La météo a dopé les journées du patrimoine à Angers


Rédigé par - Angers, le 17/09/2012 - 07:36 / modifié le 17/09/2012 - 11:25


Les français aiment leur patrimoine et ça s’est vu ce week-end, à Angers comme sur l’ensemble de l’hexagone. Les nombreux sites ouverts pendant ces deux Journées Européennes du patrimoine ont affiché complet. La météo particulièrement clémente y est certainement pour quelque chose.



Sculpture et dans contemporaine pour l'exposition Parvine Curie dans la Collégiale Saint Martin à Angers
Sculpture et dans contemporaine pour l'exposition Parvine Curie dans la Collégiale Saint Martin à Angers
la rédaction vous conseille
Plus de trois cent personnes à l’heure cet après-midi, c’est beaucoup mieux que les années précédentes », déclarait ce dimanche avec satisfaction, Isabelle Chamaillet agent du service communication de la Préfecture de Maine et Loire.

S’il y avait foule à visiter le bureau du Préfet et celui du Président du Conseil Général, situés dans le même bâtiment, il y avait aussi beaucoup de monde au château du Roi René, dans les rues de la Cité, sur tous les sites ouverts au public pendant ces deux jours. Les Angevins ont démontré qu’ils aiment leur patrimoine et que la météo, très agréable de ce week-end a certainement contribué aux records de fréquentation constatés par tous les services d’accueil des différents édifices ouvert pendant ces journées du patrimoine.

Partout des files d’attente et dans le centre-ville d’Angers, ce dimanche, une foule compacte déambulant d’un site à l’autre, avec un objectif, pour certains, investir le plus de lieux possibles, d’autant que d’ordinaire, l’accès est payant. Et c’est en plus du soleil, ce qui fait le succès de ces Journées Européennes du Patrimoine.

A ces ouvertures gratuites au public s’ajoutent traditionnellement des visites de bâtiments non visitables le reste de l’année. C’était le cas notamment dans la Cité historique d’Angers où les promeneurs du dimanche ont pu s’offrir la visite de vieilles demeures dont on ne voit, d’ordinaire, que la façade.

C’était aussi l’occasion de découvrir, outre les richesses du patrimoine, important à Angers et en Anjou, une exposition d’importance, comme ce fut le cas à la Collégiale Saint Martin, où les visiteurs venus admirer les détails du bâtiment ont pu s’extasier devant les œuvres de l’artiste Parvin Curie, actuellement installée dans l’édifice.

« Nous avions entendu parler de cette exposition et nous voulions absolument la voir » commentait un couple d’angevins, admiratif. « Aujourd’hui c’est entièrement gratuit c’est une excellente occasion. Seul problème, cet édifice est un lieu de méditation et aujourd'hui, il y a vraiment beaucoup de monde ».

Au retour, les accros des vieilles pierres et visiblement ils sont nombreux, pouvaient profiter de l’occasion pour traverser les jardins du Conseil Général et goûter le miel des ruches installées dans le parc. Une petite gourmandise qui aura réussi à attirer, tout au long de ces journées, de nombreux gastronomes, les apiculteurs présents faisant apprécier la qualité de ce miel récolté en site urbain.

Le temps, excellent, mais aussi la qualité des sites présentés ou des animations organisées dans le cadre des deux journées, servis par des guides expérimentés ou bénévoles, le plus souvent passionnés, ont contribué à la réussite de ces Journées du Patrimoine en Anjou.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag