Le Texas, nouvel eldorado pour la métropole angevine


Rédigé par - Angers, le 27/03/2012 - 10:47 / modifié le 27/03/2012 - 21:59


Alors que Bamako au Mali, l’une des plus anciennes villes jumelles d’Angers, connaît quelques soubresauts, un accord de jumelage a été approuvé hier soir par le conseil municipal, avec Austin, capitale du Texas (USA). Des partenariats économiques, notamment dans le domaine de la création et de la culture, sont d’ores et déjà établis entre les deux villes.



Le centre ville d'Austin (photo Austin city - Texas)
Le centre ville d'Austin (photo Austin city - Texas)
la rédaction vous conseille
Avec Angers Loire Valley comme signature, tout était prêt pour se faire apprécier outre-Atlantique, sur les bords du Colorado. Le succès rencontré lors de la seconde participation au plus grand festival américain et même mondial de musique, cinéma et nouvelles technologies SxSW (South y Southwest), démontre si besoin était que lien établi entre les deux cités est bien réel et qu’un accord de jumelage entre les deux villes pouvait être signé. C’est chose faite depuis ce 26 mars, les élus angevins ayant approuvé à l’unanimité ce nouveau jumelage.

Après une ouverture vers l’Europe et l’Afrique, démarrée il y a maintenant un demi-siècle, la cité du Roi René s’ouvre vers le Nouveau Monde, jetant cette fois, non plus un pont sur la Maine, mais sur l’Atlantique, pour rejoindre les rives du Colorado et notamment la capitale administrative de l’État du Texas.

Classée quinzième ville des USA avec 790 390 habitants, la ville texane cultive des similitudes avec celle d’Angers et pas seulement en terme de classement par rapport au pays. Ville impliquée dans une démarche de développement durable et traversée par une rivière, Austin est une ville étudiante, l’un des plus gros campus avec 130 000 étudiants, et un centre important de hautes technologies. Les ténors de l’informatique tels que Dell, Hewlett Packard, IBM, AMD, Texas Instruments, y ont leur siège faisant de la région d’Austin l’équivalent de la Silicon Valley californienne, dénommée « Silicon Hills » (collines du silicium). Apple vient même de créer à Austin son centre administratif et d’ingénierie processeur afin d’y préparer les futurs moteurs des iPad et iPhone .

Ville de l’ingénierie électronique, qui connaît depuis de nombreuses années quelques défaillances (Bull, ACT, Thomson, Technicolor, …), Angers devrait pouvoir trouver là de nouveaux débouchés. Le maire, Frédéric BEATSE, l’a d’ailleurs rappelé hier soir lors de l’évocation du soutien affiché de la ville aux employés de l’entreprise Technicolor, actuellement en difficulté.



Favoriser les relations économiques et universitaires

« Les premiers échanges entre les deux collectivités ont confirmé l’intérêt de s’engager dans une relation durable », soulignait hier soir Olivia TAMBOU, adjointe déléguée aux relations internationales, en présentant dans le détail ce qui a permis de conclure ce nouvel accord de jumelage.

« Les relations seront différentes des autres jumelages, les Américains étant surtout attirés par le business », précisait Jean Claude ANTONINI, ex-maire d’Angers et Président d’Angers Loire Métropole, à l’origine, depuis 2009, de ce projet de lien avec la ville texane.

La minorité angevine, qui approuve ce jumelage, a également souligné l’intérêt de ce rapprochement entre les deux villes et l’apport dans l’économie numérique et créative qui en découlera.

Les relations porteront principalement sur les échanges scolaires et universitaires, plusieurs projets étant en cours d’élaboration, le domaine économique, notamment dans les filières de l’économie verte, de l’innovation et de la création. La délégation présente lors du dernier SxSW, tout juste revenue en France a jeté les bases du lien économique que va s’établir entre les deux villes. Tous les projets de rencontre entre Américains et Français seront, comme le soulignaient Frédéric BEATSE et Olivia TAMBOU, encouragés.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag