Le Quai : hymne aux Cirques, du 3 au 8 mars


Rédigé par - Angers, le Jeudi 13 Février 2014 à 18:10


10 propositions artistiques, 22 représentations... Plus que des chiffres, la 7e édition du festival Cirque[s], qui se tiendra au Quai du 3 au 8 mois, offrira à un large public des regards pluriels sur le monde. Tour de piste.



"Hirisinn" sera donné durant tout le festival "Cirques", du 3 au 8 mars. Et une rencontre avec les artistes est prévue après la représentation du vendredi 7 mars.
"Hirisinn" sera donné durant tout le festival "Cirques", du 3 au 8 mars. Et une rencontre avec les artistes est prévue après la représentation du vendredi 7 mars.
la rédaction vous conseille
Plus long - il se déroulera durant 5 jours du lundi 3 mars au samedi 8 mars -, plus accessible - la jauge maximale du festival est fixé à 9000 spectateurs contre 6000 en 2013 -, le festival Cirque[s] revient pour la 7e année consécutive au Quai d'Angers, avec une volonté renouvelée de "donner à découvrir l'étendue de la création contemporaine en terme de cirque", annonce le directeur des lieux, Christian Mousseau-Fernandez.

Des compagnies confirmées, plus récentes ou en devenir se succéderont donc dans les murs du Quai ou les deux chapiteaux installés sur le terre-plein faisant face au château, avec une nouvelle fois "une pluralité de regards, de formes et des rencontres entre le cirque, la danse, la musique ou la matière brute", reprend Christian Mousseau-Fernandez, qui complète : "Cette année, beaucoup de spectacles traitent de propos assez introvertis sur la famille, l'intergénération, le sentiment..."

Pour la plupart ouverts à toutes la famille, les spectacles seront suivies, au moins pour l'une des représentations, de rencontres et d'échanges avec les artistes.

Les spectacles proposés

L'ancien pensionnaire du CNDC Yoann Bourgeois présentera "L'Art de la fugue" au public angevin. Crédit photo : Christophe Manquillet.
L'ancien pensionnaire du CNDC Yoann Bourgeois présentera "L'Art de la fugue" au public angevin. Crédit photo : Christophe Manquillet.
Hirisinn, par la compagnie Le p'tit Cirk.
Littéralement "hérissement des poils" en langue bretonne, c'est un hymne à la tendresse, celle que se donnent et partagent les membres d'une tribu de quatre artistes et deux musiciens. Bandonéons, saxophones et anneaux chinois composent cette proposition qui "peut se passer de mots, mais jamais de regards, de souffles, de sifflements joyeux, de mains que l'on pose sur l'épaule, d'épaules qui servent à s'élancer vers le bleu du ciel ou dans le vide".

Acrobates, par Stéphane Ricordel et Olivier Meyrou.
"Notre projet est le fruit et l'histoire d'une multitudes de rencontres", expliquent les deux interprètes Alexandre Fournier et Mathias Pilet. Un hymne à l'amitié, un hommage à l'un de leur mentor, le trapéziste Fabrice Champion, devenu tétraplégique après un accident de trapèze. C'est autour de cet ancien membre des Arts Sauts qu'Olivier Meyrou, réalisateur de documentaires, et de Stéphane Ricordel, lui aussi ancien des Arts Sauts, ont construit leur proposition. "Acrobates" célèbre le rapport à la pesanteur, au temps qui s'étire, au souvenir et à la vie, en même temps qu'il creuse le "rapport à la poésie et à l'amitié", expliquent les deux interprètes.

Secret, par Johann Le Guillern/Cirque ici.
C'est l'un des gros temps forts de la semaine circadienne, et la fierté de l'équipe du Quai. Car Johann Le Guillern est un nom qui compte dans l'univers du cirque. "Parce qu'il est unique", ose Christian Mousseau-Fernandez. "Secret" parcourt le monde depuis 2003, mais est en évolution permanente. "Je ne fais plus de nouveaux spectacles, je continue", affirme Johann Le Guillerm. Brut, poétique, détonnant, la création du Manceau est un hymne au point, l'invitation à un ailleurs, autrement.

Aléas - La ligne, performance de Chloé Moglia
Après sa carte blanche en 2013, l'artiste revient à Angers, avec le soutien du Quai, qui co-produira "Aléas", formé des trois extensions "la Ligne", "Suspensives" et "Tracé". En résidence au Quai du 24 février au 4 mars, Chloé Moglia présentera lors du festival un work in progress de "Lignes", la première proposition de ce triptyque.

Le 6e jour, par L'entreprise/Compagnie Cervantès
Arletti (Catherine Germain) est un clown en quête de contact avec les hommes. Elle vole un jour le cartable d'un conférencier et se retrouve malgré elle devant une salle pleine, pour assurer elle-même une conférence sur la Genèse. Cahin-caha, le temps passe jusqu'au 6e jour, lorsque naît l'humanité. Tendre et loufoque, un exposé inventif, burlesque, jubilatoire.

Séquence 8, par Les 7 doigts de la main
Sans doute "LE gros spectacle du festival", affirme Christian Mousseau-Fernandez. Parce que les Québecois font sans doute partie des meilleures compagnies de cirque du monde. De la barre russe au mât chinois, en passant par le cerceau aérien, les virtuoses, connus du Quai depuis leur spectacle Traces en 2009, livrent une performance survitaminée, hyperdynamique, "une oeuvre théâtrale et acrobatique" qui "contemple le rôle de l'Autre et comment, à travers lui ou à son encontre, on se définit soi-même", expliquent les artistes.

Premières lignes
Une première pour le festival. L'idée a germé en 2013, lorsque le directeur de la Cité du cirque Marcel Marceau -et ancien de Jo-Bithume- Alain Taillard a participé à une table ronde sur l'insertion professionnelle des jeunes artistes circassiens. Plateau éphémère, tremplin... "Premières lignes", ce sont 4 numéros sélectionnés par Alain Taillard, qui réunissent 6 artistes tout frais moulus des écoles de cirque. Au programme pour cette nouveauté : un duo de roue cyr, un duo de trapèze washington, "AKO" une petite pièce jonglée et gesticulée, et "Train of thought", un numéro de mât chinois.

L'Art de la fugue, par la Compagnie Yoann Bourgeois
Un hymne à la légèreté, avec un point de départ : "donner à voir de la musique". Celle de Jean-Sébastien Bach en l'occurrence. Piano, trampoline et danse se conjuguent sur scène et jouent avec la pesanteur, l'équilibre, la musique et le mouvement. Le chef d'orchestre de tout cela, c'est Yoann Bourgeois, un ancien du CNDC accompagnée sur scène par une autre ancienne du Centre national, Marie Fonte, et la pianiste Célimène Daudet. Une autre manière d'écrire le cirque.

Dans les bois, par Lonely Circus
Ou comment revisiter, grâce au crique, l'un des contes les plus connus au monde : "Le Petit Chaperon rouge". Juché sur ses bouts de bois, Sébastien Le Guen campe le héros de Perrault, tandis qu'un clameur loup/philosophe se cache derrière sa contrebasse. Une proposition décalée, complétée par un chasseur de sons à l'affût d'un pas de travers. Un imaginaire virtuose et électro...

Programmation complète et renseignements : www.lequai-angers.eu
Réservations : par internet ou téléphone au 02 41 22 20 20 ; au Quai, du mardi au vendredi de 13 h à 19 h, le samedi de 15 h à 18 h ; au Grand théâtre, du mardi au samedi, de 12 h à 18 h 30 (hors pass)




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30







cookieassistant.com