La Baillée des filles des Ponts de Cé : une plongée dans l’univers médiéval


Rédigé par - Angers, le 16/05/2015 - 14:21 / modifié le 18/05/2015 - 00:48


Traditionnellement organisée le jeudi de l’Ascension, la fête médiévale de la « Baillée des filles » des Ponts de Cé n’a pas échappé à la météo maussade annoncée sur la région angevine. Une mini tornade a même emporté quelques tentes. Le ciel un peu plus dégagé de l’après-midi a permis à la fête de se dérouler normalement.



la Baillée des filles perpétue la tradition des fêtes médiévales de l'époque du Roi René (photo Thierry Huguenin)
la Baillée des filles perpétue la tradition des fêtes médiévales de l'époque du Roi René (photo Thierry Huguenin)
la rédaction vous conseille
Installée dans les douves du château des Ponts de Cé, la 545e «  Baillée des filles » qui avait lieu ce jeudi de l’Ascension aurait été organisée, la première fois, par le Roi René d’Anjou en personne. Ce dernier utilisait le château situé sur les bords de de Loire, comme résidence secondaire. L’histoire dit que le souverain aimait y venir pour admirer les bateaux, très  nombreux à l’époque, qui naviguaient sur le fleuve royal de Saumur à Nantes.
 
Selon les contes et légendes de l’époque, le Roi René prenait plaisir à discuter avec les pêcheurs angevins, installés sur les cales voisines. C’est ainsi qu’il eut l’idée de leur organiser une petite fête à caractère sportif et féodal au cours de laquelle il récompensait celui qui prenait, dans le meilleur temps, le plus beau poisson. Plus tard le roi René eut l’idée de pimenter la rencontre en demandant aux pêcheurs de faire participer leurs filles, « de belles filles robustes, choisies parmi les plus expérimentées et bonnes nageuses », écrit l’archiviste et professeur Jacques Levron (1906-2004) dans Contes et légende d'Anjou. C’est ainsi que serait née la désormais célèbre « Baillée des Filles ».
 
Depuis, la Ville des Ponts-de-Cé, le Comité des fêtes et les commerçants perpétuent la tradition en installant au pied de ce qui reste du château du Roi René, un camp et un marché médiéval permettant aux visiteurs qui se pressent nombreux chaque année de se replonger dans l’ambiance de l’époque. Plus de concours de pêche à l'alose comme au temps du Roi René, mais un marché médiéval, des tournois et spectacles de rue comme à l'époque, tout un univers médiéval qui attire chaque année les visiteurs, venus parfois de très loin.
 
Mais la météo s’annonçait comme maussade ce jeudi de l’Ascension et une fois n’est pas coutume, elle aurait pu gâcher la fête.  En fin de matinée, le village a tout même essuyé un fort coup de vent, « une petite tornade qui passait juste à cet endroit », expliquaient en fin de matinée les organisateurs. Heureusement, cette soudaine bourrasque a eu pour effet de repousser les nuages permettant au soleil de revenir sur la fête
 
Si le programme a été quelque peu modifié, certains exposants et compagnies ayant subi des dégâts, les tournois de chevalerie, animations et les spectacles proposés par 8 compagnies spécialisées qui participaient à l'événement ont pu se dérouler normalement dans l’après-midi, le vent s’étant quelque peu affaibli.
 
Les visiteurs qui croisaient de preux chevaliers revêtus de leur armure, la lourde épée sur l’épaule, les cracheurs de feu, ou encore les caravaniers orientaux venus tout droit de Samarkand, n’avaient pas assez d’yeux pour tout voir, ou tout photographier. Malgré un ciel lourdement chargé la magie a opéré une fois de plus, transformant les douves du château en véritable camp retranché où chacun se toisait avant de s’affronter à l’épée ou lors de joutes à cheval … pour le spectacle.
 
Même les enfants des écoles des Ponts de Cé étaient de la fête, ces derniers participant comme chaque année à un tournoi de « soule », un jeu de ballon du Moyen-Age, ancêtre du football et du rugby.
 

Si vous ne visualisez pas correctement ce diaporama, cliquez ICI




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01



cookieassistant.com