La filière musicale angevine ne pourra pas faire l'économie d'une révolution


Rédigé par - Angers, le Vendredi 16 Janvier 2015 à 06:00


2020 Angers Musique. Une marque. Trois mots qui voudraient peser dans le microcosme créatif et artistique angevin. Pour le moment, sept "ambitions" déclinées par le club d'entreprises 9rueClaveau pour fédérer l'ensemble de la filière musicale locale, décloisonner les pratiques et faire causer au-delà des frontières du seul Ouest. Bref, une petite révolution.



De gauche à droite, Germain Kpakou (YLLW), Doudou (Radical Prod), Clarisse Arnou et Vivien Gouery (Yotanka) : quatre des représentants du 9rueClaveau, club d'entreprises à l'origine du projet 2020 Angers Musique.
De gauche à droite, Germain Kpakou (YLLW), Doudou (Radical Prod), Clarisse Arnou et Vivien Gouery (Yotanka) : quatre des représentants du 9rueClaveau, club d'entreprises à l'origine du projet 2020 Angers Musique.
la rédaction vous conseille
Ce qui m'a frappé quand je suis arrivé à Angers, c'est la richesse de cette ville, du point de vue culturel ou universitaire. Mais j'ai constaté que les gens s'en rendaient tout juste compte de l'intérieur, et pas du tout de l'extérieur". En quelques mots, le délégué régional de la Sacem (Société des auteurs, des compositeurs et des éditeurs de musique), Emmanuel Sambardier, résume tout le paradoxe de la sphère angevine en matière d'économie (non, une bonne fois pour toutes, ça n'est pas un gros mot) créative, et plus particulièrement musicale.

Quel est le constat ? "Des artistes aux lieux de diffusions, tous les maillons de la chaîne de la production musicale sont réunis à Angers", avance Clarisse Arnou (Yotanka, Lo'Jo Music). La ville connaît depuis quelques années un renouveau des cafés-concerts, comme l'a montré la dernière édition du festival Culture Bar-Bars ; de nombreux groupes de qualité naissent en bord de Maine, issus de toutes la diversité des musiques actuelles.

Pourtant, il manque le déclic, l'étincelle, la locomotive -appelez-la comme vous voulez- pour qu'Angers renoue avec son glorieux passé : celui de la fin des années 80, où les Thugs campaient une figure tutélaire au-delà même des frontières de l'Hexagone.

Si le renouveau "ne peut venir que de l'activité artistique" (en clair, l'existence d'une scène), insiste Doudou, le patron de Radical Production, plusieurs professionnels de la filière musicale se sont regroupés, il y a bientôt trois ans, au sein du club d'entreprises 9ueClaveau (9RC), pour échanger "sur des problématiques communes, promouvoir la partie privée de la filière et initier des actions pour la développer".
 
"Des artistes aux lieux de diffusions, tous les maillons de la chaîne de la production musicale sont réunis à Angers" - Clarisse Arnou

Une asso montée "sur un coup de tête", selon les propres mots de Doudou et qui, "il faut bien le dire, n'a pas fait grand-chose pour le moment". Seulement voilà, depuis plusieurs mois, le collectif a sans doute trouvé sa raison d'être, avec une marque, qui sonne comme un rendez-vous : 2020 Angers Musique.

Ce sont les sept ambitions portées par ce projet qui ont été présentées, jeudi soir, à un large aréopage -une première réussite- de professionnels de la filière, dans les murs de l'école des Beaux-Arts. Un choix de lieu loin d'être anodin, puisqu'il répond en partie à l'une des ambitions affichées : "la connexion des filières". Commençons par là, d'ailleurs, car c'est sans doute sur cet item que les choses les plus concrètes sont déjà en place, à Angers.

Austin, pour décloisonner les filières

Et c'est du côté de l'imposante jumelle Austin (Texas, USA) qu'il faut aller chercher le germe de nombre d'idées proposées par le 9RC. Cinéma, gastronomie, numérique, musique sont réunis au sein du festival South by Southwest (SXSW), un œcuménisme culturel qui a fait son chemin des les têtes angevines, on le verra cette semaine encore lors du festival Premiers Plans, mais également lors du prochain SXSW, auquel participera une délégation angevine pluridisciplinaire.

Le but ? Créer un écosystème vertueux pour la filière musicale, en affichant, à travers la marque 2020 Angers Musique, de réelles ambitions : refaire de la ville une terre de musique reconnue, "voire la porte d'entrée ou le camp de base pour un développement d'Austin en Europe", avance Doudou (la tenue du Levitation France au Chabada ne va-t-elle pas dans ce sens, après tout ?). Un terreau fertile, en somme, sur lequel pourrait s'appuyer le festival de musiques actuelles en gestation dans les cartons de Radical Production (voir ci-dessous). "Quand on crée des liens humains et économiques, il se passe des choses", argue Doudou.

Pour cela, il s'agit de taper un grand coup dans la fourmilière, de réinterroger les pratiques -et notamment la place du Chabada dans la filière et la création- sans attendre la main tendue ou les subventions de la sphère publique. Un discours volontariste qui a suscité "l'enthousiasme", en ces temps de disette budgétaire,  du maire d'Angers, Christophe Béchu, et de son adjoint à la culture, Alain Fouquet, présents jeudi à la présentation du projet. Reste que la collectivité aura son rôle à jouer dans plusieurs des ambitions projetées à l'école des Beaux-Arts. C'est vrai dans la mise à profit des équipements existants : "Combien de kilos de son dorment le samedi soir ?" image ainsi Germain Kpakou, gérant de l'agence YLLW (et bassiste de Daria).
 
"Combien de kilos de son dorment le samedi soir, à Angers ?" -Germain Kpakou

C'est vrai, aussi, dans la création "d'un guichet unique à la filière : un point d'entrée identifié par les acteurs et les professionnels". C'est vrai, enfin, et avec toute la prudence qui s'impose, dans le rôle moteur qu'elle pourrait tenir tant en terme d'infrastructures ("pourquoi ne pas consacrer une des trois ailes du futur centre d'art contemporain, sur le site de l'actuel prison ?", s'enflamme Christophe Béchu) que de facilitateur : on pense notamment à l'ouverture, au printemps de la cité des objets connectés, dont la filière musicale pourrait constituer un des champs d'application.

Que trouve-t-on encore dans la boîte à idées soumise aux bonnes volontés du microcosme ? Pêle-mêle, la création d'une "boîte noire" pour "faciliter la création artistique" ; "le développement des lieux de diffusion et de leur visibilité" ; "la création d'un poste de délégué à l'économie culturelle et créative"... L'ensemble des ambitions et leurs détails sont à retrouver sur le site de 2020 Angers Musique.

"En matière d'institutions culturelles et créatives, le retour va bien au-delà de l'argent investi au départ", assure Emmanuel Sambardier. S'il convient de rester mesuré, au regard notamment de la défiance historique entre les secteurs privés et publiques ou des réalités économiques du temps, c'est sans doute la meilleure raison d'espérer la réalisation concrète de ces ambitions sur le territoire...

Christophe Davy, alias Doudou, le patron de Radical Prod et membre du 9rueClaveau.
Christophe Davy, alias Doudou, le patron de Radical Prod et membre du 9rueClaveau.
Où en est le festival des musiques actuelles ?
Portée depuis plus de deux ans par Doudou, l'idée d'un festival de musiques actuelles est toujours d'actualité, à en croire la patron de Radical Prod. "J'ai rencontré le maire au mois de décembre. On avait des choses à se dire. Il s'agit bien d'une initiative privée, et j'ai du travail à faire d'ici l'été prochain, mais ce type de festival ne peut se faire que sur un territoire qui a envie de vous accueillir", explique Doudou. "Il doit servir d'étendard à quelque chose qui se passe toute au long de l'année : ça n'est qu'à cette condition là que ce type d'événements peut naître aujourd'hui."

D'où la question de l'écosystème. D'où le projet 2020 Angers Musique. CQFD.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03