La fille du RER d’André Téchiné : un mensonge qui roule


Rédigé par Option Cinéma Lycée Renoir - Angers, le Lundi 30 Mars 2009 à 19:00


Ce qui frappe tout d’abord, c’est le contraste entre la fluidité du déplacement de Jeanne, lumineuse sur ses rollers, et le grondement sourd et inhumain du RER, fond sonore omniprésent. Un train qui, une fois lancé, semble tout emporter sur son passage, les mensonges et les doutes…



La fille du RER d’André Téchiné : un mensonge qui roule
la rédaction vous conseille
La fille du RER, d’André Téchiné, s’inspire librement d’un fait divers ayant fortement bouleversé l’opinion publique. En 2004, une jeune femme avait affirmé avoir été victime de violences antisémites dans le RER avant de reconnaître avoir tout inventé.

Téchiné crée un univers de fiction, un vrai personnage de cinéma, en s’affranchissant de la réalité de ce fait divers. Ainsi, il dresse le portrait d’un jeune couple fusionnel dans le mensonge, mais aussi et surtout celui d’une jeune femme à peine sortie de l’adolescence qui peine à trouver sa place dans la société.

Téchiné ne manque pas d’épingler au passage la façon dont un mensonge devient une affaire d’état et finit par s’inscrire dans l’inconscient collectif.

Emilie Dequenne est parfaite dans le rôle de Jeanne, à la fois rayonnante, mystérieuse et névrosée. Le film est à son image : insaisissable et fascinant.

Morane











Angers Mag