"La science et ses applications ne seraient pas dévalorisées par plus de démocratie"

LA TRIBUNE DU LUNDI - #TRIBUNEDULUNDI


Rédigé par Pierre SERSIRON (Les Petits Débrouillards) et Tanguy MARTIN (Ingénieurs sans Frontières) - Angers, le 04/05/2015 - 07:56 / modifié le 25/05/2015 - 23:28


Contribuer au débat public et, à notre niveau, participer à l'indispensable vie des idées, c'est l'objet de [La Tribune du Lundi]. La parole ce lundi à Tanguy Martin, administrateur de l’association "Ingénieurs Sans Frontières" et Pierre Sersiron, coordinateur de l’antenne d’Angers de l’association "les petits débrouillards". Tous les deux étaient présents au dernier Forum Social Mondial à Tunis, dans le cadre de la délégation régionale regroupant également, pour le Maine et Loire, l’association Artisans du Monde et Attac (1).



Photo sous licence CC-NC.
Photo sous licence CC-NC.
la rédaction vous conseille
«  Un autre monde est possible ! », voici ce qui trotte dans la tête des 48 000 participants venus des cinq continents au Forum Social Mondial de 2015 (FSM) qui vient de se terminer à Tunis. Cet autre monde, plus que nécessaire en cette période de crises que l'on vit et plutôt qu’une incantation floue, est déjà là. Il se construit sur tous les territoires par les participants, qu’ils soient issus d’associations, de mouvements sociaux, syndicaux, d’ONG ou encore, nous le verrons, d'institutions scientifiques, universités et écoles, à travers leurs actions, leurs démarches et ce qu’ils font vivre.

Ce FSM constitue un espace unique de coordination de cette société civile mondiale foisonnante, un espace d’articulation, d’apprentissage et de convergence des initiatives, luttes et alternatives via pas moins de 900 ateliers en quatre jours.  Parmi les quelques angevins qui ont fait le déplacement, nous sommes deux à avoir participé durant le FSM aux activités du Forum Mondial Sciences et Démocratie avec nos associations « Ingénieurs Sans Frontière » et « les Petits Débrouillards ». Cette initiative, lancée en 2007 vise à  « favoriser le dialogue politique entre les institutions scientifiques et les acteurs sociaux (associations, ONG, syndicats, collectifs citoyens) sur les questions Sciences et Sociétés au niveau international ». A l'heure où la recherche industrielle tend à prendre le pas sur la recherche universitaire et les organismes de recherche, cet exercice est d'autant plus nécessaire.
"Nous partageons l'opinion que les sciences et techniques doivent être au service de la société pour plus de justice sociale et environnementale."

"La science et ses applications ne seraient pas dévalorisées par plus de démocratie"
Nos associations font le constat que les relations entre sciences, techniques, société et démocratie sont trop faibles et que l'évolution des modèles de recherche rend la chose encore plus difficile. Les institutions scientifiques et techniques intègrent souvent trop peu la société civile et sont mises à mal par des politiques de marchandisation de la recherche. Au contraire, nous partageons l'opinion que les sciences et techniques doivent être au service de la société pour plus de justice sociale et environnementale. Il s'agit d'en faire des biens communs comme c'est déjà en partie le cas avec la recherche universitaire et les organismes de recherches.

Les initiatives visant à créer ces liens entre sciences et société existent pourtant déjà et n’attendent qu’à être développées : recherches citoyennes, science participative, socialisation du savoir, des démarches scientifiques ou encore des controverses techniques (OGM, nucléaire ou mille autres sujets moins médiatisés), éducation populaire, intervention ou contrôle citoyens ... La science et ses applications ne seraient pas dévalorisées par plus de démocratie. Au contraire, au regard des crises que l’on traverse et de la place qu’ont les sciences et techniques dans le fonctionnement de la société,  cette démarche est une exigence citoyenne … et scientifique. Si les scientifiques, chercheurs et ingénieurs ont des choses à faire partager aux citoyens, ces derniers ont également des choses à dire aux acteurs des mondes scientifiques et techniques.
La prochaine conférence des Nations Unies sur le changement climatique est un exemple type de la rencontre de questions à caractère scientifique, technique, social et également politique dans laquelle les citoyens ont toute leur place.

Croquis de Nina Tanguy, volontaire à l’association Les Petits Débrouillards à Angers, sur un atelier sur le sommet de la terre.
Croquis de Nina Tanguy, volontaire à l’association Les Petits Débrouillards à Angers, sur un atelier sur le sommet de la terre.
A Ingénieurs sans Frontière, notre présence au FSM était l'occasion de partager nos travaux sur la formation « d'ingénieurs citoyens » avec des étudiants et professeurs en école d'ingénieurs, mais aussi des ingénieurs syndicalistes de Belgique, de Tunisie et du Sahara Occidental. Ces échanges ont abouti à l'idée que pour devenir citoyen, l'ingénieur doit se former à la critique des techniques qu'il met en œuvre et de leurs impacts sociaux et environnementaux, mais aussi à la solidarité afin que cette démarche critique soit mise au service du plus grand nombre. Forts de ces rencontres nous revenons de Tunis avec des perspectives nouvelles de travail chez nous.
 
Les petits débrouillards, riches des réflexions du Forum Mondial Sciences et Démocratie, travaillent sur le territoire d'Angers à créer ces ponts quotidiens entre citoyens, chercheurs, étudiants, jeunes et habitants. Cette association oeuvre à l’appropriation culturelle et sociale des sciences : clubs, stages, formations, ateliers, bars des sciences, exploration de controverses sont autant de temps pour dynamiser ces relations entre sciences et société. Le FSM constitue pour cela un temps de mise en perspective de toutes ces actions et de convergences autour de thématiques, telles que les médias libres ou encore la transition énergétique, écologique et sociale.
 
La « COP 21 » (prochaine conférence des Nations Unies sur le changement climatique), est un exemple type de la rencontre de questions à caractère scientifique, technique, social et également politique dans laquelle les citoyens ont toute leur place. Réunis en décembre à Paris, les chefs d’États de toute la planète auront l’avenir du climat entre leurs mains. Des décisions et engagements qui pourront être pris dépend l’avenir de la crise climatique. Dans cette perspective, différentes mobilisations voient le jour sur le territoire d’Angers : des mobilisations citoyennes, mais aussi des mobilisations éducatives portées par de nombreux acteurs. De l’événement Alternatiloire en septembre à Angers en passant par un programme riche de septembre à décembre, autant d’événements à suivre de près, par exemple en consultant l'agenda du site alter49.org .

(1) Attac : Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne
 
Sitographie :
 
Forum Mondial Sciences et Démocratie : www.fmsd-wfsd.org
Ingénieurs Sans Frontières : www.isf-france.org
Petits Débrouillards : www.lespetitsdebrouillards.org - et www.lespetitsdebrouillards-paysdelaloire.org/-49-Maine-et-Loire-.htm
 












Angers Mag















Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20


cookieassistant.com