Le centre d'activités Foch sort de terre... et joue la carte Tourisme


Rédigé par - Angers, le 19/05/2015 - 21:00 / modifié le 20/05/2015 - 18:20


Le futur Centre Foch, dont l'ouverture est prévue pour début 2017, accueillera dans ses murs -en plus des services du Conseil général, de la Sodemel, et d'un nouveau concept de restaurant lounge porté par La Boucherie- la structure Anjou Tourisme, ainsi que MC Finances, une structure de conseil. Les travaux ont débuté le 11 mai, pour une livraison prévue fin 2016.



Voici ce à quoi devrait ressembler le Centre Foch, du côté du boulevard, à l'horizon 2016.
Voici ce à quoi devrait ressembler le Centre Foch, du côté du boulevard, à l'horizon 2016.
la rédaction vous conseille
En terme d'aménagement du territoire, la période de bouclage administratif des dossiers est souvent bien plus longue que celle des travaux proprement dits. Et le Centre d'activités Foch ne dérogera pas à la règle. Mis sur les rails par la précédente majorité départementale, conduite par Christophe Béchu, il y a 4 ans, il est désormais en phase opérationnelle pour une durée de 18 mois.

Pour l'heure, ça n'est qu'un trou de 7 500 m2 à l'angle du boulevard Foch et de la place Saint-Aubin, mais à l'horizon 2016, il devrait accueillir 300 personnels répartis sur les 7 étages dessinés par l'équipe d'architectes de l'Angevin Frédéric Rolland.

Jusque-là, rien de bien neuf par rapport à ce qui avait déjà été annoncé. Ce qui l'est, en revanche, c'est l'identité des occupants d'un lieu sensé redonner vie au boulevard Foch. Commençons par... ce qui n'a pas changé : le rez-de-chaussée accueillera bien un restaurant lounge d'un nouveau genre, porté par le groupe La Boucherie, sur une surface de 450 m2. Il sera complété par une grande salle d'accueil et d'exposition

Aux 1er, 2e et 3e étages, pas de surprise non plus, avec les services du Conseil général qui occuperont 3600 m2. On y retrouvera l'aménagement du territoire, les transports, les routes, l'agriculture, l'environnement ou encore les finances et l'évaluation. Au total, 160 agents réunis en un site... et des économies substantielles pour une collectivité qui en a bien besoin. "De 11 sites, nous passons à 3 (site Saint-Aubin, la Cité administrative et la rue de Frémur NDLR)", note le directeur du Patrimoine, Marc Picard. "Il y a une économie de surface de 25 % qui devrait permettre de réduire de moitié la consommation énergétique, sans compter les économies logistiques". En ces temps de vaches maigres...

Le Comité départemental du tourisme déménage

L'arrière du Centre Foch, côté jardin de Saint-Aubin.
L'arrière du Centre Foch, côté jardin de Saint-Aubin.
Retour à notre plan de coupe et au 4e étage du Centre Foch, qui sera le repaire de la Sodemel, la société d'aménagement du Département, dont le projet de mutualisation avec ses consœurs de la ville et de l'agglo suit son cours. 67 personnes vont ainsi rejoindre le boulevard Foch, qui travaille sur l'aménagement du territoire et la construction. "La gestion urbaine -stationnement et réseaux de chaleur- reste à la gare", confirme Michel Ballarini, le directeur de la société.

Au rayon des nouveautés, exit la délégation interrégionale de la Caisse des dépôts et consignations (CDC). Si elle composera bien, avec la Sodemel, la Société à actions simplifiées propriétaire du futur Centre Foch, elle devrait regrouper l'ensemble de ses activités et de ses sites angevins du côté de la gare. "Ça ne change rien au financement du projet", prévient le président du Conseil départemental, Christian Gillet. "Quand nous avons appris que la CDC ne viendrait pas, il nous a paru intéressant de regrouper au Centre Foch un partie des "satellites" de la collectivité." Résultat : le Comité départemental de Tourisme et ses 36 salariés vont quitter leur bâtiment "à l'architecture particulière" (sic Christian Gillet), place Kennedy, face au château, et rejoindre le futur ensemble, aux deux derniers étages.

Dernier occupant des lieux, la société de conseil financier MC Finances complétera le 1er étage. Côté gros sous, le projet porté par la Société publique locale d'aménagement de l'Anjou s'élève à 20 M€. Le Conseil départemental sera locataire des surfaces qu'elle occupera, avec des fenêtres d'option d'achat ouvertes au fil du temps. Les incertitudes quant à l'avenir de la collectivité et les difficultés financières qu'elle connaît ont conduit le Département à ne pas s'en porter acquéreur dans l'immédiat.

 


14 entreprises locales mobilisées 

Les travaux ont débuté le 11 mai et la pose de la première pierre aura lieu le 29 septembre prochain. Une vingtaine d'entreprises œuvrent à la réalisation du centre d'activités Foch, dont 14 "locales". Pensé par l'architecte Frédéric Rolland, le bâtiment sera habillé d'une vague de verre, et se veut "épuré, simple, mais technologique", enchérit Michel Ballarini. Toutes les entrées et sorties de véhicules se feront depuis le boulevard du Roi-René, durant les 19 mois de travaux 
A sa livraison, à la fin de l'année 2017, les Angevins pourront avoir accès aux jardins intérieurs du complexe et une réflexion aura été menée pour l'aménagement des 3 hectares des anciens jardins de l'abbaye de Saint-Aubin.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46


cookieassistant.com