Le Mali vous tend la main à la Foire d’Angers


Rédigé par - Angers, le 20/04/2012 - 11:16 / modifié le 20/04/2012 - 11:46


Après le Pérou de l’an dernier, c’est un pays auquel la ville est très attachée : le Mali, qui attend les visiteurs de la Foire d’Angers dès demain samedi, jour de l’ouverture de l’édition 2012. Cette thématique est déclinée en deux parties : un village Dogon entièrement reconstitué et le village de la coopération Angers-Bamako, dans lequel s’installeront les associations travaillant en lien avec le Mali.



Le village de la coopération Angers-Bamako en cours d'installation (Photo Communication interne - Ville d'Angers)
Le village de la coopération Angers-Bamako en cours d'installation (Photo Communication interne - Ville d'Angers)
la rédaction vous conseille
A la veille de l’ouverture, comme tous les ans, on s’affaire sur les stands de la 63ème foire exposition d’Angers. Tout doit être prêt pour l’inauguration officielle, en présence des autorités locales, ce samedi 21 avril. Dernier coup de tournevis, de perceuse ou même de peinture, entreprises, commerçants, artisans et associations, mettent la dernière main à ce permettra d’accueillir pendant une semaine, les nombreux visiteurs qui fréquentent hbituellement cette vitrine de l’économie locale.

Cette année les angevins sont invités à venir à la rencontre d’un pays ami de leur ville, le Mali, Angers étant jumelé avec la capitale, Bamako, depuis 1974. Depuis des liens étroits se sont tissés avec ce pays d’Afrique, auquel Angers et sa région apportent un soutien sans faille, encore plus ces temps derniers. De nombreuses associations ont jeté des ponts au dessus de la Méditerranée et du Sahara pour apporter une aide dans les domaines variés allant de la Santé à la Culture, en passant par le sport et l’éducation.

Pour permettre à ceux qui n’ont pas eu la chance de ce rendre au Mali, Angers Expo a construit un véritable village Dogon avec ses maisons en terre et ses artisans sur une surface de 800 m2. Un véritable dépaysement à deux pas du centre ville.

Situé dans la partie orientale du Mali, entre le fleuve Niger et le Burkina Faso, le pays Dogon s’étend sur une surface de 40 000 m2, un site spectaculaire inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, sur lequel se dresse sur 250 Km, la falaise de Bandiagara et ses villages accrochés à la paroi rocheuse. « Un site inoubliable », pour les angevins qui se sont rendus sur place.


l'ambiance et la chaleur du Mali au coeur de la foire

Le pays Dogon est rattaché administrativement à Mopti, cinquième ville du pays. Il est peuplé d’environ 800 000 habitants, principalement des artisans et maraichers qui vivent d’une agriculture de subsistance. Les Dogons se sont adaptés à la difficulté du relief et du climat en construisant des systèmes d’irrigation leur permettant de cultiver du mil, du sorgho, du riz, et du maïs, la base de l’alimentation malienne, à laquelle s’ajoutent de petits animaux et notamment des volailles.

Le pays Dogon est réputé pour son artisanat ancestral. Les hommes se sont spécialisés dans la sculpture et le tissage, alors que les femmes fabriquent de superbes poteries. Ce sont ces artisans que l’on retrouvera dans le village créé de toutes pièces à la foire exposition d’Angers. Une troupe folklorique, « Mandé France », constituée d’une vingtaine de jeunes maliens en costumes traditionnels interprétera des chants, danses, saynètes et même du slam, le tout au son de la flute africaine, du balafon et du n’goni. Les spectacles seront organisés six fois par jour, toutes les heures à partir de 11h15, jusqu’à 17h30 ou 19h30 lors des nocturnes.


38 ans d’amitié et de solidarité entre Angers et Bamako

Le village de la coopération Angers-Bamako, installé par les associations d’Angers avec le soutien des services techniques de la Ville d’Angers, sera l’autre point fort de cette foire plutôt ensoleillée.

Ce village aux couleurs de Bamako, présente la variété des actions menées par Angers et ses structures administratives et associatives. Tout au long de la semaine des animations seront proposées et notamment de la musique, de conte, des tables rondes et des films africains.

Le lien entre la ville d’Angers et Bamako, la capitale du Mali, située sur dans le sud ouest du pays, sur le bord du fleuve Niger, dure depuis 38 ans. Forte de 2 millions d’habitant, Bamako dont le rythme de croissance urbaine est le plus élevé d’Afrique, est le centre administratif du Mali, un important port fluvial et un centre commercial pour l’ensemble du pays.

En 1985, Angers a été la première ville de France à mobilier 0.5% de son budget annuel d’investissement pour la coopération. Depuis 1999, la métropole angevine consacre 0.3% de son budget d’investissement en faveur du développement local. De nombreuses délégations d’élus, techniciens, personnels de santé angevins se rendent régulièrement sur place, ainsi que des artistes et des responsables d’associations.

Ce sont ces structures parmi lesquelles l’OCIA (Office de coopération internationale d’Angers), Cinémas et Cultures d’Afrique, Toguna Andégave, Soli Mali, Anjou Forage Mali, Tourisme et Développement Solidaire, centre Père Michel, Les Amis de Gossi, en tout une trentaine, qui informeront et permettront de renforcer les liens entre angevins et maliens, ces derniers ayant grand besoin, encore plus ces temps derniers, qu’ont les aide dans leur vie quotidienne et notamment à retrouver le chemin de la démocratie.

Les deux villages sont installés dans les Halls A et B du parc des expositions d’Angers.

Pour en savoir plus www.foire-angers.com




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag