Le gérant de la Grignotine porte plainte contre la mairie d'Angers


Rédigé par - Angers, le 22/04/2013 - 23:01 / modifié le 24/04/2013 - 08:24


Dénoncé à tort auprès de la recette des Douanes, Jean-Paul Gaboriau, le gérant de la sandwicherie La Grignotine a décidé de porter plainte contre la ville d'Angers pour abus d'autorité et dénonciation calomnieuse. Une nouvelle étape dans le conflit qui l'oppose à la mairie et, en premier lieu, à l'adjoint au commerce, Jacques Motteau.



Jean-Paul Gaboriau devant la sandwicherie la Grignotine, rue Saint Aubin à Angers
Jean-Paul Gaboriau devant la sandwicherie la Grignotine, rue Saint Aubin à Angers
Il n'a pas du tout, mais pas du tout, digéré l'affaire. Ni le premier acte, ni les suivants. Et n'a nullement l'intention de se taire. Jean-Paul Gaboriau, le gérant de la sandwicherie La Grignotine, située en haut de la rue Saint-Aubin, dans le centre-ville d'Angers, vient de porter plainte contre la ville, pour abus d'autorité et dénonciation calomnieuse. Et s'est empressé de le faire savoir.

Déposée vendredi devant le tribunal de Grande Instance d'Angers, sa plainte fait suite à une lettre envoyée le 31 octobre dernier par Jean-Pierre Chauvelon, l'adjoint à la prévention et à la sécurité publique d'Angers, au Secrétaire général de la Préfecture de Maine-et-Loire. Une lettre dans laquelle l'élu avertit la Recette principale des Douanes du fait que la SARL La Grignotine "vend des boissons alcoolisées à ses clients", soi disant sans être "titulaire d'une licence 4".

Soi disant... car, en réalité, la sandwicherie dispose de toutes les autorisations légales. Et ce depuis quelques années déjà. D'où l'étonnement du commerçant devant le contrôle inopiné réalisé en début d'année par des policiers. D'où aussi le soin tenace avec lequel il finira en quelques semaines, et au prix de quelques heures d'attente à la préfecture, par remonter jusqu'à celui qui a "sollicité l'opération".

Un différend l'oppose à Jacques Motteau

Fin mars, peu après la grève de la faim conduite pour d'autres raisons, par un autre commerçant du centre-ville, Jean-Paul Gaboriau avait mis le feu en révélant l'affaire à la presse et en publiant surtout un courrier de Frédéric Béatse, l'assurant "qu'en aucun cas ces contrôles n'ont été diligentés à la demande directe ou indirecte de la ville d'Angers ou de l'un de ses élus"...

"Non mais, c'est quand même inconcevable de faire des choses comme ça alors même que l'initiative vient d'eux. Et ils ne sont pas gênés pour m'écrire ça ?, fulmine Jean-Paul Gaboriau, C'est aussi pour cela que je n'ai pas envie de ma taire, car ça voudrait dire que c'est moi le fautif."

Entre le commerçant et la ville, le torchon brûle depuis longtemps. L'origine du conflit tient à un projet de terrasse que La Grignotine avait présenté il y a quelques années à la municipalité, laquelle s'était montrée non seulement intéressée mais bienveillante, en aidant Jean-Paul Gaboriau à concevoir son aménagement. Jusqu'à ce que Jacques Motteau, l'adjoint au commerce, vienne remettre en cause le projet. Les deux hommes entretiennent depuis des relations exécrables.

Les choses ne se sont pas arrangées l'an passé avec le projet de taxe trottoir, porté par l'élu en charge du commerce, qui visait, entre autres, l'établissement de la rue Saint-Aubin. Avec d'autres commerçants, Jean-Paul Gaboriau a été l'un des animateurs de la fronde qui a conduit au retrait de la mesure.

"Et qu'on ne vienne pas laisser entendre que je suis de droite et téléguidé par Béchu. Je ne suis ni de droite, ni de gauche, mais du parti du développement commercial du centre-ville" anticipe, avec le sens de la formule, Jean-Paul Gaboriau, qui avoue avoir toujours voté Jean Monnier du temps où celui-ci était maire.



Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Angerscool le 23/04/2013 13:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il a bien raison de porter plainte!!
Depuis plusieurs années deja la municipalité angevine fait du nombrilisme, augmente les impots et finance des projets qui n'ont pas lieu en temps de crise (centre aquatique et j'en passe!)
Et ce d'autant plus que la municipalité PS se fait harakiri en sabordant sa propre majorité!!!

2.Posté par Evenstood le 04/05/2013 17:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Angerscool : Il est clair que la Mairie actuelle n'a plus les épaules, si tenter qu'elle les avait déjà eu. Si l'on met sur le devant de la scène la rupture entre le PS angevin et Rotureau, il y a fort à penser que cette majorité que l'on a ne sera plus la même en 2014.

Aucune idée si cela est bien ou mal, mais en tout état de cause, c'est surtout amplement mérité...

3.Posté par Anjou le 19/05/2013 22:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
si tenter qu'elle les avait déjà eu
.....Monsieur Evenstood,quelques règles de base dans l'usage de notre langue devraient être votre souci premier si vous voulez qu'on vous lise.... et vous comprenne.















Angers Mag