La Longue Nuit du Court au Château d’Angers : un écrin pour les écrans des courts-métrages.


Rédigé par Cinéma Parlant - Angers, le Lundi 31 Août 2009 à 10:09


Vendredi 28 août : une clôture en beauté des Ateliers d’Angers de Jeanne Moreau, et la rentrée du Cinéma !



500 spectateurs pour le film du collège François Villon des Ponts de Cé
500 spectateurs pour le film du collège François Villon des Ponts de Cé
la rédaction vous conseille
Le cinéma en plein air, c’est toujours magique, pour peu que la météo s’y prête : à l’écran du ciel étoilé, aux paysages transformés par l’ambiance nocturne, s’ajoutent les films projetés et les univers dans lesquels ils nous projettent.

Là, c’était un programme de 60 courts-métrages, d’une grande diversité : films d’animation, films africains, films iraniens, films de la région Pays de la Loire, films réalisés par des scolaires et des jeunes de maisons de quartier, films remarqués au Festival 1ers Plans.

Plus de 500 personnes y assistaient, applaudissant à la fin de chaque film, riant, réagissant, faisant comprendre ce qui passait bien, ce qui passait moins bien.
Certains jeunes dont les films étaient projetés paraissaient vraiment fiers, filmant avec leur téléphone portable en plan large - l’écran et les spectateurs - l’ensemble de la projection de leur film. On comprend leur satisfaction, d’être parvenus à maîtriser à la fois la technique et les règles esthétiques d’un art, ce qui leur permettra un regard plus averti sur les images qui envahissent nos vies.

Et en voyant tous ces courts-métrages, on sentait bien l’intérêt de ce genre : des histoires courtes, peu de personnages, mais déjà tous les ingrédients de films plus longs, une tension dramatique, une fenêtre entrouverte sur des destins de personnages ou des esthétiques.

Ce qui en fait encore le prix, c’est que la diffusion des courts-métrages devient plutôt rare, en dehors des festivals : cela fait longtemps qu’il n’y en a plus en 1ère partie de séance dans les cinémas, et à la télévision, c’est après minuit sur Arte.
On pense alors à toutes ces équipes, souvent jeunes, bénévoles, ou au statut précaire d’intermittents du spectacle, qui se dépensent sans compter pour l’aboutissement de leur projet : c’est pourtant avec de telles expériences que se révèlent des talents, et l’on sait que sans ce passage par le court-métrage, Roman Polanski, Alain Resnais ou Jane Campion n’auraient peut-être jamais pu accéder au cinéma. Permettre la mise en valeur de ce type d'oeuvre apparaît essentiel.


Tout cela avait lieu dans le cadre enchanteur du château d’Angers, dont on pouvait apprécier l’ambiance au moment d’un beau coucher de soleil, et l’accueil chaleureux, assuré conjointement par les équipes du Château d’Angers, de Premiers Plans et de Cinéma Parlant.
La Longue Nuit du Court au Château d’Angers : un écrin pour les écrans des courts-métrages.


LES TAGS : château, cinéma, court










Angers Mag