âges, le village le doit au célèbre sanctuaire marial qu'il abrite depuis plus de 1500 ans. L'île angevine, longue de 4 km, est devenue un lieu de pèlerinage pour de nombreux chrétiens. Et la fête de l’Assomption y demeure inévitablement l’un des moments forts de l'année. « On compte 1000 à 1500 personnes à la messe matinale du 15 août, ce sont essentiellement des fidèles qui reviennent tous les ans, seuls ou en famille », souligne Marie-Françoise Garreau, native de l'île et ancienne adjointe à la mairie. 

Peu visible sur les cartes routières, Béhuard est un lieu chargé d’histoire et d’anecdotes, que ses habitants connaisseurs se plaisent à raconter aux visiteurs. La genèse du culte marial ? « En 431 l’évêque d’Angers a érigé une statue de la vierge pour honorer sa nativité. Les marchands et les pêcheurs qui naviguaient sur la Loire invoquaient alors la madone située sur le rocher de l’île. » C’est sur ce rocher composé de pierre de tuffeau, d’ardoise et de schiste que le roi Louis XI venait prier la vierge avec sa mère Marie d’Anjou.

Le sanctuaire est un lieu de prière et de recueillement ouverts tous les jours aux visiteurs.
Le sanctuaire est un lieu de prière et de recueillement ouverts tous les jours aux visiteurs.
En 1441, le roi manqua de se noyer sur la Charente, « en priant la vierge, il lui promet que s'il survit, il fera construire un sanctuaire à son nom », ajoute Andrée Vincent, en déambulant dans les rues du village. C’est en 1469 que Louis XI fait remplacer le modeste oratoire de Béhuard par une très belle chapelle, érigée sur le rocher, qui fait également office de mur porteur. 
En 1441, le roi Louis XI manque de se noyer dans la Charente. En priant la vierge, il lui promet que s'il survit, il fera construire un sanctuaire à son nom.

Durant sa vie, Louis XI se rendra une vingtaine de fois à Béhuard, offrant au sanctuaire de précieux objets, comme une cloche qui sonne à midi pour transmettre un message de paix ou encore une vierge en argent. « Cette vierge a connu de nombreuses péripéties car elle a été volée en 1975, en même temps que d’autres trésors de Béhuard (lire plus bas). C’est le 8 septembre 2003, jour de célébration de la nativité de la vierge, qu’un homme l'a reconnu au sein d’un catalogue de vente. C’est ainsi que la statue a retrouvé sa place dans le sanctuaire, des années plus tard. Ce lundi, elle sera exposée sur un socle au cœur de la chapelle, mais sous la surveillance d’un conservateur», précise Andrée.
 

C'est sur le Calvaire, aussi appelé Chapelle de verdure, que se déroulent les cérémonies du 15 août.
C'est sur le Calvaire, aussi appelé Chapelle de verdure, que se déroulent les cérémonies du 15 août.
Face au Sanctuaire du rocher  se trouve le Calvaire. C’est un lieu situé en plein air où les fidèles viennent célébrer les deux messes de l’Assomption. Pour l’organisation d’une telle journée, c’est une quinzaine d’habitants bénévoles qui sont mobilisés.  « Cette année, ce sera l’évêque Joël Mercier (1) qui assurera la cérémonie de 10h30 et celle de 17h30. Pour l’occasion nous allons exposer la statue en bois de chêne de la vierge , habituellement placée dans la chapelle. Des roses et de bégonias viendront aussi fleurir le lieu », décrit Marie-Françoise. 

Avec ses petites maisons au style méditerranéen et ses rues étroites, l’île de Béhuard suscite l’admiration des croyants mais également de tous les voyageurs curieux. Intégré au circuit de la Loire à Vélo c’est un lieu accessible à tous, à visiter sans hésitations en ce mois d’août.

(1) Originaire de Chaudefond-sur-Layon, Mgr Joël Mercier n'est pas un inconnu en Anjou. Longtemps secrétaire particulier de l'évêque d'Angers Jean Orchampt, à la fin des années 80, il a intégré la curie romaine en 2002. Il y a été ordonné évêque l'an passé.
 

Décembre 2003, préfecture de Maine-et-Loire : Etienne Vacquet présente la statuette de la vierge qu'il a retrouvé quelques semaines plus tôt dans un catalogue de vente de chez Drouot. L'enfant qui manque (présent sur la photo d'origine) sera retrouvé lui-aussi quelque temps plus tard.
Décembre 2003, préfecture de Maine-et-Loire : Etienne Vacquet présente la statuette de la vierge qu'il a retrouvé quelques semaines plus tôt dans un catalogue de vente de chez Drouot. L'enfant qui manque (présent sur la photo d'origine) sera retrouvé lui-aussi quelque temps plus tard.
​La réapparition de la vierge
Calices, croix de procession, tableaux de maître... Longtemps conservé sous l’église Notre-Dame à Angers, le trésor religieux de Béhuard était l'un des plus riches du département de Maine-et-Loire. Jusqu’à son vol dans la nuit du 1er au 2 mai 1975. En septembre 2003, la perspicacité du conservateur adjoint des antiquités et objets d’art de Maine-et-Loire, Etienne Vacquet, va permettre d'en identifier une pièce... au milieu du catalogue d'enchères publiques La Gazette de l’Hôtel Drouot. Il s'agit d'une statuette en argent d’une vierge à l’enfant. Mais sans l’enfant. La retrouvaille est inespérée. Mais ce n'est pas tout.

La présence d’esprit du conservateur va permettre de retrouver deux autres pièces (douze avaient été volées) chez un collectionneur décédé : un calice en argent du XVe et un encensoir en bronze du XVIe. "De bonne foi", la fille du collectionneur découvrira le Jésus manquant au fond d’un tiroir le… 24 décembre suivant. Depuis, ce qu'il reste du trésor est conservé dans un lieu tenu secret.












Angers Mag












Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30







cookieassistant.com