Le manoir du Pin, un joyau dans un écrin de verdure.


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 23/09/2009 - 18:03 / modifié le 29/09/2009 - 10:20


Le patrimoine architectural et religieux de la ville d’Angers figure parmi les plus prestigieux de la France. Il compte de nombreux petits châteaux et églises remarquables dont certains ont malheureusement disparu. Les journées européennes du patrimoine sont une occasion unique, chaque année, de s’intéresser de près à notre patrimoine local. Le manoir du Pin est l’un des joyaux du patrimoine angevin



Au fond d'un havre de paix : le manoir du Pin
Au fond d'un havre de paix : le manoir du Pin
Pour ces deux journées du patrimoine, le site le plus visité d’Angers aura été, comme tous les ans, le château d’Angers. Monument incontournable, on ne le présente plus, même s’il mérite qu’on lui rende visite dès que l’occasion se présente. Mais à coté de ce monument, il en en existe des plus modestes, plus calmes, et moins visités. Parmi ces sites, un peu à l’écart des circuits traditionnels : le Château du Pin situé dans le quartie Eblé – Lafayette.

Arriver au château du Pin coté rue Mirabeau, c’est un peu comme s’envoler pour les riches propriétés coloniales de Louisiane où leurs gigantesques allées de chênes. L’allée principale, bordée elle aussi de grands platanes, laisse à peine entrevoir le magnifique petit manoir du XVème qui se dessine au fond.

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, le manoir du Pin est confortablement installé au centre d’un magnifique parc coincé entre les rues Mirabeau et du Pin. Ce parc où croissent des essences rares était en fait la propriété d’un riche horticulteur angevin, André Leroy, auquel on doit entre autres les plantations du jardin du Mail et de nombreux boulevards et place d’Angers. Les pépinières Leroy avaient installé leur siège social dans le château du Pin en 1859. Une place porte le nom de celui qui fut à l’époque le plus grand horticulteur d’Angers, mais aussi conseiller municipal. Le parc était en fait une pépinière et de nombreux arbres, témoins de cette époque sont désormais entretenus par les espaces verts de la ville d’Angers.

Le bâtiment d’origine aurait été construit à la fin du 15ème siècle. Propriété de diverses familles angevines sous l’Ancien Régime, il fit l’objet de plusieurs modifications. Propriété d’André Leroy, puis de son gendre Edouard Loriol de Barny, maire d’Angers en 1877. Ce dernier confie la restauration et l’extension de l’édifice en 1875 à J. Foulquier, un architecte parisien. L’édifice sera largement augmenté vers l’ouest selon un style néo-médiéval. Plus confortable et mieux éclairé qu’à l’origine grâce à l’adjonction d’une terrasse et d’une galerie vitrée, le bâtiment actuel sera achevé en 1877. A noter, la tour d'escalier ornée de motifs François 1er et la chapelle avec un vitrail du XVIe siècle.

Le château du Pin que l’on ne visitait pas pendant les journées du Patrimoine, abrite désormais la Galerie Sonore d’Angers. C’est un lieu de pédagogie où l’on peut apprendre la musique dans un cadre calme et reposant.



Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag