La faim d’ouverture de Resto-Troc

LE RENDEZ-VOUS DE L'ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE (ESS) #5


Rédigé par La rédaction d'Angers Mag - Angers, le 14/02/2017 - 08:00 / modifié le 19/04/2017 - 18:43


Dans le cadre de Made in Angers, le restaurant solidaire de Belle-Beille a ouvert ses portes lundi aux participants d'un parcours de découverte de l'économie sociale et solidaire. L'occasion de mesurer le chemin parcouru par cette structure associative. Et sa volonté accrue d'ouverture.



la rédaction vous conseille
Trente ans après sa création, le restaurant d’insertion de Belle-Beille n’a rien perdu de son appétit de solidarité. Chaque midi, 60 couverts en moyenne sont servis dans ses locaux du Boisramé et autant, préparés chaque après-midi pour l’Abri de la Providence. S’ajoutent, pour ses cuisinier(e)s, la confection des repas chauds pour le Bus du Cœur et une activité ponctuelle de traiteur.

Lundi, dans le cadre de Made in Angers, un groupe de visiteurs pu découvrir le fonctionnement et le projet de Resto Troc, en commençant par y déjeuner. La visite s'insérait dans un parcours de découverte de l'Economie Sociale et Solidaire (ESS) organisé sur le quartier de Belle-Beille par des étudiants de l’Université Catholique de l’Ouest, en lien avec l'Inter Réseau de l'Economie Sociale et solidaire en Anjou (Iresa).

L'occasion de mesurer le professionnalisme de l'équipe de cuisine dont le travail a reçu en 2016 la caution de plusieurs grands chefs angevins parmi lesquels Pascal Favre d’Anne et Richard Cerini. De précieux soutiens pour entretenir l’énergie des 15 salariés en insertion, 8 permanents et 25 bénévoles qui portent le projet. Et leurs espoirs : "On fait le constat que notre restaurant fait encore parfois l'objet de stigmatisation –« certains voient en nous le resto des pauvres »- alors même que nous sommes ouverts à tous" souligne Martine Caillat-Drouin, sa présidente.
"On se bat pour récréer du lien en permettant à tous ceux qui peuvent être isolés de se retrouver, peu importe leur condition sociale.

"A Resto-Troc, c'est vrai, on paye en fonction de ses revenus et il est recommandé de réserver. Mais n'importe qui peut venir déjeuner et nous ne voyons même que des avantages à accueillir de nouveaux clients" prolonge-t-elle. Au delà du mixage social, les responsables de l'association ne verraient pas d'un mauvais oeil la diversification de la clientèle du restaurant pour abonder ses ressources dans une période où le soutien public se rétracte. 

« Les subventions publiques diminuent et cela limite nécessairement nos possibilités » pointe Jacques Renard, vice-président de Resto'Troc. L’association aimerait notamment renforcer son équipe d’insertion professionnelle mais ne peut se le permettre pour le moment. L'enjeu social reste pourtant essentiel : "On se bat pour récréer du lien en permettant à tous ceux qui peuvent être isolés de se retrouver, peu importe leur condition sociale. En proposant des activités de réinsertion, on permet également à des gens de retrouver confiance en eux et dans l’avenir" insiste Jacques Renard.

Un argument pour ceux qui n’ont pas encore testé le restaurant. Le risque ? Payer le repas au tarif plein 6,50€. Et ressortir ravis. Comme nous, lors du récent dîner de l’Inter Réseau de l’Economie Sociale et Solidaire.
 
www.resto-troc.fr












Angers Mag















Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03