Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





LE SCO et l’année du neuf ?


Rédigé par Jérémy Cherbonnier - Le Lundi 15 Juin 2009 à 10:32


Après une fin de saison relativement difficile, le SCO a su terminer sa saison la tête haute et confirmer son bon état sportif en obtenant une très bonne 7ème place. De nouveaux challenges se présentent maintenant au le club, à ses joueurs, staffs et dirigeants, dont la question du stade est, aujourd’hui encore, au centre de la polémique.



LE SCO et l’année du neuf ?
Depuis plusieurs années déjà, le devenir du Stade Jean Bouin est l’une des conversations à la mode durant la trêve estivale que ce soit du coté des dirigeants, des supporteurs ou de la municipalité. Ce fameux stade avait également fait monter les débats d’un cran lors des municipales de 2008, à croire que toute une ville tournait essentiellement autour de son stade. Certes,en France, le football est le sport le plus populaire et l’image d’une ville passe souvent par son club de foot et ses résultats. Aujourd’hui sur Angers, l’avenir du stade est à nouveau en discussion, le président du SCO souhaitant connaître rapidement les projets de la municipalité en la matière.

Pour un bref rappel historique le stade fut construit en 1912, mais durant plus de 40 ans il fut connu sous le nom de « Stade Bessonneau ». Ce n’est qu’en 1957 qu’il fut rebaptisé « Stade Jean Bouin ». Pouvant accueillir plus de 21 000 spectateurs durant plusieurs années, sa capacité est passée à 14 000 places suite aux restrictions liées à la sécurité. Certains se souviendront notamment de l’ancienne tribune Saint-Léonard qui fut fermée un temps pour des raisons de sécurité, remplacée depuis 2007 par une tribune tubulaire de 4000 places.

Aujourd’hui, pour le staff et une majorité de supporteurs, ce stade vieillit, surtout lorsque l’on sait que la plus part des clubs de ligue 1 ou ligue 2 disposent d’infrastructures de bon niveau. Depuis la montée en ligue 2 en 2007, il fut donc discuté d’un projet « Stade » au sein du club et de la municipalité. Après un long débat une décision fut prise par le club et la municipalité, comme le rappel l’extrait de conférence de presse tenu en avril 2007 (cf :www.angers-sco.fr) : un projet de reconstruction du stade conduit sur 8 ans, devait permettre de disposer en 2015 d'un stade neuf d'une contenance de 20 000 places couvertes minimum. Le choix de demeurer sur l'emplacement du stade actuel plutôt que la construction dans un nouveau lieu répond à certains besoins, notamment conserver toute l'histoire qu'à ce stade construit en 1912. Cela va permettre par ailleurs de conserver l'équipement en centre ville d'Angers alors que la ville s'agrandit dans sa périphérie. Les coûts seront ainsi réduits.

Mais il se trouve que les intentions des dirigeants sont toutes autres à présent. Willy Bernard (Président du club) réclame aujourd’hui les 30 millions d’Euros promis par la mairie d’Angers en 2007. Son projet : la construction d’un nouveau stade, selon lui « Jouer pendant 5-6 ans dans un stade en travaux, c'est impossible » ; et pour maintenir la bonne santé du SCO, pour conserver joueurs, entraineur et dirigeants il faut un stade répondant aux besoins de tous, spectateurs compris. Willy Bernard a donc lancé un ultimatum à la Ville d’Angers, en demandant une réponse avant la fin de l’année pour empêcher son départ prématuré.

Or, la municipalité ne souhaite pas débourser tout de suite les 30 millions escomptés, d’autres projets communaux étant également en cours, et s’il elle souhaite maintenir la décision de 2007 de rénovation du stade actuel, aucun projet n’est aujourd’hui réellement lancé, raison des regrets du Président Bernard. Le dialogue est long et complexe. Ils se pourrait que certains s’impatiente d’un coté comme de l’autre. Mais le plus important ne serait-il pas de respecter le club, et de tout faire pour ne pas arrêtez ce formidable élan construit depuis 3 ans.


LES TAGS : football, sco, sport, supporters