La Tribune du lundi : "Le Conseil général saborde la prévention spécialisée !"


Rédigé par Florian PONTOIRE - Angers, le 08/12/2014 - 11:14 / modifié le 31/01/2015 - 10:59


Contribuer au débat public, faire vivre les réflexions politiques et, à notre niveau, participer tout simplement à l'indispensable vie des idées. Avec [La tribune du Lundi], Angers Mag Info vous propose une page blanche offerte aux responsables politiques et aux acteurs éclairés de la cité angevine et du territoire. Florian Pontoire, éducateur de rue, nous explique ce lundi les raisons de la colère des travailleurs sociaux qui manifestent pour défendre "la prévention spécialisée".



Florian Pontoire est "éducateur de rue" au sein de l'Association pour la sauvegarde de l'enfance et de l'adolescence (ASEA).
Florian Pontoire est "éducateur de rue" au sein de l'Association pour la sauvegarde de l'enfance et de l'adolescence (ASEA).
la rédaction vous conseille
Mardi 2 décembre 2014, le président du Conseil général de Maine-et-Loire, Christian Gillet, annonce que le budget de la prévention spécialisée sera réduit de moitié pour l'année 2015, soit 1 million d'euros en moins.

A l'horizon 2016, c'est l'ensemble du service qui risque la fermeture. La prévention spécialisée, ce sont 27 éducateurs de rue qui sillonnent les quartiers populaires du département. Inscrit dans la protection de l’enfance, nous accompagnons au quotidien les jeunes et leurs familles dans les difficultés qu'ils rencontrent.

Par un travail de terrain, nous établissons une relation de proximité qui permet aux jeunes de rencontrer des adultes référents, à qui venir exprimer des besoins, des demandes ou leur mal-être. Ces jeunes sont souvent en rupture familiale, en conflits avec les autres institutions et les « éducs de rue » restent bien souvent les seuls adultes avec qui ils se sentent en confiance.
 
Par un travail de terrain, nous établissons une relation de proximité qui permet aux jeunes de rencontrer des adultes référents, à qui venir exprimer des besoins, des demandes ou leur mal-être.

La suppression annoncée de la prévention spécialisée est une conséquence de la politique d'austérité départementale instaurée par le conseil général et sa majorité. Ainsi, il envoie un signe politique fort aux personnes déjà fragilisées par les effets de la crise. Mais quelles en seront les conséquences ? Christian Gillet ne croit-il pas que notre intervention permet de dénouer en amont des relations familiales conflictuelles et d'éviter des placements ? Ne sait-il pas que notre action permet à des jeunes de « s'en sortir » et d'éviter la « case prison » ? Ne se rend-il pas compte que par notre travail nous évitons à des jeunes de décrocher scolairement ? Ignore t-il que les établissements et services mandatés par les juges des enfants sont déjà saturés ? Sa décision est une vision à court terme qui n'a pas de sens car le coût financier et humain sera bien plus élevé que les économies réalisées.

Christian Gillet fait des éducateurs de rue une variable d'ajustement du budget, entraînant le licenciement de 40 salariés. Or, notre intervention est aujourd'hui plus que nécessaire sur les quartiers.

Les besoins sont nombreux et il est paradoxal d'entendre nos élus se plaindre de l’augmentation du chômage, de la précarité, des problèmes de délinquance et d'enlever dans le même temps des travailleurs sociaux. A moins que nous ne soyons remplacés par des caméras ?

En effet, ce même mardi 2 décembre, Christophe Béchu, maire d'Angers et ancien président du Conseil général, a annoncé qu'il allait financer pour 1 million d'euros l'installation de caméra de vidéosurveillance dans sa ville et notamment dans les quartiers. Triste symbole.

Au delà des « éducs de rue », c'est aussi la protection de l'enfance et de manière générale le travail social qui sont attaqués...

Une journée de mobilisation (heures et lieu de rendez-vous à venir) est prévue le 18 décembre.









1.Posté par Michel49 le 08/12/2014 17:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il aurait mieux fallu mettre des caméras dans les comptes de Terra Botanica.
En supprimant la prévention spécialisée, c'est Marine et ses amis de la droite décomplexée qui vont être contents.
Où va la France... dans le mur tout simplement.

2.Posté par Declerck Emmanuel le 09/12/2014 01:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Etant responsable du festival des 3 Singes.... Je commence a en avoir assé de cette politique. Les médias me demandent d'ouvrir ma gueule je vais finir par le faire.

3.Posté par Michel49 le 10/12/2014 12:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi tu ne l'ouvres pas ????








Angers Mag















Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46


cookieassistant.com