Le groupe angevin Markus au Pakistan : "Le monde est un village"

Markus au pays de Shahzad - Live Report #1


Rédigé par - Angers, le Lundi 4 Avril 2016 à 08:00


Malgré le récent attentat qui a touché la ville de Lahore, le 27 mars, à l'est du pays, le groupe angevin Markus s'est envolé il y a quelques heures pour le Pakistan. Ils y retrouvent notamment Shahzad Santoo Khan, chanteur de qawali -une tradition ancestrale- "rencontré" par hasard sur un réseau social. L'aventure virtuelle est depuis devenue une aventure humaine qui se prolonge ces jours-ci... Un voyage qui fera l'objet d'un live report, tous les deux ou trois jours sur notre site.



Le groupe Markus avec Shahzad Santoo Khan, lors de sa venue en France, l'été dernier.
Le groupe Markus avec Shahzad Santoo Khan, lors de sa venue en France, l'été dernier.
la rédaction vous conseille
Partir, ou pas ? Prévu de longue date, le séjour artistique du groupe angevin Markus au Pakistan, à Lahore et Karachi, a bien évidemment pris du plomb dans l'aile avec l'attentat dramatique (au moins 72 morts) qui a touché Lahore -et sa minorité chrétienne- le 27 mars dernier.

Pas question pourtant de céder à la peur : si leur voyage a été amputé de moitié -pas question de se rendre à Lahore- l'équipe de Markus (Markus, Xavier Pourcher -également Cherry Plum- aux claviers, Régis Martel -également A Singer must Die- à la batterie et Guillaume Barré à la technique) a tout de même pris l'avion pour le Pakistan, il y a quelques heures. Direction Karachi, pour une tournée faite de concerts, de workshops avec des étudiants et de retrouvailles avec Shahzad Santoo Khan, le chanteur de qawali avec lequel les Angevins se sont liés d'amitié ces dernières années. Une rencontre humaine autant qu'artistique, qui illustre à elle seule l'adage bien connu : "le monde est un village".

Rien d'évident dans cette aventure, qui n'aurait pu rester qu'un rêve sans un coup de pouce du destin. Guitariste auprès, notamment, de Christophe Bell Œil, Marc Cormier -alias Markus- a longtemps travaillé l'oud dans son coin, "en autodidacte. Je ne me sentais pas légitime à jouer de cet instrument, alors que certains le pratiquent depuis l'enfance", explique le discret musicien. 

Très vite, Markus devine pourtant le potentiel de l'instrument et s'en ouvre à deux de ses collègues du SIAM (Syndicat intercommunal Arts et Musiques), école de de musique où il enseigne la guitare. Avec Xavier Pourcher (claviers) et Régis Martel (batterie), Markus devient un trio. "Marc a une vraie musicalité et développe un univers vraiment à lui", justifie Xavier Pourcher. L'aventure débute, par des compositions et des concerts, puis connaît un développement inattendu... par le biais des réseaux sociaux.
"J'avais posté deux ou trois morceaux sur Facebook et à l'automne 2013, un chanteur pakistanais de Qawali m'a envoyé un message, me disant que ça lui plaisait et que ça l'intéressait de travailler avec nous", retrace Markus. Ce chanteur, c'est Shahzad Santoo Khan, celui-là même que le groupe rejoint cette semaine au Pakistan, preuve que les hommes ont fait du chemin depuis bientôt 3 ans.
"Il y a la barrière de la langue, mais c'était tout de même vachement d'émotions. Il y a une très chouette histoire humaine derrière tout ça
Véhicule déjà singulier "d'un orient synthétique et résolument moderne", comme l'annonce son site, l'électro cosmopop de Markus s'enrichit des chants ancestraux du qawali, d'une pratique totalement étrangère à toute logique occidentale. L'expérience est tout d'abord menée par studios interposés, Shahzad posant sa voix sur des morceaux que lui fait parvenir Markus. "C'était un peu déroutant : dans les premiers retours que j'ai eus, sur 4 ou 5 minutes de chanson, Shahzad chantait sans arrêt, sans aucune pause. Lui peut faire des représentations de 8 ou 9 heures. Il a fallu s'apprivoiser, qu'il appréhende la pratique occidentale", explique le joueur de oud. 

Qu'importe les ajustements, la greffe prend, quelque part entre l'orient et l'occident, entre oud, qawali et électro. Et le projet prend littéralement corps lorsque Shahzad, après moults atermoiements administratifs, débarque en France, pour la première fois de sa vie, en juillet 2015, pour le festival des Quais de Chalonnes-sur-Loire. "Il y a la barrière de la langue, mais c'était tout de même vachement d'émotions. Il y a une très chouette histoire humaine derrière tout ça".

L'humain, la rencontre, autant de valeurs qui portent Markus dans sa pratique musicale. "Il ne s'agit pas d'un patchwork, ni d'une fusion", précise Xavier. "Chaque influence a sa place". Une expérience qui a depuis ouvert des perspectives au projet, "donné des ailes pour aller de l'avant" à Marc, le doute chevillé au corps.
Un EP 6 titres devrait sortir à l'été, avec d'autres collaborations, notamment avec le Lo'Jo Denis Péan ou la chanteuse malienne Mamani Keïta. Un clip devrait également être tourné début juillet. "Je me sens à fond dans ce projet", conclut Marc. "Et ce sera le cas tant que l'on reste sur un rapport humain que je peux gérer."

​Le roadtrip artistique au Pakistan en fait évidemment partie...

Le blog de Markus




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01







cookieassistant.com