Le FAIR : dénicheur de talents


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le Vendredi 4 Mars 2011 à 12:11


De passage au Chabada, le temple des musiques actuelles d’Angers, pour promouvoir son action auprès des salles partenaires, le FAIR (Fond d’Action et d’Initiative Rock) est une structure de soutien et d’aide au démarrage de carrières d’artistes ou groupes musicaux résidant sur le territoire français.



Lilly Wood and the Prick, révélation du public aux Victoires de la musique 2011, des artistes soutenus par le FAIR
Lilly Wood and the Prick, révélation du public aux Victoires de la musique 2011, des artistes soutenus par le FAIR
la rédaction vous conseille
Ils s’appellent « Lemon Queen », « Scarlett », « The Dancers » ou encore « Swing Sofa », leur point commun : faire partie de la nouvelle génération musicale à la recherche de conseils et financements leur permettant de démarrer une carrière professionnelle. Ce jeudi, ça tombait bien puisque Frédérique DE ALMEIDA, chargée de communication et de promotion du FAIR était de passage au Chabada d’Angers, l’une des salles partenaires.

« Angers a toujours été un gros pourvoyeur de groupes musicaux pour le FAIR », déclare Frédérique De Almeida, aux artistes présents dans le studio Tostaky au Chabada. « Le FAIR attribue chaque année une aide de 3050 à 6100 € à 15 artistes retenus sur des critères très souples ». Les sélections ont lieu tous les ans entre le 1er Février et le 31 Mars sur 150 dossiers présélectionnés, d’où la présence de la représentante du FAIR à Angers et la rencontre avec les artistes locaux, tous intéressés par cette initiative. Mais faut-il pour cela répondre aux critères d’éligibilité ?.

Créé en 1989, à l’initiative du Ministère de la Culture, sous l’impulsion de Jack LANG, le FAIR est une association à but non lucratif (loi 1901). Le FAIR apporte un soutien financier aux artistes, mais pas que. L’association apporte des conseils en matière de structuration et management des groupes, une aide à la formation musicale ou/et administrative, à la distribution, à l’installation en résidence dans des salles partenaires, tout ce qui permet à un artiste ou un groupe de s’inscrire dans un parcours professionnel. « Loin d’être un concours musical, le FAIR fait le pari que son travail ne s’arrête pas le jour de la sélection artistique, mais plutôt, qu’à cet instant précis, il commence … »

Une structure qui s'adapte au terrain

The Dancers, un groupe angevin, intéressé par l'aide du FAIR
The Dancers, un groupe angevin, intéressé par l'aide du FAIR
Pour obtenir un dossier de candidature, les artistes doivent contacter le FAIR par téléphone (01.48.78.46.10) et pas par d’autres moyens. Le dossier doit être renvoyé avant fin Mars. Pour être éligibles, les artistes doivent avoir effectué au moins 10 concerts d’envergure (festival, salles, etc …), au cours de l’année écoulée et pas uniquement dans leur région d’origine. Ils doivent être inscrits à la SACEM (l’un des partenaires du FAIR) ou en cours d’inscription, et présenter un répertoire d’au moins 80% de compositions originales. Enfin le groupe ou l’artiste doit être encadré par un élément extérieur (manager, label, éditeur, tourneur …) et avoir réalisé au maximum un album ayant fait l’objet d’une commercialisation nationale et ne datant pas de plus de 2 ans.

Mais, comme le précise sa représentante, le FAIR se veut une structure qui s’adapte au terrain, ne donnant pas un caractère éliminatoire aux critères de sélections. « En étudiant les dossiers et en écoutant certaines productions, nous détectons parfois des artistes promus à un avenir. Nous les aidons à compléter leur dossier », précise Frédérique De Almeida.

Les artistes candidats, s’ils sont retenus, devront présenter un CD deux titres permettant au comité de sélection, lequel est composé de professionnels du spectacle vivant, du disque ou de l’édition musicale, de les choisir pour bénéficier de l’action du FAIR pour une année.

Les artistes retenus bénéficient ensuite d’une promotion exceptionnelle. Le FAIR avec l’aide de ses partenaires réalise une compilation de 10 000 CD des 15 artistes, les propulse sur les ondes radiophoniques et sur les journaux et magazines culturels, à l’exemple de Libération ou les Inrockuptibles, de quoi entrer rapidement dans le milieu et de se retrouver nominé, aux Victoires de la Musique. D’ailleurs plusieurs d’entre-eux sont devenus des valeurs sûres de la musique actuelle. Pas étonnant donc que le Chabada soit l’une des salles partenaires.

A cela s’ajoute une tournée : le « FAIR, le Tour », dans les salles partenaires, comme au Chabada, ces derniers s’engageant à inscrire un artiste de l’année dans leur programmation et des artistes des années précédentes, ainsi qu’une participation à la Fête de la Musique, sur la grande scène installée place Denfer Rochereau à Paris, par « Ricard SA Live Music ».

Pour en savoir plus sur le FAIR : www.lefair.org



Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag