Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Samedi 23 Août 2014


La Loire prise par les glaces : un spectacle très prisé

Cela fait bien longtemps que la Loire n’avait pas charrié des blocs de glace. Compte tenu de la persistance des températures négatives de cette semaine, des blocs de glace se sont formés sur le fleuve. Un spectacle étonnant que les Angevins sont venus immortaliser ce samedi



Des curieux sur le pont Dumnacus aux Ponts de Cé, ce samedi
Des curieux sur le pont Dumnacus aux Ponts de Cé, ce samedi
Il faut remonter à l’hiver 1985 pour se souvenir d’un tel spectacle. Le froid était intense, plus que ces jours derniers, pendant plusieurs semaines. Rapidement la Loire se chargea de morceaux de glace qui se soudèrent entre eux. Puis un matin brumeux, après une nuit sans étoiles, les plus de trente ans de la région d’Orléans –Sully assistèrent à un spectacle exceptionnel : « l’embâcle » de la Loire sur plus de 60 kilomètres, avec une épaisseur de glace atteignant les 50 cm. Du jamais vu depuis l’année 1963.

Cette semaine la température a atteint les -10° en période nocturne, restant négative au cours de la journée. Il n’en fallait pas plus pour que des glaçons commencent à se former en surface et à s’accumuler dans les parties les plus étroites et notamment au pied des piles de pont ou en amont des bancs de sable.

Ce samedi, malgré la température toujours en dessous de zéro, les Angevins ont fait le déplacement pour jouir de spectacle et surtout le photographier. Ce n’est pas tous les jours que la banquise est aux portes d’Angers. Et ils étaient nombreux sur le pont Dumnacus, aux Ponts-de-Cé, pour immortaliser l’événement. Ce samedi, c’est là qu’il fallait être.

« Je me souviens de l’hiver 62-63, à Gennes-les Rosiers c’était si épais qu’on pouvait traverser à pied », disait une septuagénaire. « Je crois que les militaires ont du faire sauter la glace, car il y avait des risques pour les ponts et la levée ». A noté que ce même hiver, la Maine était également bloquée par les glaces ( voir photo à Bouchemaine)

L’embâcle : quand les températures négatives persistent, de véritables blocs de glace se soudent entre eux, pouvant atteindre plusieurs mètres de haut.

La débâcle : la hausse des températures provoque la fonte des glaces qui entraîne une augmentation de débit et un risque d'inondation. En 1941, à Saint Mathurin (Maine-et-Loire), le niveau de la Loire surélevé par la débâcle a atteint une hauteur de 6,76 m (crue de 1856 : 6,72 m).


Samedi 11 Février 2012
     

Archives politique | Achives société | Archives directs | Archives économie | Archives sports-loisirs | Archives actualités | Archives Culture

Ce mois-ci dans Angers Mag
couverture Angers Mag