"La culture de la paix, une nécessité pour l'homme"

LA TRIBUNE DU LUNDI - #TRIBUNEDULUNDI


Rédigé par Thierry MENAN, Collectif du 21 septembre - Angers, le 21/09/2015 - 08:17 / modifié le 22/09/2015 - 09:33


Contribuer au débat public sur le territoire angevin et, à notre niveau, participer à l'indispensable vie des idées, c'est l'objet de [La Tribune du Lundi]. A l'occasion de la Journée mondiale de la Paix, Thierry Menan, du Collectif départemental du 21 septembre, revisite le sens de la culture de la paix alors que les conflits au Moyen-Orient et en Afrique jettent sur les routes de l'exil des dizaines de milliers de réfugiés. Et que plusieurs pays étudient la possibilité d'interventions militaires en Syrie.



Prix Nobel de la Paix en 2014, la militante pakistanaise Malala Yousafzai veille sur les passants du boulevard Foch depuis samedi matin. Une oeuvre de l'artiste angevin AL1, réalisée précisément pour la Journée mondiale de la paix.
Prix Nobel de la Paix en 2014, la militante pakistanaise Malala Yousafzai veille sur les passants du boulevard Foch depuis samedi matin. Une oeuvre de l'artiste angevin AL1, réalisée précisément pour la Journée mondiale de la paix.
la rédaction vous conseille
"Même si la force est rendue parfois nécessaire pour séparer les belligérants et protéger les populations, cette force doit rester entièrement sous contrôle de l'ONU. Déroger à ce principe met en péril cette organisation qui fête ses 70 ans et qui a en charge la mise en œuvre de la Charte des Nations Unies, outil indispensable pour éloigner de l'humanité le fléau de la guerre.

Défendre la culture de la Paix, ce n'est pas seulement refuser les guerres, mais c'est prôner l'éducation de tous les enfants filles et garçons, c'est faire respecter les droits de l'Homme ainsi que les traités de désarmements.

La culture de la Paix, c’est Vivre pour le bien-être et non pour le profit, être solidaire. Ce sont les mêmes qui s’enrichirent sur la « dette » des Grecs et tentent de jouer les philanthropes. La disparition du sable, le réchauffement climatique, la montée du niveau de la mer, les logements et aéroports neufs  qui ne voient ni occupants ni voyageurs. Les lobbies, les stocks options, les bénéfices des actionnaires qui emploient des exilés comme main d’œuvre bon marché. Il  faut changer de société, qu’elle s’arrête d’être fondée sur la finance.

Il est plus judicieux de prévenir plutôt que de refuser de guérir. Au lieu de dépenser en guerre et en semblants d'aide aux réfugiés, il est plus responsable et plus durable d'aider au développement humain. Quand les hommes mangent à leur faim et sont éduqués ils n'ont pas envie de se battre. Et d'ailleurs comme le dit le poète « les marchands d'armes ont tous de beaux enfants ».

On nous fait croire à des combats inter-ethniques alors qu'ils sont fomentés par les multinationales qui profitent du chaos et de la corruption pour piller des ressources des pays pauvres. Certains veulent faire le tri entre les réfugiés pour cause de guerres et demandeurs d’asiles politiques d'une part, et ceux qui fuient la misère, et quid des réfugiés climatiques ?
"Comme le dit le poète « les marchands d'armes ont tous de beaux enfants ».

Toutes les 10 secondes, un enfant meurt de faim dans le monde. 1 milliard d’habitants en extrême pauvreté dans le monde soit 14% de la population. Quand on sait que les dépenses militaires sont de 1800 milliards de dollars par an et que 85 milliards par an sur 10 ans suffiraient à combler les besoins sociaux de l'humanité. Faisons du 21 septembre une journée mondiale pour la Paix, par la négociation entre individus, entre les Etats, par la coopération entre les peuples.

Il faut se rendre compte que les groupes industriels puissants qui participent à la fabrication des armes sont, dans tous les pays, opposés au règlement pacifique des litiges internationaux, et que les gouvernants ne pourront atteindre ce but important que s’ils sont assurés de l’appui énergique de la majorité de la population. À notre époque de régimes démocratiques, le sort des peuples dépend d’eux-mêmes ; ce fait doit toujours être présent à l’esprit de chacun (Albert Einstein).

Tout comme « les guerres commencent dans l’esprit des hommes », la paix également trouve son origine dans nos esprits. La même espèce qui a inventé la guerre est également capable d’inventer la paix. La responsabilité en incombe à chacun de nous ( le manifeste de Séville, 1989)

Les hommes du peuple sont les racines du pays
Si les racines sont profondes
Le peuple connaîtra la paix.
(Lao Tseu)  

 

Journée mondiale de la Paix : le programme à Angers
15H45. Marche au départ du carrefour de la rue St Aubin et du Bd Foch, devant le portrait de Malala, vers la place de la Paix (à proximité du Grenier St Jean).
17H00. Devant le monument pour la Paix, prise de parole d'élus et d'organisations du collectif du 21 septembre. Chansons.
19H30. Au Trois-Mats. Spectacle « Matin Brun » et « Les yeux ouverts » par la compagnie Les Désarticulés (entrée gratuite).












Angers Mag















Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01


cookieassistant.com