La danse, version Solo, en mode hebdo


Rédigé par - Angers, le Dimanche 8 Janvier 2017 à 10:02


Pour la 3e année consécutive, le Centre national de danse contemporaine (CNDC) et le THV de Saint-Barthélemy unissent leurs forces pour proposer un temps fort d'une semaine autour de la danse, du 10 au 17 janvier. C'est le festival Danse Solo, avec un plateau de premier choix. Et varié, avec ça.



Cristiana Morganti viendra présenter son solo "Jessica and me", le mardi 17 janvier, au Quai. Crédit photo : Claudia Kempf.
Cristiana Morganti viendra présenter son solo "Jessica and me", le mardi 17 janvier, au Quai. Crédit photo : Claudia Kempf.
la rédaction vous conseille
Quoi de mieux qu'un début d'année pour esquisser quelques pas de danse ? Ou mieux, se laisser emporter par ceux de professionnels patentés ? L'occasion sera belle, en tout cas, de découvrir, du 10 au 17 janvier, ce qui se fait de mieux dans le petit monde de la danse contemporaine, en terme d'expression artistique personnelle.

Pour sa deuxième édition, le festival biennal Danse Solo résulte "d'une collaboration renforcée" entre le Centre national de danse contemporaine d'Angers et le THV de Saint-Barthélemy. "Nous sommes deux structures différentes, avec des missions qui le sont aussi, mais c'est important de travailler ensemble, de manière cohérente, tant pour le soutien aux artistes que pour les propositions faites au public", avance la directrice du THV, Brigitte Livenais.

Voilà pour la forme, qui entend faire "circuler" les publics des deux structures d'une salle à l'autre, notamment à l'aide d'un "bus chorégraphique".
Sur le fond, le festival reprend la formule des "solos", forme chorégraphique qui aura marqué la danse moderne de la fin du XIXe siècle au début des années 70. "Souvent sous des formes brèves", note la directrice adjointe du CNDC, Claire Rousier, qui a commis un ouvrage sur le sujet ("La danse en solo, une figure singulière de la modernité - Collection Recherches - Centre national de la danse, 2002). "Les solos sont souvent soit le moment de naissance d'un terreau chorégraphique, soit un travail de synthèse où l'on ressort les axes de recherche du chorégraphe".
"Pour un chorégraphe, l'écriture d'un solo est tout le temps un point phare, essentiel dans sa carrière", complète Brigitte Livenais.
Aussi proche de "l'autoportrait que du poème" (Claire Rousier), le solo est devenu plus rare avec l'émergence de la danse contemporaine, avec des formes plus longues.

Le festival Solo Danse s'ouvrira par "Transports exceptionnels, duo pour danseur et pelleteuse de Dominique Boivin. Crédit photo : Torres-Martinez
Le festival Solo Danse s'ouvrira par "Transports exceptionnels, duo pour danseur et pelleteuse de Dominique Boivin. Crédit photo : Torres-Martinez
C'est cette diversité, nourrie aussi par la personnalité des danseurs invités, qui sera représentée une semaine durant. Avec des "stars" de la danse contemporaine -comme Israel Galvàn (FLA.CO.MEN), le Palimpseste Solo/Duo de Michèle Noiret ou Cristiana Morganti et son très personnel Jessica and Me- mais également deux spectacles co-produits par le CNDC et ayant bénéficié d'accueil plateau : Cirque, de Cécile Loyer et Inging, de Simon Tanguy.

Egalement au Quai, une chorégraphie de Noé Soulier autour des Improvisation Technologies de William Forsythe (Mouvement sur mouvement), le parcours de danseuse singulier de Raphaëlle Delaunay (Debout !) ou encore, dans la cour de livraison de la structure angevine et en ouverture du festival, les Transports exceptionnels de Dominique Boivin, duo entre un danseur et une... pelleteuse.
Un chantier aussi ambitieux que varié au Quai, donc, qui trouve un écho tout aussi qualitatif au THV : la salle bartholoméenne accueillera François Ben Aïm, pour Peuplé, dépeuplé et les Ruines, de Tatiana Julien.
 
Autant de déclinaisons contemporaines et originales du solo qui voisineront avec le travail proposé par les 20 élèves de la promotion 2014-2016 de l'Ecole supérieure de danse contemporaine du CNDC d'Angers. Chacun d'entre eux proposera un solo patrimonial -des œuvres emblématiques de la danse moderne- ainsi qu'un solo de création. "Lors de la première année, tout est fait en groupe. Ce sera la première opportunité pour eux de développer leur individualité. Avec notamment des soli de création très courts, pour trouver l'essence de leur danse", explique le directeur du CNDC, Robert Swinston.

Au rang des "patrimoniaux", on retrouvera notamment des soli de Isadora Duncan, Merce Cunningham, Anna Sokolow ou Martha Graham. 

Des figures tutélaires interprétées par des danseurs en construction, la crème de la création contemporaine qui vient livrer ses travaux les plus personnels... le festival Solo Danse met en tout cas toutes les chances de son côté pour intéresser le plus large public au 5e art.

Le festival Solo Danse proposera également deux films : l'un, Let's dance-solo, a été diffusé sur Arte au mois d'octobre dernier, l'autre, Solo, a été réalisé par Thierry Knauff autour du spectacle Solo Stockhausen, de Michèle Noiret. La plupart des représentations du festival seront suivies de rencontres avec les artistes.
Tarifs : de 8 à 25 € ; pass Solo à 10 € par spectacle, à partir de trois spectacles.
Billetterie le Quai
(www.lequai-angers.eu) et THV (www.thv.fr)




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03