La machine à laver les chariots de supermarchés est née à Angers


Rédigé par - Angers, le 10/04/2013 - 17:18 / modifié le 11/04/2013 - 07:51


C'est une innovation angevine. C'est aussi un triple pari, industriel, économique et social, qui vise à soutenir l'emploi de travailleurs handicapés adultes. La première machine à laver et désinfecter les chariots de supermarché vient d'être présentée par la Mutualité Française Anjou Mayenne. Reste à faire connaître et développer le concept.



La machine à laver les chariots de supermarchés est née à Angers
Laver et désinfecter les chariots n'est pas une obligation réglementaire pour un gérant de supermarché. Mais une bonne habitude prise "pour le confort des clients", comme le souligne Luc Germond, le directeur des Super U des Justices à Angers et de la Pyramide à Trélazé. A chacun sa technique mais jusqu'à présent, le lavage au karcher s'imposait, un peu par défaut, auprès de la grande distribution.

Futée et "vertueuse" selon ses initiateurs, une alternative vient d'être présentée mercredi à la presse, précisément sur le parking du supermarché trélazéen qui s'est prêté au jeu de l'expérimentation. Cette alternative, c'est une machine à laver d'un genre nouveau. Une sorte de petit van sur roues que la société Asthéo, basée à Corné, a conçu en six mois avec le soutien financier (24 000€) du Crédit Mutuel Anjou, via son association (et ex-fondation), Créavenir, et sur une sollicitation de l'entreprise adaptée Arceau Anjou qui emploie quelques 180 salariés en situation de handicap.

Liée à la Mutualité Française Anjou Mayenne et soumise actuellement à une forte concurrence sur ses prestations de sous-traitance industrielle, celle-ci cherchait à diversifier ses activités, notamment en matière de lavage de bacs pour l'industrie. L'idée d'une machine à laver les chariots est née au cours d'un déjeuner avec Luc Germond l'été dernier.

Parmi les contraintes du projet, figuraient la nécessité de créer un outil qui ne mobilise pas tout un parc en même temps et qui soit adapté à des travailleurs handicapés. Client d'Arceau Anjou, Asthéo a mobilisé son bureau d'études et conçu donc cette machine d'environ une tonne, mobile, étanche évidemment, et autonome en eau (elle ne nécessite aucun branchement).

Seul le service sera commercialisé en France

A raison de 2€ le caddie et d'environ 150 caddies lavés et désinfectés par jour, la prestation de lavage est assurée par des employés d'Arceau Anjou sur toute la région. Un vrai service d'"utilité publique" estime Boris Coterel, le président de la Mutualité Français Anjou Mayenne, qui souligne les résultats des tests bactériologiques réalisés en sortie de lavage par le laboratoire du Conseil Général, Anjou Laboratoire : "Plus de 90% des germes sont détruits."

Pour développer sa prestation, la mutualité a déposé les brevets et met en place un système de franchises qui permettra à toute entreprise adaptée de louer l'équipement partout en France. "Ce n'est pas réservé à Système U et pourquoi ne pas laver les chariots d'aéroports par exemple" glisse Boris Coterel.

Au delà du coût de cette location, les responsables d'Arceau Anjou y voient l'opportunité de confier une partie de la réalisation de la machine à ses employés. Mais sur le sol français, la machine à laver n'a pas vocation à être commercialisée.

Conscient qu'elle a peut-être une longueur d'avance, Asthéo, de son côté, mise sur le développement du produit à l'export, en particulier au sein de l'Union européenne où, compte tenu du nombre de caddies en circulation, un impressionnant marché pourrait s'ouvrir à elle.
Les différents partenaires du projet (de gauche à droite) : Luc Germond (Super U Pyramide et Justices), Bernard Flouriot, président du Crédit Mutuel Anjou, Philippe Berland (Asthéo) et Boris Coterel (Mutualité Française Anjou Mayenne).
Les différents partenaires du projet (de gauche à droite) : Luc Germond (Super U Pyramide et Justices), Bernard Flouriot, président du Crédit Mutuel Anjou, Philippe Berland (Asthéo) et Boris Coterel (Mutualité Française Anjou Mayenne).



Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Clean''n Shop le 02/05/2013 15:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour, et merci beaucoup pour ce coup de projecteur !!

Le service est désormais disponible et lancé.
http://www.arceau-anjou-atelier.com/angers/26-lavage-de-chariot

Bien cordialement,








Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com