Le 24 Février, le Chabada va devenir fou


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le Vendredi 4 Février 2011 à 11:12


Avec la Machine Folle, un collectif qui expérimente des alternatives à la production artistique, le Chabada, la scène des musiques actuelles angevine, pourrait bien « péter un plomb » au cours de la soirée du 24 Février prochain avec le spectacle « le cabaret mécanique. Que l’on se rassure, malgré le beau chahut imaginé par ce label, tout est parfaitement huilé et organisé.



Le 24 Février, le Chabada va devenir fou
la rédaction vous conseille
Imaginez une vieille usine grinçante et rouillée, laquelle semble abandonnée, mais bouge encore. D’étranges mécaniques s’ébranlent dans une ambiance industrielle et bastringue. Entre halos de lumière blafarde d’étranges personnages s’affairent, entassent et bricolent des objets et instruments en tout genre. Nous sommes dans l’ambiance du « cabaret mécanique », mis en scène par la compagnie « Donne la patte », tout un programme …

Le principe semble simple, mais peut-être pas autant qu'il y parait : sur scène, des propositions artistiques interdisciplinaires (musiques, théâtre, poésie(s) & lectures de nouvelles) et aux esthétiques variées (Rock, Rap, Electro, Folk, Chanson, Slam, blues). Les propositions artistiques vont se rencontrer, s’enchaîner et collaborer dans une mise en scène globale. Dans la salle, des évènements vont aussi se produire (lectures de nouvelles « sous le manteau », magasin éphémère de la Machine Folle et un « apéro offert ».

Dans ce chahut brinquebalant et ce monde étrange, des histoires vont naître du capharnaüm, servies pêle-mêle, mais sur un plateau, faisant participer chacun à cette ambiance peu commune.
Au cours de la soirée des groupes et compagnie vont collaborer pour servir au public un spectacle pas tout à fait comme les autres :

HUNGART THORSEN « Tales from the bottom of a spade » : trio batterie, contrebasse, guitare, voix et piano entre blues, rock, folk et rap.

DONNE LA PATTE « Va savoir comment ! » : duo théâtre cartoon muet.

URBAN POIZON « HOSTILE » : trio MC + DJ : Rap électro.

ALICE LIGIER « LA MAIN VIOLONCELLE » : Slam & poésies live.

LA BRUME ROZE « Tu suces pour un poèmes ? » : trio contrebasse, machines & voix entre chansons, Slam, et poésies de comptoirs.

MAD MARTIGAN : solo guitare voix (Folk).

La machine folle est un label, une production artisanale d'œuvres musicales, littéraires, visuelles et hybrides, « Fait à la main pour d'autres mains », comme l’annoncent ses concepteurs. Pour en savoir plus : www.lamachinefolle.com



Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag