Le paradis des bêtes : Quand féerie et violence ne font plus qu’un

Premiers Plans Angers 2012


Rédigé par Coralie Ganivet - Angers, le 27/01/2012 - 15:54 / modifié le 28/01/2012 - 07:40


Avec ce premier long métrage, Estelle Larrivaz frappe un grand coup. En abordant ce sujet brûlant qu’est la violence conjugale, elle n’épargne nullement le spectateur et le confronte sans demi-mesure à la brutalité tant psychologique que physique du scénario. Un parti pris qu’elle assume et revendique tout comme Muriel Robin, qui interprète dans ce film un rôle à l'opposé de la sympathie qu'elle inspire.



L'équipe du film
L'équipe du film
la rédaction vous conseille
Scénariste, réalisatrice et comédienne, Estelle Larrivaz appartient à cette génération massivement touchée par le divorce. Une génération qui a vu fleurir des films sur le sujet comme poussent des paquettes au printemps. « Il y a beaucoup de films sur le problème », concède-t-elle, « mais ils parlent surtout des parents, jamais du ressenti des enfants ». C’est de ce désir d’appréhender le sujet d’un regard nouveau mêlé à une volonté de dénoncer la violence faite aux femmes qu’est né ce premier long métrage.

Avec « Le paradis des bêtes », la réalisatrice se refusait à tomber dans les clichés du genre. Elle a donc choisi comme toile de fond une famille qui pourrait être la nôtre, où le père travaille et la mère élève leurs deux enfants dans une maison confortable. Une famille qui implose sous les coups que porte Dominique à sa femme Cathy alors que Clarisse et Ferdinand, les enfants, assistent impuissants aux scènes parfois d’une extrême violence. Dans ces scènes là, difficilement soutenables tellement elles sont réalistes, les émotions du spectateur sont soumises à rude épreuve. Un choix assumé par la réalisatrice : « Je ne voulais pas éluder la violence mais l’attaquer de manière frontale, sans poésie et joliesse aucune ». Jamais épargné, le spectateur est confronté à la réalité de la situation. Comme Clarisse et Ferdinand, il ne peut la fuir. « Il n’y a pas d’échappatoire pour lui, de la même manière que les enfants ne peuvent y échapper et que les parents ne peuvent s’en expliquer », renchérie Géraldine Paihas (Cathy dans le film N.D.L.R).

Dans ce film, l’ambivalence des personnages, qui s’aiment autant qu’ils se font souffrir, se retrouvent également dans les décors. Ce n’est pas pour rien que Dominique s’enfuit avec ses enfants dans une station de sports d’hiver huppée, de l’autre côté de la frontière, pour tenter de reconstruire un monde d’illusion où il compte bien reconquérir ses enfants. « La neige peut être féerique mais aussi un étau, de la même manière que la ville peut représenter la magie alors qu’il y règne une immense solitude ».

Splendides jeux d’acteurs

Dans cette histoire éprouvante, Muriel Robin interprète très justement le rôle de la sœur de Dominique, avec qui elle tient un grand magasin animalier, le Paradis des bêtes. Un rôle de femme autoritaire, bien loin de l’image sympathique qu’elle véhicule d’ordinaire mais qu’elle assume fièrement. « Il n’y a pas de contre-emploi pour moi. Ce qui en serait un, ce serait de jouer Juliette (dans Roméo et Juliette N.D.L.R). Sinon une Juliette un peu couillue », plaisante la désormais actrice, avec l’humour qu’on lui connait. « J’aime qu’elle ne se rachète jamais. Elle va jusqu’au bout, sans se poser de questions ». Si l’interprétation de Muriel Robin est juste, celle de Stefano Cassetti (Dominique dans le film) l’est tout autant. Surtout que d’homme paisible, il a dû se fondre dans un personnage d’une rare violence. « Pour moi, ça a été très compliqué. Je me suis laissé guider là où je ne pensais pas pouvoir aller ». De la même manière que le spectateur s'embarque dans une histoire aussi bouleversante que pesante.



















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03