Le « Beaujo » nouveau est arrivé


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 20/11/2009 - 08:12 / modifié le 21/11/2009 - 17:04


Comme tous les ans depuis 1985, le beaujolais nouveau envahi la planète entière le troisième jeudi de Novembre. D’après les spécialistes, la cuvée 2009 serait exceptionnelle. Dans plus de cent pays, en passant par Angers, les amateurs de ce vin plutôt festif auront surtout savouré un grand moment de convivialité.



Le « Beaujo » nouveau est arrivé
Ce 19 Novembre, troisième jeudi du mois, la planète terre s’est réveillée au son des bouchons que l’on extirpe des bouteilles de vins. Un bruit bien sympathique qui annonçait l’arrivée du Beaujolais nouveau, un vin produit a partir du cépage Gamay qui n’a rien d’un grand cru, tout au moins à ce stade de vinification. Le « Beaujo » nouveau comme dise les amateurs, résulte surtout d’une démarche marketing qui permet d’écouler en quelques jours l’essentiel de la production. Puisqu’il n’a pas été préparé pour en faire un vin de garde, autant le boire de suite, d’autant que son petit gout de banane et sa légèreté en font un breuvage fort agréable quand il s’agit de se retrouver entre copains, le midi autour d’une table de restaurant. Alors pourquoi ne pas céder à la tentation.

Depuis 1951 le Beaujolais est vendu avant le 15 Décembre, date imposée pour la commercialisation des vins d’appellation, mais c’est depuis 1985 qu’il est distribué le 3ème jeudi de Novembre. Depuis l’événement est fêté dans plus de 110 pays à travers le monde et l’on dit même que les japonais, lesquels apprécient la production vinicole française, en seraient devenus les premiers consommateurs, absorbant 13 millions de bouteilles sur les 40 millions produites.

Selon les producteurs locaux, « l’année 2009 serait exceptionnelle, la chaleur de l’été ayant favorisée la maturation du raisin. ». Avec son habituel gout de banane auquel s’ajoutent des arômes de framboise, de mûre, de pêche de vigne et même de violette, le petit Beaujolais aura encore fait chavirer quelques cœurs, notamment la gente féminine qui sait aussi apprécier ce breuvage, sans en abuser. « C’est un vin sympathique, facile à boire, et pas trop musclé » disait une dame attablée avec quelques amis. « Je le consomme avec modération, juste un ou deux verres. Ça ne devrait pas me tourner la tête. Et puis avec les travaux dans les rues d’Angers, je suis à pied. »

Coté caviste, le Beaujolais donne aussi l’occasion d’inviter les clients pour une dégustation autour d’un buffet de cochonnailles comme le proposait « L'Ange vin », Rue Martin Luther King à la Roseraie. Ce dernier avant avait envoyé une invitation à tous ses clients pour les inciter à venir déguster quelques bouteilles issues de producteurs triés sur le volet.




Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20


cookieassistant.com