La “belle saison” s’affiche à Charcé


Rédigé par Patrick TOUCHAIS - Angers, le 10/11/2012 - 14:14 / modifié le 10/11/2012 - 14:15


A l’issue d’une riche saison culturelle, le petit village de l’Aubance expose de jolis “portraits de rue” sur les maisons des habitants.



Des “Portraits de rue” ont été affichés sur les façades de plusieurs maisons jusqu’à ce que le temps fasse son œuvre.
Des “Portraits de rue” ont été affichés sur les façades de plusieurs maisons jusqu’à ce que le temps fasse son œuvre.
Voilà, c’est fini”, pourraient chanter en chœur et le cœur enjoué les habitants de Charcé-Saint-Ellier. Depuis la mi-septembre, dans cette petite commune rurale de l’Aubance, perdue entre Brissac-Quincé et Juigné-sur-Loire, des visages s’affichent en grand format sur les façades des maisons. De jolis portraits en noir et blanc, réalisés par le photographe Denis Rochard. Cette mise en image des habitants de Charcé, mais aussi de six autres communes* alentours est l’aboutissement visible d’une saison culturelle riche dans ce bourg de 800 âmes.

Tout est parti de la volonté d’un collectif d’habitants de la commune d’animer l’ancien presbytère”, raconte Gabrielle Ciclaire, maire de Charcé. Le collectif du bistrot du Presbytère était né. Depuis 2004, des opérations sont orchestrées par des bénévoles actifs au moment des Journées du patrimoine. “L’avantage de ce bistrot éphémère, ouvert uniquement pendant les manifestations, c’est de proposer des animations où les gens peuvent prendre le temps d’échanger. Un moment convivial”, ajoute-t-elle. En 2012, la commune a frappé un grand coup. Grâce à des contacts avec le Centre national des arts de la rue, autrement baptisé la Paperie, Charcé a été retenue pour prendre part au programme “Portraits de rue”, lancé par la région des Pays de la Loire, et animé par la compagnie Alice.

"Les gens étaient fiers de leur commune"

Nous étions la seule commune du Maine-et-Loire. Nous avons relevé le défi”, précise le maire. C’est autour du thème de cinéma, que la “belle saison” a débuté fin avril par une projection de courts-métrages à Juigné. Puis le presbytère de Charcé a été le théâtre d’ateliers avec les collègiens de Brissac. Ensuite, tout au long des mois de printemps et d’été, une multitude d’animations a rythmé les communes : cinéma chez l’habitant, ateliers scolaires, projections en plein air, expositions…

Avec en point d’orgue, lors des Journées du patrimoine, une déambulation dans les rues avec plus de 300 personnes le samedi soir. “Les gens étaient fiers de leur commune”, souligne Martine Martin, secrétaire de mairie. Un sentiment de reconnaissance renforcé quand le journal Libération a posé son regard sur Charcé dans une double page qui traine encore sur le bureau du maire. “On est allé au bout de notre ambition, mais ça ne va pas s’arrêter. On travaille sur la prochaine saison autour du thème du théâtre”, précise Gwenaëlle Lagrenée, membre active du collectif. 2013 sera moins fournie que l’exceptionnelle 2012, mais la “belle saison” a soudé les bonnes volontés et donné du baume au cœur des bénévoles dont le collectif s’enrichit chaque année. En attendant, les portraits affichés sur une trentaine de façades vont accompagner le souvenir des habitants, jusqu’à ce que le temps fasse son œuvre.

*Blaison-Gohier, Brissac-Quincé, Juigné-sur-Loire, Saint-Jean de la Croix, Saulgé-l’Hôpital, Vauchrétien.








1.Posté par Marylene le 10/11/2012 13:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CLCEA "culture et loisirs de Charcé Saint Ellier sur Aubance" avait choisi le theme "cinéma" pour son rallye velo. Les équipes devaient jouer un extrait du Titanic et étaient filmées.
Elles ont été jugées et notées par les professionnels de cette compagnie.
Nous les remercions.















Angers Mag