La presse est-elle indépendante de ses annonceurs ?


Rédigé par - Angers, le 20/11/2011 - 09:02 / modifié le 20/11/2011 - 11:01


L’histoire a fait grand bruit dans les rédactions. N’ayant pas apprécié la teneur d’un article publié par le journal économique La Tribune, EDF, a fait savoir qu’il ne souhaitait plus communiquer par l’intermédiaire du quotidien. Un coup dur pour un journal déjà mal en point.



lecture du quotidien économique La Tribune (photo CB News)
lecture du quotidien économique La Tribune (photo CB News)
la rédaction vous conseille
La liberté de la presse, principe fondamental de tout système démocratique repose sur la liberté d'opinion, la liberté mentale et d'expression. Ce principe qui s’appuie sur l’article 11 de la Déclaration française des droits de l'homme et du citoyen de 1789, par lequel tout citoyen peut parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi, vaut pour les relations entre la presse et les pouvoirs en place et notamment législatif, exécutif et judiciaire. Mais qu’en est-il entre la presse et ses annonceurs.

En France, le financement de la plupart des journaux est assuré par les abonnements, la vente directe, et surtout par la commercialisation d’espaces publicitaires. Sans publicité, difficile d’imprimer et de payer ses journalistes. Et comme l’argent est le nerf de la guerre, les grosses entreprises, devenus les principaux bailleurs de fonds des journaux en profitent allègrement, maniant même le bâton pour tenter de clouer le bec à une presse qui n’est pas toujours à leur avantage.

La liberté de la presse s’arrête-t-elle là où commence celle de ses annonceurs ? Sans doute si l’on en croit la mésaventure du quotidien économique La Tribune.

En pleine polémique sur l’avenir du réacteur nucléaire de Flamanville (Manche), le quotidien a publié dernièrement un article par lequel il affirme qu’EDF s’apprêterait à abandonner le modèle EPR, trop couteux, certaines équipes toujours hostiles au réacteur EPR développé par Areva et Siemens, proposant une porte de sortie suite à l'affrontement entre Verts et PS.

Fureur du PDG d'EDF, Henri PROGLIO, qui menace, par l’intermédiaire de son agence de publicité, Euro RSCG (Havas), de mettre fin à toutes ses communications dans La Tribune jusqu'à la fin de l'année. EDF aurait même fait savoir qu'il ne souhaitait plus être présent dans le titre. Manque à gagner pour La Tribune : 60 000 euros selon le quotidien, 20 000 euros selon EDF.

Une mauvaise nouvelle pour un journal actuellement en procédure de sauvegarde, le tribunal de commerce devant statuer sur son avenir en janvier prochain.

Forte du pouvoir qu’elles peuvent ainsi exercer, les grosses entreprises tentent d’influencer la presse, faire en sorte qu’elle ne parle pas trop, surtout lorsque la vérité n’est pas bonne à dire. Même si les rédactions sont indépendantes des régies publicitaires et si chacun affirme qu’il ne se laissera pas influencer, certains rédacteur en chef se sont calmés, invités par les financiers à baisser d’un ton, pour éviter que leur journal ait les vivres coupées.

Mais la pression exercée par l’électricien n’est pas vue d’un bon œil par l’ensemble de la profession qui brandit la sacro-sainte liberté d’expression. D’autant que les affirmations de La Tribune étaient fondées : quand on sait que le coût du chantier de ce nouveau réacteur a doublé, il aurait été difficile d’écrire le contraire. Mais ce qui ne passe pas c’est que le quotidien, devenu plus agressif, sans doute pour reprendre des parts de marché, avait déjà publié un article début novembre intitulé : « L'EPR est une catastrophe industrielle ».

Même si aucune décision n’est encore prise, les services de communication d’EDF ne souhaitant pas apparaître comme le fossoyeur du titre, force est de constater qu’il est de plus en plus difficile d’être incisif quand les annonceurs, de plus en plus difficiles à convaincre par ces temps de crise, exercent des pressions sur les journaux.

L’indépendance de la presse, déjà mise à mal, par le gouvernement en place, ne tient plus qu’à un fil, celui qui la relie à ses annonceurs. Mais entre le pouvoir et le monde économique, le fossé n’est pas si large, et si le président en place n’a pas réussi à museler la presse, ses amis industriels pourraient bien être tentés de le faire.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Patrick le 21/11/2011 22:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Appuyer là où cela fait mal ? je m'occupe de l'édition d'un hebdo web et suis habitué à ces bêtises. L'annonceur sera à terme obligé de composer. Le pire, lecteur, que vous êtes est de ne pas accepter les messages pub des indépendants comme votre excellent Angers Mag Info... Faites confiance à votre sagacité de lecteurs, ne croyez pas pas que vous êtes des victimes mais regardez les messages avec du recul et acceptez la pub... Quand vous écoutez les infos à la radio er la télé privée ? Vous n...

2.Posté par Yannick Sourisseau le 22/11/2011 10:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Patrick pour ton soutien à notre travail. Pour l'instant nous n'avons pas de gros annonceurs susceptibles de faire pression sur notre contenu, mais nous ne sommes pas à l'abri. Mais dans tous les cas il faut savoir choisir et peut-être se tourner vers un modèle économique s'affranchissant des annonceurs comme vient de le faire Dijonscope, pour refuser le diktat de gros annonceurs .

A lire à ce sujet sur Dijonscope : www.dijonscope.com/016892-dijonscope-evolue-un-nouveau-contrat-avec-les-...








Angers Mag















Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01


cookieassistant.com