Le Trélazé de Marc Goua rattrapé par la Chambre régionale des comptes


Rédigé par - Angers, le 18/10/2014 - 08:04 / modifié le 18/10/2014 - 18:51


La Chambre régionale des Comptes des Pays de la Loire publiera mardi matin un rapport sur la ville de Trélazé. Présenté lors du conseil municipal de lundi soir, il devrait faire l'objet d'un échange assez vif entre le maire, Marc Goua (PS), et son opposition. Emprunts risqués, niveau d'endettement... le rapport pointe en effet de nombreuses difficultés, souvent liées au projet structurant de l'Arena Loire.



Le maire de Trélazé, Marc Goua, voit son choix de construire l'Arena Loire -ici à la veille des championnats d'Europe de basket féminin, en 2013- remis en cause par la Chambre régionale des comptes.
Le maire de Trélazé, Marc Goua, voit son choix de construire l'Arena Loire -ici à la veille des championnats d'Europe de basket féminin, en 2013- remis en cause par la Chambre régionale des comptes.
la rédaction vous conseille
Offensif, lundi dernier, à la tribune du conseil communautaire d'Angers Loire Métropole, le député-maire de Trélazé, Marc Goua (PS) fustigeait avec véhémence les choix attenants à la construction et à la gestion de Terra Botanica.

C'est son grand projet à lui, l'Arena Loire, qui devrait être au centre des débats lundi soir, dans l'enceinte municipale, lors d'un conseil qui affiche à son ordre du jour la réception du rapport définitif de la Chambre régionale des comptes des Pays de la Loire sur la gestion de la commune de Trélazé.

De quoi s'agit-il ? Au premier abord, d'un pavé de plusieurs centaines de pages qui revient de manière circonstanciée et étayée sur la gouvernance et les choix de la municipalité Goua depuis 2008. A la lecture des principales observations du rapport, on relève plusieurs critiques assez sévères vis-à-vis de l'élu socialiste.

Quelques-unes d'ordre général : "Lors de la présentation aux élus de sa politique budgétaire et de ses choix de gestion, les informations produites paraissent trop restrictives ou lacunaires, particulièrement à l'occasion des débats d'orientation budgétaire", souligne ainsi le rapport. Une absence de débat, également, "en terme de politique d'emprunts, qui a conduit la collectivité à une exposition importante aux emprunts risqués, qui représentent 38 % de la dette communale fin 2013".

Autre grief imputé à la politique menée par Marc Goua, toujours selon la CRC, la construction de l'Arena Loire. "Le coût de ce projet a contraint la commune à recourir massivement à l'emprunt. Il en résulte que les principaux ratios d'alerte ont été dépassés fin 2013, ce qui obérera la capacité de la collectivité à financer son programme d'investissement dans les années à venir".

L'Arena Loire dans l'œil du cyclone

Évaluation originelle déficiente, "mauvaise définition préalable de la nature et de l'étendue des besoins", pas d'études "sérieuses sur les conditions économiques de la gestion d'un tel équipement"... la salle Arena Loire est au centre de nombre d'observations négatives. Le rapport de la Chambre régionale des comptes conteste même le coût direct de construction de l''infrastructure : estimé jusqu'en 2012 à 18,3 M€, elle aurait en fait coûté 24,58 M€, "dont 19,79 M€ de dépenses nettes à la charge de la commune".

"Pas surpris", Jean-François Garcia (Trélazé, citoyens solidaires) et Boris Battais (La gauche trélazéenne), conseillers d'opposition disent retrouver dans ce rapport "tout ce que l'on avait dénoncé durant la campagne municipale". "C'est un rapport accablant", poursuit Jean-François Garcia (adjoint au maire de Trélazé de 1977 à 1989), "qui confirme les mensonges de Marc Goua depuis des années. Sa publication va montrer que Marc Goua n'est plus crédible, ni auprès du conseil municipal, ni auprès des habitants de Trélazé". L'ancien cadre bancaire relève que sur la majorité des sujets, il y a des choses à revoir. "On nous avait dit que le festival estival serait équilibré par les partenaires, le rapport montre que c'est faux ! Ce qui m'inquiète, c'est que nous n'avons pas eu d'information sur les comptes d'exploitation de l'Arena Loire. Alors, forcément, on se pose des questions..."

La conviction à l'épreuve des chiffres

Combien a coûté l'Arena Loire ? Autour de 18,5 M€ comme l'affirme Marc Goua ou entre 24 et 25 M€ comme l'avance la Chambre régionale des comptes ?
Combien a coûté l'Arena Loire ? Autour de 18,5 M€ comme l'affirme Marc Goua ou entre 24 et 25 M€ comme l'avance la Chambre régionale des comptes ?
De son côté, Boris Battais (Parti communiste) note que "la stratégie de la ville événement s'apparente à une fuite en avant" et appelle dès maintenant les élus à "réorienter les priorités pour répondre aux besoins sociaux d'une ville où le taux de chômage atteint 24 %. Si le rapport confirme les craintes que nous avions, il doit aussi conduire la maire à jouer la transparence sur une question que nous lui avons posée à plusieurs reprises, sans réponse, sur les taux d'emprunts. Il faut une clarification", conclut Boris Battais.

Voilà beaucoup pour un seul homme. Pourtant, Marc Goua reste droit dans ses bottes à l'heure d'évoquer les conclusions de la Chambre régionale des comptes et leurs étonnantes similitudes avec les reproches qui lui sont adressés par ses opposants politiques municipaux depuis des mois, voire des années. Le seul point commun avec ses détracteurs, c'est que lui non plus ne se déclare "pas surpris" par le rapport de la CRC. Il enfonce même le clou : "L'endettement de la commune est totalement assumé, il résulte d'un choix politique clair, qui est celui du développement économique", avance Marc Goua, qui rappelle que depuis 1995 et son arrivée aux affaires, tous les équipements de la ville avaient été restructurés.

L'investissement de la commune grevé pour les années à venir ? C'est prévu. "Pour ce mandat, l'investissement se situera autour de 2 M€ par an, car dans le même temps, nous passerons de 10 années d'encours de dette -durée que nous atteindrons fin 2014-, à 6 années en fin de mandat. Le problème, ça n'est pas l'endettement en tant que tel, c'est de pouvoir rembourser", détaille le député maire. "Or nous dégageons une épargne qui nous permet de rembourser, notamment grâce au développement des bases par l'urbanisation."

Pas de souci non plus, concernant les emprunts risqués : "Nous négocions pas à pas pour sortir de ces emprunts à des taux raisonnables", assure Marc Goua, dont le ton se fait plus impérieux lorsque l'on évoque l'investissement consenti pour financer l'Arena Loire. "D'une part, j'ai toujours dit que cet équipement ne venait pas en concurrence des autres, mais en complément ; d'autre part, et même si on ne peut jamais être sûr de rien, pourquoi tout le monde veut me piquer l'Arena Loire s’il pénalise tant la collectivité ?"

De plus en plus remonté, l'élu socialiste balaie d'un revers de la main les chiffres avancés par la CRC sur le coût de construction réel de l'Arena Loire. "Dans les 24 ou 25 millions qu'ils annoncent, ils prennent en compte les ronds points et l'aménagement des rues qui auraient de toute façon été faits. Je maintiens que le tout a coûté 18,7 M€, dont quelque 14 M€ pour la commune".

Et Marc Goua de conclure, dans un signal envoyé pour le conseil municipal de lundi soir : "On a pris un engagement lourd, c'est vrai, mais on est dans le plan de marche. Tout était vétuste à Trélazé lorsque je suis arrivé en 1995, et je n'ai pas à rougir de ce qui a été fait. Si on m'emmerde, je vais sortir les dossiers".

Nul doute que l'élu aura besoin de toute sa faconde pour défendre un bilan et des choix mis en balance par l'objectivité des chiffres.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

6.Posté par alors le 24/10/2014 09:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Alors, les je-sais-tout, je vous l'avais bien dit, vous qui denigrez tout et tout le monde dans votre fauteuil lors des dîners du samedi soir, que pensez-vous du rachat à venir de l'Arena Loire par l'agglo ? Un coup de génie de Goua ? Ça vous fait mal au cul ?

5.Posté par Grandeur le 22/10/2014 15:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
...et décadence.

Pouvez-vous expliquer l'écart entre ce que dit le Député-Maire et les évaluations budgétaires que la Cours Régionale des Comptes a fournie ?

Monsieur le Député-Maire a récemment confirmer aux Trélazéens l’exécution prochaine d'un club house et d'un terrain synthétique sur Trélazé, et en complément son Adjoint au pôle épanouissement s'engage fermement à réaliser de très gros travaux d’agencement et de mise en conformité sur le site du PROFAC en contrepartie d'une réorganisation ...

4.Posté par Le mandat de trop ! le 22/10/2014 12:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si cela vous intéresse, nous vous encourageons à contacter Trélazé Citoyens Solidaires ou la Gauche Trélazéenne pour obtenir des précisions sur les arrangements (depuis 2008) à boucle multiple de Monsieur GOUA et son prétentieux mentor Monsieur STEINEBACH, conseiller en investissement, communication et manipulation.
Le mythique Maire de Trélazé n'a pas formulé la bonne analyse de cet illusionniste. S' agissant d'un aspect déterminant qui, malheureusement, n'a pas été pris en compte au casting ...

3.Posté par FERNAND NAUDIN le 20/10/2014 17:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Avec ce genre de réalisations pharaoniques , nos élus locaux de droite comme de gauche sont en train de dérouler le tapis rouge a qui vous savez .............

Braves gens , serrez vous la ceinture , nous avons dépensé vos centaines de millions d 'euros , on a fait des "conneries " mais promis juré craché ,on recommencera plus ! ( ca risque pas , y a plus de pognon )

Je pense aux momes surdiplomés bossant dans un fast food pour 900 euros /mois .Ils seront certainement tres sensibles a votre "péd...

2.Posté par lecteurassidu le 19/10/2014 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et c'est lui qui a dit que Terra Botanica était "une connerie"...! La notion de balayer devant sa porte lui échappe peut être??

1 2














Angers Mag











Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51



cookieassistant.com