Le nouvel aménagement des Capucins soumis à la sagacité des Angevins


Rédigé par Sébastien ROCHARD - Angers, le 18/07/2016 - 22:00 / modifié le 20/07/2016 - 07:31


Dix ans après sa création et quelques semaines après la présentation en réunion publique de ses nouvelles ambitions, la Zone d'aménagement concerté (ZAC) des Capucins a fait à nouveau l'objet d'une délibération, lundi soir, en conseil municipal. Une délibération qui, malgré dix oppositions de la part de la minorité, ouvre la voie à une concertation publique sur le projet.



la rédaction vous conseille
Voilà bientôt 10 ans que le plateau de Capucins est servi de manière récurrente au menu du Conseil municipal d'Angers. Indigeste ? Pas tant que cela : d'abord parce qu'il s'agit là d'un quartier nouveau qui, avec ses voisins de Verneau et du Plateau de la Mayenne, forment un ensemble de poids sur le territoire angevin ; d'autre part, parce que son actualité économique et urbanistique est tout sauf monotone.
 
Le 22 juin dernier, le maire a présenté lors d'une réunion publique le schéma directeur proposé par le cabinet GOA, mandaté un an plus tôt par la collectivité pour prendre à sa charge la suite et la fin de l'aménagement du Plateau des Capucins. Une décision tout sauf anecdotique puisqu'elle induit un changement profond de cap sur cette ZAC, "tant du point de vue de la programmation que de la composition urbaine", avance Arthur Pommereuil, chargé d'opération à Alter (l'aménageur du site, la fusion entre la Sara et la Sodemel étant effective depuis le 1er juillet).
 
Des "modifications tellement importantes" qu'elles ont conduit lundi soir le conseil à l'ouverture d'une concertation préalable auprès de la population. Une obligation réglementaire qui va permettre dans le même temps à la majorité municipale d'asseoir le projet qu'elle porte depuis sa nomination.
 
En quoi consistent ces changements ? Pour être tout à fait complet, certains ajustements avaient été l'œuvre de la précédente municipalité. "Par rapport au projet initial, nous avions annulé la construction d'un immeuble, la densité -notamment vis-à-vis de la voiture- étant déjà largement suffisante. Les précédents urbanistes avaient fait le pari que la construction du tram modifierait plus les habitudes de déplacement, ce qui n'a pas totalement été le cas ", rappelle l'ancien maire désormais chef de l'opposition, Frédéric Béatse (PS). "Ensuite, nous avions lancé un appel à projets pour la construction de maisons individuelles. Mais là, ça va trop loin."
 
Car c'est bien sur ce point que le projet d'aménagement porté par la nouvelle municipalité tranche avec le précédent : le schéma directeur proposé par l'agence GOA entend "dédensifier" le programme, en ramenant  le nombre global de constructions de logements de 6 000 à 4 500 (1 700 sont déjà construits, NDLR). Surtout, il entend "oser la maison individuelle par une nouvelle offre de 300 maisons". "C'est une erreur, car elles vont être construites dans les lanières vertes. Ça va manquer de respiration", commente Frédéric Béatse. 
"Le deal, c'est 1 construction en diffus = 1 construction en ZAC. Et ça marche à fond !"

Plan d'aménagement-schéma directeur des Hauts de Saint-Aubin.
Plan d'aménagement-schéma directeur des Hauts de Saint-Aubin.
300 terrains à bâtir, donc, et un rééquilibrage de fait de la mixité sociale. Là où l'ancien projet affiche aujourd'hui un ratio de 64% de locatif social, 5% d'accession sociale et 31 % d'accession privée, le nouveau projet ambitionne à terme, un rapport de 75 % d'accession privée, 25 % de locatif social et 25 % d'accession sociale.
 
En clair, c'en est quasiment fini de la construction, sur le plateau des Capucins, de locatif social. "Dans les logements qui restent à réaliser, la quasi-totalité se feront en accession libre ou en accession sociale", confirme Arthur Pommereuil.
 
Voilà pour la programmation. Rayon composition urbaine, il y a également du changement dans l'air, puisque "la hauteur des constructions est plafonnée à 20 m aux abords du tram et à 14 quand on s'en éloigne", détaille Arthur Pommereuil. "Il y a plus de rapport à l'existant dans ce projet", poursuit-il. "On n'est pas dans la ville du XXIe siècle, vitrine des savoir faire technologiques, mais plus dans un quartier agréable à vivre""Si je veux dédensifier, il faut mieux utiliser la surface au sol", a répondu Christophe Béchu lors du conseil municipal.

Une philosophie nouvelle qui s'accompagne d'un redimensionnement du projet, finance oblige. Une ZAC, c'est un équilibre financier à trouver, un bilan à présenter... et un projet à adapter en conséquence. "Quand nous sommes arrivés, il y avait un delta de 50 000 M€ entre les dépenses et les recettes, autour de ce projet", a souligné Christophe Béchu lundi soir.
De ce point de vue, le contexte économique est plutôt porteur, à en croire Arthur Pommereuil : "Il y a de bons signes du côté des opérateurs privés, sur le marché de l'immobilier. Mais il faut rester prudent, car ils n'ont pas de visibilité à plus de 6 mois."

Reste que la politique commerciale mise en place par la nouvelle municipalité porte ses fruits, selon le chargé d'opérations. "Le deal, c'est 1 construction en diffus -comprendre un terrain qui n'est pas sous un périmètre d'intervention publique- = 1 construction en ZAC. Et ça marche à fond !"
 
"Le rythme attendu est de 200 logements par an", conclut Arthur Pommereuil. "L'année 2017 est bouclée ; les promoteurs qui se présentent aujourd'hui viennent pour 2018"...
 
Le tout est désormais soumis à la concertation publique, jusqu'à la fin de l'année 2016.



















Angers Mag











Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51



cookieassistant.com