L'opposition municipale retoque la télé locale


Rédigé par Rédaction Angers Mag Info - Angers, le 20/12/2012 - 09:31 / modifié le 20/12/2012 - 18:15


Le projet de télé locale est repoussé fin janvier. Hier soir, lors du conseil municipal, la minorité a refusé de voter la délibération au prétexte d'une non présentation en commission finances.



La délibération retoquée par la minorité municipale sera représentée fin janvier lors du prochain conseil municipal.
La délibération retoquée par la minorité municipale sera représentée fin janvier lors du prochain conseil municipal.
Il faudra attendre encore un peu avant d'officialiser la création de la nouvelle télévision locale angevine. Mercredi soir, lors du dernier conseil municipal de l'année, l'opposition a pointé du doigt un manque de concertation sur ce dossier. Elle a de fait refusé de voter la délibération au motif qu'elle n'avait été présentée en commission des finances. Une mésaventure qui a eu le don d'agacer le maire Frédéric Béatse, reconnaissant au passage "l'erreur", mais reprochant à la minorité son "obstruction" et son "caractère procédurier".

Retoqué sur la forme, Frédéric Béatse a toutefois assuré que cette décision ne changerait rien à la pérennité du projet. Une nouvelle délibération sera donc présentée lors du prochain conseil municipal fixé le 30 janvier. Seul impératif : délibérer sur la télé locale avant le 1er mars, car tout nouveau média ne peut être lancé à moins d'un an d'une échéance électorale, notamment les élections municipales de mars 2014. Sur le fond maintenant, la minorité a une nouvelle fois montré les dents. Laurent Gérault, en tête de proue, a répété qu'"on ne peut pas tout faire, qu'il faut bien expliquer aux Angevins qu'avec 400 000 euros et 1,2 millions d'euros sur trois, on aurait pu recruter 50 emplois d'avenir supplémentaires"

100 emplois d'avenir à l'unanimité

Hormis ce loupé sur le dossier de la télé locale, le conseil municipal a cette fois voté à l'unanimité la création de 100 contrats d'avenir à partir de 2013 et sur une période de trois ans.

Dans le cadre du plan gouvernemental, le programme des emplois d'avenir permettra aux jeunes de 25 ans sans emploi (ils sont plus de 2 000 à Angers, en catégorie A, selon l'agglo), sans diplôme ou de niveau CAP ou BEP d'accéder à un premier travail. Espaces verts, petite enfance ou encore services à la personne... Chaque jeune sera alors suivi d'un tuteur.

Côté financement, la ville d'Angers devra débourser 840 000 euros par an, tandis que l'Etat se chargera de financer le salaire à hauteur de 75 % du Smic brut et exonéra l'employeur des charges sociale.








1.Posté par Bernard le 23/12/2012 09:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'opposition est optimiste... "Télé socialo" (futur surnom de Angers Télévision" ?) ça sera plutôt 3 M€ sur 3 ans pour créer moins de 10 emplois... on peut se demander à qui profitera cette manne financière.















Angers Mag