Le café repaire : un espace de démocratie


Rédigé par - Angers, le 26/02/2012 - 11:00 / modifié le 26/02/2012 - 11:00


Point de rencontre entre les citoyens qui veulent débattre sur tout ce qui agite notre société, le Café Repaire est un espace plutôt agréable où chaque mois un petit groupe se réunit pour confronter ses idées. A Angers, le Café Repaire est organisé le premier mardi de chaque mois, au Café des Orfèvres dans l’enceinte du musée des Beaux Arts.



Le Café Repaire, un espace de liberté où chacun peut trouver des repaires
Le Café Repaire, un espace de liberté où chacun peut trouver des repaires
la rédaction vous conseille
En période de guerre, on aurait dit qu’ils résistaient à l’oppression de l’envahisseur. Aujourd’hui ils résistent toujours, mais contre un envahisseur moins visible et peut-être tout aussi pernicieux : la société contemporaine.Témoins du monde qui les entoure, parfois un peu déboussolés, ils réagissent au fonctionnement, pas toujours cohérent, de la société dans laquelle nous vivons tous en donnant la parole au peuple, l’essence même de la démocratie. Le Café Repaire, permet peut-être dans ce monde agité, de retrouver ses repaires.

Dans la mouvance de Daniel MERMET, l’animateur de l’émission radiophonique « là-bas si j’y suis » (France Inter -15 heures, chaque jour de la semaine), ils ont tout simplement décidé de se réunir pour dire que contrairement à ce que l’on veut nous faire croire tout ne va pas si bien dans le meilleur des mondes. En d’autres termes, on peut dire qu’à l’image de Stéphane Hessel (indignez-vous), ils s’indignent eux aussi.

« Les cafés repaires sont informels. Ils sont nés de la volonté de réunir les personnes qui s’intéressent au débat de société dans un esprit de tolérance, dans le respect de toutes les opinions », déclare Serge BARDY, ancien secrétaire fédéral du PS de Maine et Loire et initiateur du Café Repaire d’Angers. « On y parle de faits de société, mais aussi historiques, ou encore d’actualité. J’assume mes anciennes responsabilités au sein du PS, mais il n’est pas question de faire du prosélytisme sur un parti politique, mais si un membre d’un parti quel qu’il soit veut venir on pourra débattre dans le respect de ses idées ».

Véritable débat citoyen, « le Café Repaire doit faire émerger des sujets qui ne sont pas toujours traités par les médias, comme les critères de richesse ou la sécurité nucléaire », poursuit Serge BARDY. « Et même s’il sont traités, c’est un autre regard, parfois provocateur, qui permet de donner la parole à ceux qui ne l’ont pas toujours ». Et de fait, toutes les sensibilités politiques, religieuses, syndicales, sont acceptées au sein des cafés repaires, ses organisateurs recherchant le « débat ouvert dans le respect des idées de chacun ».

Serge BARDY ne réfute pas le fait que dans la plupart des cas le débat est plutôt orienté politiquement à gauche, celle qui permet aux plus faibles, aux plus pauvres, de pouvoir s'exprimer. Mais pour autant, les citoyens qui auraient le cœur plus à droite ne sont pas exclus. « Résister c’est exister », poursuit-il. « Dès lors que nous sommes dans une société qui donne plus de pouvoir à ceux qui ont beaucoup d’argent, le débat doit générer une réaction par rapport à cette situation. Je suis comme tout le monde je constate le retrait des citoyens par rapport à l’engagement politique. Mon idée c’est d’animer le café repaire pour faire participer le plus de citoyens et de décupler l’intérêt pour la démocratie ».

Le dernier Café Repaire d’Angers a eu lieu le 4 octobre. On y a parlé de Social Planet, le premier réseau de l’économie sociale et solidaire en Europe, avec l’un des membres fondateurs, mais aussi du Réseau Citoyen Résistant 49, du projet TnT (Transformons nos Territoires), du mouvement Colibri et du Festival du film nature et de l’environnement de Mûrs-Erigné. La prochaine rencontre aura lieu le mardi 8 novembre 2011 à 19h Au Café des Orfèvres.

Par ailleurs les organisateurs du Café Repaire et les participants appellent tous les citoyens à la commémoration du massacre des Algériens, à Angers, le lundi 17 octobre à 17 h au pont Confluences (pont du tramway). Cette commémoration sera suivie d’un film – débat, le jeudi 20 octobre à 20h 15 au cinéma les 400 coups, avec la projection du film « On noie des Algériens », en présence de la réalisatrice Yasmina ADI.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com