[La tribune du Lundi] Marc Laffineur : "Retrouver de l'investissement"


Rédigé par Marc LAFFINEUR - Angers, le 22/09/2014 - 07:29 / modifié le 04/10/2014 - 15:24


Contribuer au débat public, faire vivre les réflexions politiques et, à notre niveau, participer tout simplement à l'indispensable vie des idées. Avec [La tribune du Lundi], Angers Mag Info vous propose une nouvelle séquence, page blanche offerte aux responsables politiques et aux acteurs éclairés de la cité angevine et du territoire. Sur fond de difficultés économiques, c'est le député-maire d'Avrillé et président départemental de l'UMP, Marc Laffineur, qui se prête cette semaine à l'exercice.



la rédaction vous conseille
"Jeudi matin première heure, lecture de la presse locale… près de 60 entreprises angevines viennent d’être placées en procédure de redressement ou de liquidation judiciaire. Combien de salariés et de familles touchés par ces menaces de fermetures, pire encore ces cessations d’activité ? Notre économie va mal, très mal.

A l’heure où tous les pays européens diminuent leurs dépenses publiques de fonctionnement par des réformes de structure, la France est le seul à ne pas le faire. Le Gouvernement a choisi de bloquer les salaires des fonctionnaires, de geler les retraites, d’augmenter de manière anxiogène la fiscalité et d’amputer de 30% le budget alloué aux collectivités locales, premier investisseur public.

Ces mesures témoignent d’une absence totale de réformes structurelles, dénoncée d’ailleurs par la Commission européenne à Bruxelles qui appelle à des « mesures crédibles » de baisse des dépenses. En amputant drastiquement le budget des collectivités locales, la Majorité provoque une chute inconsidérée des investissements dont on connaît malheureusement les conséquences pour notre tissu économique.

A budget restreint, investissement restreint. Bien malgré eux, les élus locaux n’ont d’autres choix que de restructurer leurs collectivités et de diminuer leur capacité d’investissement déjà fortement « amaigrie » quand on connait la situation des moyennes et grandes villes où 50% du budget sont consacrés aux charges salariales qui sont en constante augmentation, même sans aucun recours à l’embauche.

"3 milliards d'euros en moins pour les investissements locaux"

Des efforts considérables de réduction des dépenses de fonctionnement ont déjà été engagés par les collectivités mais les effets ne sont pas immédiats. Ajouter à cela, 1,5 milliards d’euros en moins de dotations en 2014, ce sont autant d’aides en moins aux associations, de programmes de travaux revus à la baisse sinon abandonnés, de recours à des prestations de services annulés et donc d’entreprises moins sollicitées. En 2015, même scénario. Au total 3 milliards d’euros en moins pour les investissements locaux.

L’impact sur la dynamique économique de notre territoire n’est plus à prouver. Dans tous les esprits, dominent le spectre du chômage, la baisse du pouvoir d’achat et l’angoisse du lendemain. Le chômage, plus qu’un spectre, est une réalité. En Pays de la Loire, il croît plus vite que la moyenne des régions françaises et dans notre département, l’emploi salarié reste largement orienté à la baisse. Les entreprises ne créent plus d’emplois car elles doivent faire face à un recul généralisé de l’investissement et une ponction fiscale qui menacent leur pérennité.

Les carnets de commandes témoignent d’un climat d’affaires morose, principalement dans le bâtiment et les travaux publics qui contraint les TPE-PME à ne plus prendre d’apprentis, à ne plus recourir l’intérim et parfois même, à licencier. Je suis quotidiennement interpellé par des chefs d’entreprise en souffrance parce qu’en manque de trésorerie, ils ne peuvent plus faire face à leurs échéances. Le plus souvent, alors qu’ils connaissent des durées annuelles de travail parmi les plus élevées, nombre d’entre eux ne peuvent pas se verser de rémunérations. Trop de charges, pas assez de commandes, ils dénoncent le recul des investissements publics.

S’il est un impératif absolu de réduction des déficits de l’Etat qui appelle chacun à des efforts jusque-là jamais consentis, paralyser les investissements revient à casser le moteur de la croissance. De la même manière, investir sans diminuer les dépenses de fonctionnement, c’est s’enfoncer dans la dette… La France a des atouts considérables. Le jour où nos gouvernants auront le courage de faire les réformes indispensables, nous retrouverons un cercle vertueux d’investissements, de croissance et donc d’embauches. "
[La tribune du Lundi] Marc Laffineur : "Retrouver de l'investissement"









1.Posté par Olivier Angers le 23/09/2014 10:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous dîtes: " Le jour où nos gouvernants auront le courage de faire les réformes indispensables, nous retrouverons un cercle vertueux d’investissements, de croissance et donc d’embauches. "

Je croyais, M. Le Ministre, Député, Maire, que "les Gouvernants", c'était vous ?

2.Posté par Pour une école au Parc de la Haye le 23/09/2014 20:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La campagne électorale pour les régionales a donc commencé.
Que penser d'un maire qui quelques semaines après son élection à son 6ème mandat revient sur une de ces propositions emblématiques qu'était le maintien d'une école dans chaque quartier de la ville.
Que penser encore d'un maire qui dit qu'il abandonnera son mandat municipal si il est élu à la région, après s'être mis à dos en quelques semaines des parents d'élèves, un quartier, la jeunesse avrillaise, et les commerçants du centre ville...

3.Posté par Tonton flingueur le 24/09/2014 19:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est vrai que Monsieur Laffineur est mal placé pour parler puisqu'il a eu des responsabilités. il fait donc partie de ceux qui ont échoué..
peut être que le modèle économique qui nous a nourris est mort ? peut être faut-il inventer un autre modèle ? il ne se pose pas ces questions Monsieur Laffineur ?

4.Posté par Tonton flingueur le 26/09/2014 21:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pas grave tout ça... notre petit président tout nerveux que soutient notre député, va remettre la France sur les rails. ha! ha! ha!!!!















Angers Mag











Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18
Angers Mag : Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs: Jusqu'au 26 mars, le musée des... https://t.co/Ys4SmHHl6M https://t.co/4mARuYnceC
Jeudi 1 Décembre - 07:30



cookieassistant.com