La cigarette électronique, "un excellent outil pour arrêter" ?


Rédigé par Vincent FRADIN - Angers, le 10/12/2013 - 07:57 / modifié le 10/12/2013 - 07:58


"Quelle est la place de la cigarette électronique dans le sevrage tabagique" ? C'est la question à laquelle tenteront de répondre jeudi à Angers, des experts intervenant à une réunion-débat organisée par le service santé publique de la ville. Parmi eux, le Dr Claude Guillaumin, addictologue et tabacologue au CHU d'Angers.



En médaillon, le Dr Claude Guillaumin (Crédit Photo CHU Angers - C. Jouannet)
En médaillon, le Dr Claude Guillaumin (Crédit Photo CHU Angers - C. Jouannet)
la rédaction vous conseille
Dr Guillaumin, quelle sera la nature de votre intervention jeudi prochain ?

"Je vais intervenir à deux niveaux. D'une part, sur l'aspect psycho comportemental comparé de la cigarette et de la cigarette électronique. Et d'autre part, comme je préside une association, affiliée à "l'Alliance contre le tabac" qui a une fonction d'expert auprès des ministères, de donner mon positionnement sur des futures lois qui pourraient être prises vis-à-vis des cigarettes électroniques. C'est-à-dire l'interdiction pour les moins de 18 ans, l'interdiction dans les lieux publics ainsi que sur le statut de la cigarette électronique. Cette cigarette sera t-elle un produit médical ? Ou alors, la crainte que j'ai, deviendra-t-elle un produit dérivé de la cigarette contrôlé par l'industrie du tabac ?"

Justement, quel regard portez-vous sur la cigarette électronique ?

"Un regard très intéressé et passionné. Parce que le mouvement est arrivé par les consommateurs, pas tellement par nos patients. Je voyais bien qu'il se passait quelque chose. Et ensuite, on a vu progressivement des patients qui en parlaient. L'appareil a progressé, s'est amélioré et d'artisanal, est devenu industriel. On voyait bien des gens qui arrêtaient, mais attention, je ne dis pas qu'ils ne reprenaient pas pour autant. Ça a remis en cause un petit peu les industries médicales ou médicamenteuses classiques, un peu figées dans leurs découvertes depuis 30 ans. Ce qui m'intéresse énormément, c'est que la cigarette électronique fonctionne beaucoup plus sur un plan comportemental. Or, c'est mon métier. La vapoteuse permet d’émettre de la vapeur qui ressemble à de la fumée, de générer des sortes d'odeurs, de goûts qui se rapprochent de la cigarette classique. C'est un progrès."

La cigarette électronique est-elle aussi dangereuse que la cigarette classique ?

"Bien sûr que non. C'est incomparable. La dangerosité des cigarettes est liée à leur combustion complète. La cigarette électronique n'est qu'une vaporisation donc un aérosol. C'est comme de l'eau en suspension, de la brume avec à l'intérieure des petites tètes grasses qui retombes très vite. Il n'y a donc aucun danger. Par contre, ça peut graisser un peu une salle où il y a plein de vapoteurs, le sol, les moquettes, mais sans plus. Pour le moment, il n'y a rien de comparable avec des cancers ORL, avec des cancers des poumons ou des infarctus du myocarde."

Peut-on les recommander lorsque l'on veut arrêter de fumer ?

"Je pense que ça ne garantit pas de ne pas reprendre. Mais c'est un excellent outil pour arrêter. J'aimerai qu'elle appartienne à une structure médicale, qu'elle ait le statut de médicament avec un contrôle des vapoteurs, avec un remboursement total et sous prescription. Maintenant, si les gens sont stressés, ont des ennuis, des difficultés à réfléchir, ce sera exactement pareil qu'avant, c'est reculer pour mieux sauter. Cela ne doit absolument pas appartenir aux marchands qui ne sont pas des philanthropes. Leur but est de vendre et conserver leurs clients."

Peut-on devenir dépendant de la cigarette électronique ?

"Les études montrent probablement que oui. Si l'on réfléchit un petit peu, il y a deux raisons. La première est que la nicotine contenue dedans arrive très vite au cerveau : on peut penser que ça va faire le même effet que la cigarette. La deuxième raison est qu'il y a une forme de conditionnement, un réflexe qui va se créer. Il sera peux être sans danger, mais c'est embêtant d’être addict à un produit, d'avoir une cigarette électronique autour du cou à partir 20 ans jusqu'à 80 ans. Et à partir du moment où ça va devenir plus agréable, les gens vont considérer que cette cigarette n'est pas qu'une dépendance, mais une addiction. C'est la différence entre les deux. Être dépendant, c'est avoir un lien alors qu’être addict, c'est avoir un lien dont on veut se passer sans y arriver. Pour le moment, on ne peut pas parler d'addiction car les gens ne veulent pas s'en débarrasser."

Conférence à 20h, jeudi 12 décembre salle Thiers-Boisnet (15, rue Thiers) à Angers









1.Posté par Mirlot le 10/12/2013 15:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

2.Posté par Sylvain le 10/12/2013 17:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En complément, je vous invite à lire également cette interview du conseiller en tabagisme Luc Dussart qui n'a pas la langue dans sa poche.

3.Posté par Fabien le 06/01/2014 14:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Encore un témoignage du corps médical qui affirme que la cigarette électronique est un excellent moyen pour en finir avec le tabac et malgré cela le gouvernement semble essayer de contrecarrer son développement, où est la logique là dedans ?















Angers Mag











Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06



cookieassistant.com