Laurent Cantet : « Mon conseil : ne pas se dépêcher »


Rédigé par Tristan LOUISE - Angers, le Mercredi 21 Janvier 2015 à 15:10


C’est le président du jury long métrage de cette 27e édition. Le très affable Laurent Cantet parle de cinéma avec sagesse et conviction.



Laurent Cantet, le président du jury du Festival Premiers Plans d'Angers
Laurent Cantet, le président du jury du Festival Premiers Plans d'Angers
la rédaction vous conseille
Tous les vendredis soirs, à Niort, le lycéen Laurent Cantet et quelques copains se payaient une toile. Un choc ? « Théorème » de Pasolini. Et c’est tout naturellement que l’adepte du 7e art intègre la Femis et commence à raconter des histoires, sous forme de séquences photo.
 
La suite, le grand public la connaît. « Ressources humaines », « L’emploi du temps », « Vers le sud » sont autant de succès, sans parler évidemment de la Palme d’or 2008 à Cannes, « Entre les murs », adapté du roman de François Bégaudeau.
 
À chaque film, Laurent Cantet se renouvelle. « C’est vrai que la Palme d’or m’a offert une certaine liberté. Mais je suis toujours parti du principe qu’il faut sans cesse se remettre en cause sur chaque projet. Je ne fais pas de différence entre mes films à gros budget (Foxfire) et les autres au coût plus modeste. Comme il n’y a pas de différence entre mes courts et mes longs métrages : c’est la même implication, le même sérieux ».
 
Expériences nouvelles à chaque film, mais fil rouge dans la réalité abordée : « Il y a un mouvement naturel qui me pousse vers des films qui me parlent du monde d’aujourd’hui, de sa complexité ».
 
Et comme la réalité et la fiction se mêlent parfois de manière vibrante, Laurent Cantet réfléchit depuis quelque temps à son nouveau film au scénario en écho retentissant avec la récente tragédie Charlie : « C’est le portrait d’un jeune homme, qui, par impuissance politique, est tenté par les extrêmes. Ici, c’est l’extrême-droite. Mais de toute façon, chercher cela ou l’extrémisme religieux, c’est la même chose. Les tueurs de Charlie sont aussi des fascistes ».
 
Laurent Cantet n’est pas surpris de ce qui se passe aujourd’hui. La ghettoïsation de certaines banlieues et le mépris qu’ont subi des générations sans idéal forment un terreau propice à la tentation des extrêmes. « Le levier économique est déterminant. Mais je n’ai aucun pouvoir sur lui. Le rôle de la culture et de l’éducation est aussi essentiel. Et là, j’ai un petit rôle à tenir ».
 
À contre-courant de temps modernes en surchauffe et en excès de vitesse, Laurent Cantet dévoile son conseil aux jeunes aspirants-cinéastes : « Ne pas se dépêcher ! La maturation d’un projet est importante. Je suis content d’avoir été patient pour faire mes premiers films. Il y avait peut-être un certain manque de confiance : j’écrivais, je jetais… Mais ce temps a été essentiel. Ce n’est pas rien de faire un film : on y engage de l’argent, des gens et surtout ce que l’on est ».
 
Et, monsieur Cantet, quel juré allez-vous être ? « Mon statut de réalisateur ne rentre pas en compte. Je reste un spectateur commun. Je ne décortique rien ». Mais il reste curieux et attentif à tout.
 

Le jury au complet, présenté ce soir au public
Le jury au complet, présenté ce soir au public












Angers Mag












Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30







cookieassistant.com