Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Samedi 25 Octobre 2014







La famille Kiroul remet le couvert vers Pise


Rédigé par - Le 18/07/2012 - 17:55 / modifié le 19/07/2012 - 07:28


Après Wigan en Angleterre il y a deux ans et Haarlem aux Pays-Bas, l’an dernier, la famille Corre d’Avrillé, père et fille, vient de reprendre la route ce jour à vélo, pour rejoindre Pise en Italie, une autre ville jumelle d’Angers.



Michel CORRE et sa fille Anaïs avant leur départ d'Angers
Michel CORRE et sa fille Anaïs avant leur départ d'Angers
Avec le même état d'esprit que les années précédentes, à savoir voyager de manière économique et écologique, tout en se donnant le temps d’aller à la rencontre des habitants des régions traversées, Michel CORRE et sa fille Anaïs ont repris la route ce midi, au pied du château d’Angers, pour rejoindre Pise en Toscane, autre ville jumelle d’Angers.

Même s’il arbore un drapeau breton, signe distinctif de la région d’origine de sa famille, Michel CORRE est avant tout angevin et c’est pour cela qu’il a décidé chaque été de partir à vélo vers l’une des villes jumelles d’Angers. Enfin presque toutes les villes, car certaines à l’exemple de Bamako au Mali ou Torun en Hongrie, sont un peu éloignées pour ce genre de périple.

Cela fait 13 ans que cet amateur de vacances à la force du mollet par ne famille sur les routes de France et d'Europe. Ce n’est pas pour autant un fondu de vélo. Il ne s’entraine pas particulièrement et roule à son rythme, son vélo de cyclotourisme chargé de plus de 20 Kg de bagages ne permettant pas les performances. « Nous ne recherchons pas à battre des records, mais parfois, bien lancé et dans des conditions favorables, nous arrivons à effectuer 100 km par jour, sans forcer », explique Michel CORRE.

« Souvent on nous regarde en pensant que c’est difficile de faire un tel périple. Il faut avoir de la volonté, c’est tout », ajoute Anaïs, sa fille âgée de 15 ans, qui l’accompagne depuis son plus jeune âge. La deuxième fille, Nolwenn, également habituée des balades à vélo, ne les accompagnera pas, juste un peu au départ, mais ses études ne lui permettent pas de s’absenter. Comme l’année précédente elle suivra la progression de sa sœur et de son père, depuis Angers.

La famille CORRE a prévu d’arriver le 24 août à Pise après avoir longé la Loire et franchi les Alpes du côté de Genève et roulé sur plus de 1300 km d’asphalte

Cette année encore, la famille KIROUL s’associe à l’AFM (Association Française contre les Myopathies) « afin d’user nos muscles pour ceux qui n’en ont plus », affirme Michel CORRE qui compte bien distribuer des cartes postales à ceux qu’il croise au détour d’une petite route, afin de les inciter à donner pour la recherche médicale. En dehors de l’exploit, toutes proportions gardées, car Michel CORRE ne considère pas qu’il s’agit d’un exploit, cette aide gratuite à l’AFM donne du sens à cette randonnée familiale.

« Certains partent en vacances en voiture, nous avons décidé de le faire en vélo, c’est plus écologique, plus économique et surtout ça permet de prendre le temps d’admirer les paysages et surtout de discuter avec les personnes que nos rencontrons », poursuit Michel CORRE, le chef de la famille KIROUL … à vélo.

C’est donc en ambassadeur de la ville d’Angers que Michel CORRE et sa fille effectuent ce périple vers les villes jumelles, même si la ville d’Angers, qui connaît leur aventure par l’intermédiaire de L'OCIA (Office de Coopération Internationale d'Angers), ne valorise pas leur action, si petite soit-elle au regard des grandes opérations d'échanges. Car en plus de représenter leur agglomération, les CORRE, sans en avoir l'air, mettent en valeur l’image de protection de l’environnement que se donne la ville d’Angers et ça c'est un point fort.

Pour en savoir plus sur les projets de la famille KIROUL




Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par barreau le 19/07/2012 10:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Autant je salue le projet, autant je ne comprends pas le drapeau sur le vélo.
Je suis originaire de Savoie, ma femme du Maroc, ma fille est née en Vendée et j'ai une passion pour le Canada , nous partons en périple en vélo, quel drapeau dois-je choisir ? eh bien sans hésiter je mettrai le drapeau Anjou par respect pour la région où je vis.
On soulève plus que jamais la question de l'intégration des étrangers dans notre pays mais il serait intéressant de se pencher sur l'intégration "régionale&q...

2.Posté par Maréchal Jean-Luc le 26/07/2012 09:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ils sont là ! ! ! Là = à Cluny (71), en forme, heureux, optimistes… Prêts à reprendre la route au grand soleil ! Ils étaient venus chez moi il y a 5 ans… je n'étais pas là… Alors, cette année, je me suis rattrapé en les "séquestrant" un peu :-) Je les rends à la route, en leur souhaitant "bon vent" et bonne réussite dans leurs entreprises pour l'AFM. Bises à la grande sœur qui est restée "au pays"…















Angers Mag













Instagram



cookieassistant.com