L’indien Rajagopal à Angers, le 15 décembre


Rédigé par - Angers, le 07/12/2012 - 22:31 / modifié le 15/12/2012 - 23:15


Mais qui est Rajagopal ? Les adeptes de la non-violence, précepte de vie du Mahatma Gandhi, père de la nation indienne, le connaissent bien et l’attendent même avec impatience. Il sera de passage en France, pour une unique soirée et celle-ci aura lieu à Angers le 15 décembre prochain.



l'indien Rajagopal lors de l'une de ses interventions pour les paysans sans terre (photo Ektaparishad)
l'indien Rajagopal lors de l'une de ses interventions pour les paysans sans terre (photo Ektaparishad)
la rédaction vous conseille
Indigné de la première heure, Gandhi, dirigeant politique et guide spirituel de l’Inde qu’il conduisit à l’indépendance a laissé derrière lui, depuis sa mort, en janvier 1948, de nombreux adeptes, résistants à l’oppression et promoteurs de la désobéissance civile de masse, le tout sans violence aucune.

Rajagopal fait partie de ceux-là. Né l’année de la mort de Gandhi, Rajagopal Puthan Veetil est un militant gandhien et altermondialiste de l'Inde, fondateur et président du mouvement des paysans sans terre « Ekta Parishad ». Il est aussi vice-président de Gandhi Peace Foundation.

Faisant le choix de communiquer uniquement sur son prénom afin de ne pas être rattaché à une caste comme c’est souvent le cas en Inde, Rajagopal est marié à une Canadienne engagée, tout comme lui, dans le changement social.

Après des années de luttes contre la « violence physique » de prise de position contre la pauvreté, l’injustice, la corruption et le dénuement dont sa nation souffre, Rajagopal est nommé, en 1991, par la Cour suprême pour enquêter sur le problème des travailleurs asservis. C’est à cette époque qu’il fonde Ekta Parishad (forum de l’unité en hindi), un mouvement populaire de masse qui agit selon le principe gandhien d’action non violente, avec pour but d’aider le peuple à mieux contrôler les ressources qui lui permettent de subsister : la terre, l’eau et la forêt.

Ekta Parishad qui n’est pas une ONG, est un mouvement pour la justice sociale qui comptait en 2009 près d'un million de sympathisants, dans un pays qui en compte mille fois plus. Fort de ce soutien populaire, Rajagopal et Ekta Parishad ont lancé en 2005 une vaste campagne d’actions non violentes afin de dénoncer la mainmise foncière et de contrôle des ressources du gouvernement indien, laquelle conduit à la grande marche des paysans expulsés de leurs terres, « Janadesh 2007 ». 25 000 personnes participeront à cette marche entre Gwalior (État du Madhya Pradesh) et Delhi (la capitale).

Afin de faire aboutir les revendications du peuple indien, Ekta Parishad a organisé une deuxième marche, « Jan Satyagraha 2012 », en octobre 2012, avec 50 000 participants. Dans les mêmes temps l’association « la paix en marche » et Gandhi International organisaient une marche entre Le Croisic et Paris afin de soutenir leurs amis indiens.

Pour ces derniers comme tous ceux qui se reconnaissent dans les principes de Gandhi et aspirent à une société meilleure dans laquelle l’homme retrouve toute sa place, la venue de Rajagopal, et de tout ce qu’il représente, est un événement. D’autant que ce dernier qui fait une tournée européenne s’arrêtera une seule fois en France, à Angers.

Rajagopal viendra parler de la victoire du 11 octobre laquelle a donné lieu aux accords en 10 points signés avec le gouvernement pour protéger les paysans sans-terre et les sans-abris indiens.

Cette soirée du 15 décembre que les organisateurs veulent festive sera animée, de 19h à 23h, par la chanteuse Rabia Jabrane au Centre Saint-Jean, 36 rue Barra à Angers. L’entrée de la soirée est fixée à 18€. Les recettes de la soirée seront versées au profit des actions non violentes d’Ekta Parishad et de Gandhi International. À noter qu’un accueil chez l’habitant est prévu pour ceux qui viennent de loin.

Réservation au 06 47 15 39 82 - inscription : inscriptions.marche2012@live.fr





Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag