La démocratie participative à l’angevine fait son chemin


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 20/02/2011 - 09:31 / modifié le 21/02/2011 - 14:39


Pendant deux jours les citoyens d’Angers étaient invités à venir débattre, au théâtre le Quai, des enjeux de la démocratie participative. Utopie ou panacée, un demi millier d’Angevins, élus locaux, personnels municipaux, représentants d’instances locales et responsables d’association ont exprimé leur besoin de se rencontrer pour définir les contours de la cité de demain et améliorer le « vivre ensemble », cher aux élus locaux.



Le village de la participation, dans le forum des arts vivants du Quai
Le village de la participation, dans le forum des arts vivants du Quai
Pour Frédéric BEATSE, l’adjoint au Maire d’Angers, en charge des associations, de la Politique de la Ville, des quartiers et de l'amélioration du Service Public, la « démocratie participative » c’est l’enjeu du siècle et peut-être un peu le chemin pour accéder au fauteuil de Maire lors de la prochaine échéance de 2014. « Nous voulons réaffirmer la place que nous donnons aux acteurs locaux. Il est révolu le temps où l’action politique venait d’en haut, où les élus illuminés par une science infuse, décident de tout ». Dont acte ...

La démocratie c’est « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ». Ainsi l’aurait écrit le grec Périclès, formule reprise par le 16ème président américain Abraham Lincoln et inscrite dans la constitution de 1958 de la Cinquième République française. En pratique la démocratie est un régime politique dans lequel le pouvoir est détenu ou contrôlé par le peuple sans qu'il y ait de distinctions dues à la naissance, la richesse, la compétence... En reprenant cette formule on comprend aisément que la Ville d’Angers, en parlant de démocratie participative, n’a rien inventé, elle a juste invité les angevins à reprendre la main sur l’organisation et le fonctionnement de leur cité en participant plus activement à la vie locale.

« Cette main tendue par les élus nécessite qu’ils lâchent un peu de leur pouvoir, pour le redonner aux citoyens. Ce n’est pas gagné pour certains », disait ironiquement un participant à ces deux journées de Démocratie participative.

Pour permettre ces rencontres entre élus et citoyens, la ville d’Angers à déjà mis en place tout un arsenal de structures permettant de faire participer les angevins : conseils consultatifs de quartier, rendez-vous de quartier, conseils locaux, conseils des étrangers, comité d’usagers, autant de groupes qui s’investissent à leur niveau et qui ont pu se rencontrer lors de ces deux journées de la Démocratie participative. Elle s’appuie également sur les 1700 associations angevines.

« Les personnes présentent ont besoin d’avoir une visibilité sur l’ensemble de la ville, de voir ce qui se passe dans le quartier d’à coté. Elles sont venus pour préciser leur rôle, partager leur expérience, pour ensuite repartir convaincre le reste population », commentait Murielle NOIROT, responsable de la mission Démocratie participative et diversité.

Même les agents de la Ville ont pu dialoguer avec les élus et leur faire part de la désynchronisation qu’il y avait parfois entre les premiers dont le discours pouvait être considéré comme « clientéliste » sur le terrain, et ceux qui doivent répondre aux questions des usagers au quotidien. « Nous avons réfléchi ensemble comment la Ville pouvait améliorer ses réponses, chacun devant comprendre les difficultés de l’autre », précisait Frédéric Béatse

Et de poursuivre : « la ville est une mosaïque. La richesse des points de vue peut être mise en valeur par l’échange, la rencontre entre les habitants, c’est ce qui donne corps à la notion de vivre ensemble que nous développons à Angers ».

Ces deux jours vont permettre de préparer une charte de la participation recensant tout à ce qui a pu être vu, débattu, acté, pendant ces deux jours, afin d’intensifier le rassemblement autour de valeurs communes et la participation des angevins, de tous les angevins.

Un site internet spécifique, « véritable lieu de débat et d’échange participatif », selon Frédéric Béatse, devrait voir le jour. La ville d’Angers devrait également expérimenter le tirage au sort des citoyens inscrits sur les listes électorales pour développer la démocratie participative.



Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag