Le divin chemin de croix de « La Maestà »


Rédigé par Tristan LOUISE - Angers, le Samedi 8 Novembre 2014 à 08:47


Deux artistes angevins se sont lancés dans un projet fou : filmer "La Maesta", le polyptyque de Duccio di Buoninsegna. Après une odyssée de dix ans, l’objet visuel non identifiable pourrait voir la lumière en fin d’année.



Le pari fou de deux artistes angevins : reconstituer "La Maesta", de Duccio di Buoninsegna.
Le pari fou de deux artistes angevins : reconstituer "La Maesta", de Duccio di Buoninsegna.
la rédaction vous conseille
Quand Pascal Da Rosa et Andy Guérif, condisciples et amis de l’école des Beaux-Arts d’Angers, se demandent ce qu’ils pourraient bien créer ensemble, ils ne se doutent pas un instant qu’ils vont enfanter un monstre. Nous sommes en 2004, et Andy Guérif a déjà le split screen en tête, technique permettant de diviser l’écran en plusieurs cadres offrant chacun une image différente. Le langage est là ; le décor et l’expérience aussi, Andy Guérif ayant tourné « La Cène » (le repas du Christ entouré de ses apôtres). L’idée de « La Maestà » infuse.

En 2005, lors du festival Premiers Plans d’Angers, Andy Guérif rencontre des membres de la boîte de production nantaise Capricci, séduits par « La Cène ». En 2007, c’est le premier tournage de cette aventure au très long cours qui court encore aujourd’hui. Les deux complices, pris par ailleurs par leur propre carrière professionnelle, abandonnent l’idée de filmer en extérieur. Impossible en effet de respecter les perspectives du polyptyque du Duccio, mère Nature arborant lignes et courbes trop parfaites. Il faut construire les décors des vingt-six panneaux retraçant la « Passion du Christ ». Des décors surdimensionnés qui impliquent des espaces à l’avenant.

Pendant six ans, Andy Guérif et Pascal Da Rosa occuperont l’espace de « L’Enceinte », rue Maillé, où vingt-deux tableaux seront réalisés. C’est désormais sur le site des Allumettes de Trélazé qu’ils ont posé marteaux, poulies, croix géantes, angelots peints sur planches de bois. Recréer les espaces de « La Maestà » prend un temps fou : certains auront nécessité quatre, voire six mois... pour une journée de tournage, avant destruction !

De Jésus à... Judas !

L'œuvre originale.
L'œuvre originale.
Il y a du masochisme chez ces deux garçons-là. Car les galères ne se limitent pas au travail de petites mains qui scient, soulèvent, agencent ou cousent (les costumes aussi sont maison). « La Maestà » s’incarne et il faut bien trouver des morphotypes crédibles. En sept ans de réflexion et d’actions, quelque cinq cents personnes ont accompagné ou accompagnent encore cette folie.

La priorité : trouver des barbus, car l’époque du Christ est aux poils. Ensuite, éviter qu’en toutes ces années, les personnages récurrents n’aient pris un peu trop de ventre. Enfin, trouver une date pour que tout ce petit monde se retrouve sur la scène de tournage. Au fil des ans, Andy Guérif et Pascal da Rosa ont testé la résistance de l’amitié et élargi considérablement leur cercle de connaissances.

Fidèle parmi les fidèles, Jérôme Auger, enseignant formateur en arts appliqués à la CCI. Sa collaboration a tout d’une rédemption. A l’origine, il campe Judas, le traître. Au final, il incarne Jésus. Une belle promotion et une amusante leçon de vie et d’espoir qu’il adresse à tous les jeunes. Il ne faut jamais désespérer, il est vrai. Et, comme l’écrivait le philosophe Hegel : « Rien de grand ne s’est accompli dans le monde sans passion ». Celle de Pascal et d’Andy pour celle du Christ du Duccio accomplit du hors norme.

Deux versions pour musées et cinémas

Une sorte de tableau vivant de sept minutes, avec vingt-six cadres se mouvant en même temps - « comme si votre télévision retransmettait en même temps vingt-six chaînes », explique Pascal Da Rosa - et une version linéaire, d’une heure à une heure trente, seront les fruits de l’aventure. Quelle sera la version pour installation dans les musées et quelle sera celle pour les salles de cinéma ?
Rien n’est arrêté... si ce n’est ce projet de vie qui devrait s’achever en fin d’année.

 

« Mais pourquoi on fait ça ? »

Combien de fois Andy Guérif et Pascal Da Rosa se sont posé cette question ? « Au tout début, c’était l’idée de faire un truc entre potes ». On n’a pas du tout réfléchi aux conséquences et à l’ampleur du travail que cela nécessitait. Mais Pascal Da Rosa ne regrette rien. « Jamais l’idée d’arrêter ne nous a traversé l’esprit. C’est vrai que l’on aurait pu prendre un tableau plus petit. Mais l’image était tellement belle. Andy a eu un choc en voyant le tableau, à Sienne ».
Ces quelque dix années de « Maestà » pourrait se résumer en une ligne sinusoïdale : « Andy aime bien la partie construction. Moi, cela me plombe un peu. Mais dès qu’on tourne, c’est le bonheur. Les jours de tournage, c’est un peu notre « Cène » à nous. On est tous réunis autour de la table le midi, et Jésus est même présent. Qu’il fasse un froid polaire ou une chaleur insupportable, les gens sont là, patients, et joyeux ».
En toutes ces années, nos deux artistes-cinéastes-bricoleurs sont passés par toutes les émotions. « Il faut être un petit psy parfois. Quand vous faites jusqu’à trente prises, certains se lassent un peu. Alors on va les réconforter, leur proposer un café. »
Un petit conseil au cas où d’autres fous voudraient se lancer dans un film avec un maximum de barbus ? « Les marchés bio ! Il y en a toujours quelques-uns qui traînent ».
Andy Guérif et Pascal Da Rosa.
Andy Guérif et Pascal Da Rosa.












Angers Mag












Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51







cookieassistant.com