La rénovation urbaine d’Angers intéresse le ministre de la Ville


Rédigé par - Le 19/07/2012 - 18:59 / modifié le 19/07/2012 - 21:46


En visite éclair à Angers et à Trélazé ce matin, le ministre de la ville du gouvernement Ayrault, François LAMY, s’est montré très intéressé par le travail mené par les élus locaux en matière de rénovation urbaine dans les quartiers les plus défavorisés. En plus de l’exemple, Angers pourrait bien servir de terrain d’expérimentation.



Le ministre et le maire d'Angers en discussion sur l'avenir du quartier monplaisir ce matin (Photo T. Bonnet - Communication Ville d'Angers)
Le ministre et le maire d'Angers en discussion sur l'avenir du quartier monplaisir ce matin (Photo T. Bonnet - Communication Ville d'Angers)
François LAMY, le ministre de la ville voulait se faire une idée précise en matière de rénovation urbaine, il a été servi. La politique menée par les villes de Trélazé et d’Angers va désormais servir de référence ce qui n’est pas pour déplaire à Frédéric BEATSE, le Maire d’Angers et Marc GOUA, le maire de Trélazé qui accueillaient le ministre ce matin.

Selon la mairie d’Angers, l’ORU (Opération de Renouvèlement Urbain) a permis d’investir 468 millions d’euros, dont 72 subventionnés par l’Etat et surtout de transformer et rendre agréable cinq quartiers en moins de dix ans, tout en y ajoutant un soupçon de mixité sociale et d’activité économique.

Certes tout n’est pas parfait et les zones de non droit qui existaient auparavant ont la vie dure. Mais l’idée fait son chemin et remonte au plus haut sommet de l’Etat, le ministre venant vérifier in situ comment les élus locaux s’y prennent pour redonner un peu d’espoir dans ces quartiers périphériques. D’autant que ce dernier a pris connaissance dernièrement du rapport de la Cour des comptes, lequel souligne que « dix ans de Politique de la Ville n’ont pas permis de réduire les écarts de développement les quartiers pauvres et les autres ».

Mais plutôt que d’accueillir le ministre à la Roseraie ou au Grand Pigeon, deux quartiers dont la rénovation est réussie, tout au moins sur le plan architectural, le maire d’Angers a choisi, avec une idée derrière la tête, la partie Est de Monplaisir où se prépare la prochaine rénovation.

« Le projet de rénovation du quartier de Monplaisir est porté de façon très active par ses habitants et ses associations. Il repose sur une logique urbaine et humaine avec la nécessité d’y affirmer des espaces dédiés à l’emploi, mais aussi sur une offre de logements adaptés », explique le maire lors de la visite.

Et de poursuivre à l’attention du ministre : « nous avons les compétences et un certain savoir-faire pour mobiliser tous les acteurs. Nous sommes prêts à devenir, avec votre soutien, un territoire d’expérimentations ».

« Il faut réinventer un modèle de rénovation urbaine pour lutter contre l’enclavement, les différences qui se mesurent encore entre un quartier et sa proche périphérie, mais aussi cibler les moyens sur le volet social », répondait François Lamy visiblement enthousiasmé par cette visite en terre angevine.

Ce dernier était d’autant plus convaincu qu’il a pu rencontré sur place plusieurs acteurs sociaux, très impliqués dans des démarches actives permettant de réduire les écarts entre les quartiers les plus pauvres et le reste de la ville et surtout capable de recréer le lien social qui s’est réduit au fil des ans.

Reste maintenant à savoir si, en dehors de montrer ce dont on est capable en matière de rénovation urbaine, cette visite sera suivi d’effet, c'est-à-dire si l’Etat, dont on sait que les finances sont au plus juste, accordera quelques largesses à la Ville pour lui permettre de mener à bien ses prochains projets de réhabilitation.




Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur

Angers Ville | Angers Métropole | Pays Loire Angers | Anjou | autres actualités | Evénements | Dépêches | L'info en direct






















DEVIS TRAVAUX






Instagram