La grande bataille des robots au Parc Expo d'Angers


Rédigé par - Angers, le 24/03/2013 - 10:58 / modifié le 24/03/2013 - 10:58


Ce samedi 23 mars, les robots présentés par les enfants et les adolescents, lors des 20es Trophées de la robotique, n'étaient pas des humanoïdes capables de détruire tout ce qui passe à leur portée. Les 51 équipes présentes ont participé à des épreuves de maniabilité qui permettront aux meilleurs de participer à la finale nationale, la semaine prochaine, à Toulouse.



Course de robots sur tapis vert, au parc des expositions d'Angers
Course de robots sur tapis vert, au parc des expositions d'Angers
la rédaction vous conseille
Le son strident en moins, les engins présentés par les équipes des 20es trophées de la robotique, au parc des expositions d'Angers, avait un air de ressemblance avec le petit D2R2, le robot emblématique de la célèbre saga " Star Wars".

Équipés de roulettes, comme ce dernier, mis en mouvement par des micro-moteurs et actionnés par des interrupteurs, selon une forme correspondant de près ou de loi au thème de l'année, "Happy Birthday" pour l'édition 2013, les robots assemblés par les enfants devaient effectuer quelques actions simples, en un temps donné, sur une table d'exercice, face à un adversaire.

" Les enfants de 7 à 18 ans de la région travaillent depuis le mois d'octobre pour ce temps fort de valorisation ", expliquait Isabelle Vaillant animatrice à l'association les Francas, organisatrice de l'événement avec Terre des Sciences et le service éducation de la Ville d'Angers. " Chaque équipe s'affronte avec son robot lors de matchs d'une minute trente, sur des tables de jeu en forme de gâteau d'anniversaire pour fêter les dix ans de le manifestation à Angers et les vingt ans sur le plan national ".

" Chaque équipe participe à trois séries de matchs dans la journée pour accumuler des points. Les meilleures équipes participeront à la finale nationale qui se déroule à Toulouse la semaine prochaine ".

Mais, tous les enfants n'ont pas le même âge et ne peuvent donc pas réaliser un robot ayant les mêmes possibilités. " Pour que tout le monde soit sur le même pied d'égalité nous avons créé des prix spéciaux : sportivité, fairplay et respect des autres équipes, coup de cœur des participants, innovation technique et prix du projet pour sa préparation ", poursuivait Isabelle Vaillant.

" Nous avons appris beaucoup de choses "

Une partie de l'équipe de l'école René Gasnier d'Angers, avec le robot
Une partie de l'équipe de l'école René Gasnier d'Angers, avec le robot
Pour les enfants, à l'exemple de Lysandre, Martin, Kelsy, Lucie, Alexis et Laurys en CM1-CM2 à l'école René Gasnier à Angers, c'est surtout un grand moment d'enthousiasme et l'aboutissement de plusieurs mois d'apprentissage et de recherche. Encadrés par Hugo, leur animateur pour ces trophées, ils ont appris à lire le règlement, exploiter le sujet, planifier la construction, souder et assembler les pièces.

Selon Hugo, ce n'est pas toujours facile de canaliser les enfants. Il faut parfois calmer les ardeurs. " Ils n'ont pas encore la capacité à comprendre ce qu'est la robotique. Ils imaginaient au départ qu'ils allaient construire un robot qui marche. Apprendre à faire un robot qui avance et recule ce n'est déjà pas si mal. Il faut les calmer et être pédagogue ".

Si le robot roule, on n'est pas déçu pour autant. L'engin qu'ils ont construit est devenu leur emblème, même s'il n'a pas fait les scores qu'ils escomptaient. " Le plus important c'est de participer et de s'amuser pendant une journée ", commentaient les enfants visiblement ravis d'avoir pu participer, pour la première fois, à cette expérience plutôt motivante.

" On nous a aidés pour faire les schémas, mais nous avons fait beaucoup de choses nous-mêmes", expliquaient les enfants, pas peu fiers de leur robot. " On a coupé la planche, on a fait les soudures et assemblé les moteurs. Avec on doit pousser des verres, saisir des balles. Notre robot n'a pas eu trop de problèmes techniques ".

Manifestant un intérêt évident pour l'électricité et le bricolage, les enfants de l'école René Gasnier envisagent de poursuivre l'expérience. " Nous avons appris beaucoup de choses, maintenant nous allons pouvoir faire un robot plus sophistiqué. On aime bien la robotique, c'est trop cool ".

Rendez-vous est donné l'an prochain, pour un autre thème et d'autres engins, tous plus astucieux les uns que les autres, nés dans tous les cas de l'imagination d'enfants qui, pour certains, poursuivront dans cette voie pour devenir les chercheurs et techniciens du futur.

" L’objectif de ces trophées c’est de diffuser la culture scientifique et technique par le biais du jeu ", expliquait Gérard Grecq, coordonnateur du projet éducatif local au service de l’Éducation de la Ville d’Angers, lors de la présentation de cette édition des Trophées de la robotique. Pari réussi.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag