"La diversité humaine : un jardin à entretenir !"

LA TRIBUNE DU LUNDI - #TRIBUNEDULUNDI


Rédigé par Anne-Solen GRISLIN, présidente de l'association Cinémas et Cultures d'Afrique - Angers, le 25/05/2015 - 07:56 / modifié le 25/05/2015 - 23:26


Contribuer au débat public et, à notre niveau, participer à l'indispensable vie des idées, c'est l'objet de [La Tribune du Lundi]. La parole aujourd'hui à Anne-Solen Grislin, présidente de l'association Cinémas et Cultures d'Afrique, organisatrice du festival du même nom qui s'ouvre ce mardi à Angers. Elle nous livre le sens du jardin installé place du Ralliement face au Grand Théâtre où se déroule l'événement.



Photo association Melting Paysage (FB).
Photo association Melting Paysage (FB).
la rédaction vous conseille
Depuis des millénaires, les hommes ont embelli leur cadre de vie en allant chercher la diversité un peu partout dans le monde. On raconte que la tulipe, venue de Perse, était originaire de l'Himalaya. Le lilas vient des Balkans, et la rose nous est arrivée de Chine, à moins que ce soit aussi de Perse. Les botanistes qui débarquèrent en Australie avec le capitaine Cook, furent les premiers à ramener des graines de mimosa ! Et aujourd'hui  la diversité de toutes ces plantes embellit notre monde.

Nous l'oublions souvent, c'est la diversité du monde, qui nous offre ses couleurs et ses parfums. Mais la diversité, ce n'est pas la juxtaposition de plantes différentes. La science botanique nous apprend que les plantes échangent entre elles, qu'elles peuvent s'entraider ou se détester, s'envoyer des signaux d'alerte et se protéger les unes des autres.

Jean-Marie Pelt raconte que le grand arbre nourrit souvent le petit arbre qui est à ses pieds par un réseau de filaments, alors que l’on pensait qu’il lui faisait surtout de l’ombre. Ou encore que certaines espèces sont capables d'envoyer des messages à leurs voisines pour leur annoncer un danger. Les botanistes  parlent de "dialogue" entre les plantes, on dirait même parfois des histoires d'amour. Il est question de "dialogue moléculaire très fin" … "avant même le contact physique des partenaires".

Plantes compagnes, partenaires, coopération entre les plantes, avec à chaque fois la diversité indispensable. Plus le paysage est diversifié, mieux les insectes peuvent assurer le service de reproduction des plantes, tout en recevant leur nourriture. La pollinisation par les insectes c'est une relation mutualiste, les bénéfices sont réciproques: possibilité de reproduction pour les plantes et apport alimentaire pour les insectes.
 
Quand nous allions à l'école, Jean de La Fontaine, avec ses fables pleines d'humour, nous incitait à observer la nature pour en écouter les leçons de sagesse. Avec les connaissances d'aujourd'hui, quelles leçons aurait tiré celui qui a écrit "le Corbeau et le Renard" ? Quelle fable sur la diversité humaine ? "La Cravate et le Boubou", "Les Etres humains malades de la Haine", "Un champignon et un arbuste s'aimaient d'amour tendre…". Aurait-il joué avec cette proximité entre la Nature et les hommes pour valoriser le travail du jardinier ?
Il ne faudrait pas que les plantes se tolèrent tout en restant chacune dans son pot.
Toutes ces plantations, ces plantes venues du monde entier pour embellir le monde, il a fallu s'en occuper avec soin. Demandez aux jardiniers du parc de Maulévrier, où tout est fait pour harmoniser les relations entre plantes venues d'Asie et plantes locales. La diversité humaine n'aurait elle pas aussi besoin qu'on la cultive, elle aussi, avec soin ? L'homme a besoin, sans doute, de se faire bon jardinier pour favoriser tous ces échanges à l'échelle de la planète ? N'y a-t-il pas besoin que le rapprochement entre des cultures différentes soit provoqué, organisé, cultivé ?

C'est qu'il ne suffit pas de mettre les plantes les unes à côté des autres. Il ne faudrait pas que les plantes se tolèrent tout en restant chacune dans son pot. Le but n'est pas seulement la tolérance. Comme les plantes qui savent établir le dialogue, échanger, se nourrir réciproquement, le Jardin du Ralliement est là pour faciliter les relations, stimuler les échanges, faire connaissance, et pourquoi pas établir des relations durables.

Un jardinier a besoin d'outils, les humains ont besoin d'outils pour favoriser l'harmonie de la diversité. Créer les conditions favorables à l'échange entre les cultures : le bon ensoleillement, le bon terreau, le bon arrosage. Le festival Cinémas d'Afrique et son Jardin de la diversité sont des outils pour faire connaissance, et tisser des liens. Prendre le temps, après une projection, de venir au jardin pour discuter, interroger le réalisateur - la réalisatrice, échanger avec d'autres spectateurs.
 
On sent parfois que de lourds nuages noirs risquent de menacer l'harmonie de la diversité. Mais si chacun se fait un peu jardinier, si des initiatives permettent de mettre en place de bon outils pour cultiver la différence dans la curiosité réciproque, alors les nuages noirs passeront sans faire de dégâts, les couleurs du monde continueront de nous enchanter.
 












Angers Mag















Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01


cookieassistant.com