Le conseil municipal en équilibre sur le fil sécuritaire


Rédigé par - Angers, le 16/12/2014 - 08:57 / modifié le 31/01/2015 - 11:03


Comme prévu, le conseil municipal a donné lieu à un débat animé sur le renforcement de la politique de sécurité préconisée par l'équipe de Christophe Béchu. Voilà bien longtemps que l'on n'avait pas vu la minorité aussi mobilisée en séance, sur le thème de la rupture d'équilibre entre sécurité et prévention.



Les débats ont été houleux, lundi soir, lors de la séance du conseil municipal : l'opposition a dénoncé de manière forte les crédits dégagés pour renforcer la politique de sécurité de la ville.
Les débats ont été houleux, lundi soir, lors de la séance du conseil municipal : l'opposition a dénoncé de manière forte les crédits dégagés pour renforcer la politique de sécurité de la ville.
la rédaction vous conseille
Bonnes caméras de gauche" ou "mauvaises caméras de droite" ? L'adjoint au maire en charge des finances, Emmanuel Capus, a-t-il trouvé une réponse à sa question ? Toujours est-il que le ton est monté, lundi soir, lors de la séance du conseil municipal. Oh, rassurez-vous, aucun conseiller municipal n'a eu le début de commencement d'un comportement délinquant, mais pour l'une des premières fois depuis le début du mandat, au printemps dernier, majorité et minorité ont fait montre, parfois de manière véhémente, d'une divergence de fond.
 
Et, sans réelle surprise, c'est le renforcement de la politique de sécurité -dispositif de 100 caméras de vidéosurveillance et mise en place d'un service de nuit au sein de la police municipale- prônée par la municipalité Béchu (UMP) qui a été l'objet d'un débat assez houleux.
"Un projet d'implantation massive complètement disproportionné, tant en terme de résultats attendus sur la délinquance, qu'au regard de son coût d'investissement et de fonctionnement (...) qui rompt une politique d'équilibre" Estelle Lemoine-Maulny

Estelle Lemoine-Maulny, Chadia Arab et Silvia Camara-Tombini... c'est une fusée à trois étages qu'a proposée l'opposition pour fustiger le choix fait par la nouvelle majorité. En insistant, d'abord, sur un "projet d'implantation massive complètement disproportionné, tant en terme de résultats attendus sur la délinquance, qu'au regard de son coût d'investissement et de fonctionnement (...) qui rompt la politique d'équilibre" mise en place entre sécurité et prévention (E. Lemoine-Maulny).

Ensuite, pour différencier "l'insécurité réelle et le sentiment d'insécurité que peuvent ressentir les habitants", afin de "ne pas tomber dans le piège du tout sécuritaire", Chadia Arab prenant appui sur le bon classement d'Angers au palmarès L'Express des villes où il fait bon vivre. "Le ressenti très agréable que vous exprimiez alors dans les colonnes du même journal n'est-il pas en contradiction avec le sentiment d'insécurité et avec la mise en place de ce dispositif sécuritaire que vous souhaitez déployez sur Angers ?"

Enfin, en interrogeant la première adjointe au maire, Michelle Moreau, sur la constance de ses engagements : "en mai 2005 (Michelle Moreau était déjà première adjointe au maire, Jean-Claude Antonini, NDLR), vous disiez que la vidéoprotection n'était pas la panacée, puis, en 2006, que ce n'est pas la caméra qui réglera les problèmes, mais la présence humaine. Je regrette que vous n'ayez pas su en convaincre vos collègues" (S. Camara-Tombini).
"Mais pour qui vous-prenez-vous ? Des bien-pensants, des humanistes ? Nous n'avons aucune leçon à recevoir de votre part ? " Gilles Groussard

Une trentaine de manifestants se sont réunis lundi, devant la mairie, avant le conseil municipal, à l'appel de plusieurs organisations politiques et associations.
Une trentaine de manifestants se sont réunis lundi, devant la mairie, avant le conseil municipal, à l'appel de plusieurs organisations politiques et associations.
Voilà pour la critique en règle du dispositif proposé, chaudement défendu par les élus de la majorité : en dehors du maire, Christophe Béchu, et de l'adjointe ad hoc, Jeanne Robinson-Behre, six conseillers municipaux ont pris la parole. A la "justification" de Michelle Moreau ou à l'intervention convaincue de Roselyne Bienvenu -"le sujet est d'apporter de la protection aux Angevins, mais d'insister aussi sur le caractère préventif de ces équipements et leur vocation éducative"- Gilles Groussard a préféré la formule offensive... en sortant de manière un tantinet artificielle de ses gonds : "Mais pour qui vous-prenez-vous ? Des bien-pensants, des humanistes ? Nous n'avons aucune leçon à recevoir de votre part ?"

Une intervention peu goûtée par Frédéric Béatse, l'ancien maire jugeant ces propos "injustes et blessants", avant de revenir sur le fond des choses : "L'installation de ces caméras, massive dans le nombre, sans lieux précisément étudiés, c'est marquer le territoire par rapport à des difficultés."S'appuyant sur le "peu d'écho" de la manifestation de protestation organisée avant le conseil municipal, Christophe Béchu a simplement réaffirmé sa volonté de mettre en place ce dispositif, dans le cadre d'une "politique raisonnable et équilibrée".

La délibération a été adoptée, à l'unanimité moins les voix de l'opposition.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par quecestbon le 15/12/2014 23:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et voila comment Angers va contrôler la population.Est ce que cela va
stigmatiser les minorités histoire de rajouter un peu plus de fossé avec le
centre ville de gens "normaux" et travailleur ? on nous répondra que non. Cela
fera aussi ça en argent en moins pour les quartiers qui en non sans doute pas
besoin. Et puis Terra Botannica, c'est tellement plus important aussi le parc a généré
des dettes, l'emploi on verra plus tard. Le CG se frotte les mains, l'agglo/ville reprend
la main sur les charges...

2.Posté par François le 16/12/2014 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Mais pour qui vous-prenez-vous ? Des bien-pensants, des humanistes ? Nous n'avons aucune leçon à recevoir de votre part ? " Et sinon, M. Groussard, vous avez des arguments ?
Ils se prennent pour l'opposition M. Groussard.
Et si, vous avez quelques leçons à recevoir justement... Mais l'humilité, c'est pas votre truc on dirait

Alors résumons l'action de Béchu

- On enlève les éducateurs de la prévention spécialisée et on les remplace par des caméras. Vous allez voir ce que ça donne Monplaisir san...

3.Posté par Marcel le 17/12/2014 07:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand j'habitais Avrillé de 2006 à 2010, Mme Jeanne Robinson-Behre était adjointe au maire pour la sécurité. Elle a fait installer des caméras, notamment autour de la mairie, mon secteur. QQS mois après pour des raisons d'économie d'énergie, cette même mairie a décidé d'éteindre les lumières de la ville à minuit trente environ. Quelques semaines plus tard un pyromane a sévit sur la commune, ma voiture a été brûlée vers 1h30 du matin....les caméras n'ont servi à rien...parce qu'elles n'étaient...

4.Posté par Alexandre le 29/12/2014 19:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Arriver à arbitrer entre prévention et sécurité est un travail fort difficile pour toutes les mairies de france. Il arrive cependant parfois que des décisions assez surprenantes soient prises par nos maires. On peut aussi prendre l'exemple des détecteurs de fumée qui sont des objets de prévention incendies obligatoiresd'ici 2 mois alors que le gouvernement n'a fait aucune campagne de communication à ce sujet.
Pourtant se sont près de 800 personnes qui sont victimes d'incendies domestiques meur...















Angers Mag











Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20
Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56



cookieassistant.com